4488 de l’Amour des sœurs Boulay

Une maison remplie de chaleur humaine

IMG_2834

©Véronyc Vachon/MatTv.ca

Par Julie Côté

Avec le froid sibérien qui logeait à l’extérieur du cabaret LaTulipe, l’effort allait être plus complexe pour les sœurs Boulay pour nous réchauffer un peu. C’est finalement dans l’esprit pur d’un party de famille que nous avons été accueillis pour ainsi en ressortir tellement heureux. Voici un court résumé de cette magnifique rencontre.

Dans une magnifique scénographie qui nous donne l’impression d’être dans une forêt remplie de cabanes dans les arbres, Mélanie et Stéphanie Boulay s’amènent sur scène et entonnent les premiers sifflements de Les couteaux à beurre. « C’est vraiment fou que vous soyez aussi nombreux, que vous connaissiez autant les paroles alors qu’on dirait que ça fait comme un jour qu’il est sorti! », mentionne la blonde Stéphanie, l’aînée. « On nous avait prévenues qu’un deuxième album est souvent moins beau, plus tough que le premier, comme un deuxième enfant, finalement! », rajoutait-elle, le regard espiègle au visage. « Mais le deuxième enfant, même s’il est plus tough, il est plus achevé », a rétorqué sa cadette, en riant.

IMG_2795

Mais avant tout, les sœurs Boulay, c’est une grande complicité qui se partage. Non seulement avec leurs musiciens incluant l’homme-orchestre Gabriel Gratton, mais avec un public fidèle qui, non seulement, chante toutes les paroles de leurs idoles simultanément, mais qui reste très attentif au spectacle, aucun appareil technologique sorti.

On a également ri lorsqu’ils ont présenté une version encore plus touchante de Pour que tu m’aimes encore. « Parce que la première qui l’a chantée l’avait vraiment ratée, on s’est dit que ça lui donnerait une chance de se faire connaître », mentionne Stéphanie. Peu de temps avant un rappel de chansons plus sérieuses et engagées avec De la noirceur naît la beauté et Langue de bois, nous avons eu droit à une toute dernière salve de chaleur et de party avant d’affronter le froid sibérien avec Des shooters de fort sur ton bras et Fais-moi un show de boucane.

IMG_2725

 

Rosalie Ayotte en première partie : ça y est, elle est prête!

IMG_2608

Pour assurer la première partie, le duo nous a présenté une jeune fille de 15 ans, dont je vous avais mentionné l’immense talent ici : Rosalie Ayotte. Un peu gênée, mais elle est arrivée sur la scène avec un aplomb assez impressionnant. Elle nous a présenté ses compositions Pas tant, Love at first sight, Sac à souliers et Corps Décembre, qui nous ont montré sa capacité d’écriture très impressionnante, et elle s’est permise d’interpréter la chanson Igloo, de Safia Nolin, d’ailleurs présente dans la salle.

Pour vous procurer un billet de la tournée 4488 de l’Amour, qui s’envole d’ailleurs comme des petits pains chauds, c’est par ici.

Crédit photos : Véronyc Vachon/MatTv.ca

Vous pourriez aussi aimer...