Prédictions 2017

Des perles et des cailloux

DSC_4810©Serge Cloutier/MatTv.ca

Par : Marie-Claude Lessard

Produit par Juste pour Rire, Prédictions 2017 souligne l’arrivée sur scène des quatre animateurs de la populaire émission radiophonique (et télévisée sur Ici ARTV) La soirée est (encore) jeune (Jean-Philippe Wauthier, Olivier Niquet, Fred Savard et Jean-Sébastien Girard). Se joint à eux l’auteur et acteur Fabien Cloutier (Les Beaux Malaises, Boomerang) pour un spectacle irrévérencieux, mais plutôt inégal qui perd son rythme et son ton délicieusement corrosif à mi-parcours.
 
Question d’introduire en douceur le concept, Jean-Philippe Wauthier exécute un récapitulatif assez réussi de l’année 2016. La présence considérable de blagues incendiaires et imprévisibles promet une soirée explosive. Vient ensuite la portion prédictions au cours de laquelle les artistes convient le public à faire un saut d’un an dans le futur. Propulsés en 2018, les chroniqueurs dévoilent à tour de rôle les pans marquants de 2017 dans tous les domaines : actualité internationale, technologie, santé, cinéma, télévision, décès… Pour donner vie à ces manchettes fictives, le metteur en scène Serge Denoncourt a imaginé un décor muni d’un écran géant et d’une plateforme garnie d’écrans plus petits projetant des images variées, recréant ainsi à merveille l’esprit d’un studio de nouvelles.
DSC_4737
Élégants dans leurs somptueux complets, les comédiens (qui ont également scripté l’oeuvre) prennent place sur des sofas rouges situés à l’avant-scène ou à l’arrière d’un large bureau lorsqu’ils ne participent pas à un segment. Les transitions entre les numéros et changements d’accessoires sont assurées par un technicien dont la ceinture à outils couvre à peine sa nudité. Encouragés par les rires de l’audience, les cinq gars prétendent trouver la situation dérangeante… mais ne se gênent pas pour reluquer à maintes reprises l’appareil reproducteur. Cette idée drôle au départ devient rapidement lassante car surexploitée.
Le spectacle démarre sur les chapeaux de roues. Les hommes égratignent l’actualité, et surtout eux-mêmes, sans filtre. Par conséquent, les fous rires abondent et durent relativement longtemps. Parmi les bons coups, notons les véritables extraits audio de Marc Bergevin, Manon Massé, Éric Duhaime et autres personnalités publiques qui se vautrent dans des propos illogiques et ridicules. Olivier Niquet reprend brillamment ce filon dans sa désopilante rubrique Le petit Niquet, dictionnaire qui dresse les nouvelles tendances langagières de 2017. Disons qu’on est très loin de Proust… De son côté, Fred Savard sert des observations intelligemment formulées et assassines sur le système de santé.
DSC_4728
Le segment télévisuel de Jean-Sébastien Girard regorge de trouvailles hilarantes dont les ajouts de catégories au gala des prix Gémeaux visant spécifiquement des vedettes habituées ou non de gagner dont le prix Guylaine Tremblay. Bonne joueuse, l’actrice d’Unité 9 livre un discours de remerciements préenregistré qui se moque gentiment de ses élans émotifs (c’est particulièrement drôle de l’entendre saluer tendrement les autres Guylaine Tremblay en nomination!). Les auditions de Wauthier, Savard et Niquet pour remplacer Éric Salvail à la barre de son talk-show En mode Salvail pendant lesquelles ils interviewent Léane Labrèche-Dor suscitent également de vives réactions.
Les premières interventions de Fabien Cloutier ne traduisent pas le mordant de l’acteur. L’imitation de Charles Lafortune est quelque peu maladroite. Le numéro sur les fraises et la masturbation sur du papier journal tourne vite au vinaigre et alourdit le spectacle qui comporte beaucoup trop de temps morts pour une durée de moins de 120 minutes. Heureusement, Cloutier retrouve son côté cinglant et surprenant lors de la fantastique finale qui relativise de manière magistrale les motifs de la présence des spectateurs  de même que la complaisance et la jalousie dépeintes dans de nombreuses critiques de spectacles faites dans les médias. La formule s’essouffle vers le milieu de l’œuvre, car il y a abus de gags similaires portant sur le même sujet dont l’acharnement sur la députée Hélène David.
DSC_4630
Ceci dit, ces point négatifs n’ont pas refroidi l’ardeur des spectateurs extrêmement généreux en applaudissements, rires forts et cris d’appréciation, même lors des jokes clichées ou celles tombant carrément à plat. Les comparses de La soirée est (encore) jeune ont définitivement trouvé leur public cible, et celui-ci les suivra sans contredit vers une autre aventure peu importe le médium. Gageons que celle-ci pourrait être Prédictions 2018. Si tel est le cas, nous serons encore au rendez-vous, et la satisfaction s’avérera totale si le concept parvient à se resserrer et à faire fi une bonne fois pour toutes d’un humour facile et paresseux.
Prédictions 2017, au Théâtre St-Denis jusqu’au 25 janvier 2017.

Crédit photo : © Serge Cloutier/ MatTv.ca

Texte corrigé par : Annie Simard

Vous pourriez aussi aimer...