Premier soir du Festival Ska de Montréal

Le retour The Hangers 

©Photo officielle

Par: Ariane Coutu-Perrault

C’est ce jeudi dernier que le festival de ska de Montréal souffle ces dixièmes bougies d’anniversaire. Cette édition commence néanmoins avec beaucoup d’émotion dû à la perte d’un des musiciens de la scène ska Montréalaise, Brian Mac Smith, batteur pour K-man and that 45’s et joueur important dans la communauté. Frank, bassiste de K-man and the 45’s ainsi que K-man ont prit parole rapidement dans la soirée. Ne sachant pas trop quoi dire, ils dédient cette édition à sa mémoire. Pour ce faire, ils donnent de ses baguettes de drum avec sa photo ainsi que l’écriture Be nice to each other, ce qui est devenue le mot d’ordre de la soirée. Le foule lève leurs verres pour un toast silencieux afin de l’honorer, moment extrêmement touchant.

©Lorraine Muller

Frank présente chaque band, d’un point de vue très personnel, à l’imagine du festival. La soirée commence avec Foolish, un trio impresionnant qui commence en douceur pour finir avec énergie et punch. La soirée se poursuit avec the Hangers, groupe Montréalais qui faisait un retour depuis plusieurs années d’inactivités. Ils volent d’ailleurs complètement le spectacle en réjouissant leurs plus vieux fans, présent en très grand nombre. The Hangers jouent du ska au sens plutôt large du terme, plus rock and roll, parfois même un peu disco. Malgré leur temps mort, ils savent définitivement comment dominer la scène et livrer une solide perfomance. Ils ne se gênent pas de jouer une cover en disant qu’ils la jouent si bien que c’est comme si c’était la leur. Sur une note plus humble, ils ne manquent pas non plus de rendre hommage à Brian. Le drummer mentionne que la seule raison pourquoi il sonne bien, c’est grâce au drum de Brian. Bref, il n’y a pas de doute, leur place demeure sur une scène.

La soirée se termine avec les habitués du festival de ska, Danny Rebel and the KGB, sur une note beaucoup plus lente avec du ska très roots reggae. Ils ne manquent pas de remercier tout les gens importants qui ont menés à une dixième, surtout le publics qui encourage la scène locale. Pour lui, le festival ne mourra pas si vous continuez de la supporter.

Une grosse première soirée forte en émotion qui annonce une belle fin de semaine de ska.

 

Vous pourriez aussi aimer...