Pour avoir les papilles qui se tortillent

Tortillards Gourmands, une virée découverte

IMG_5813

©Ariane Simard-Picard/MatTv.ca

Par Ariane Simard-Picard

Dimanche matin, 8 h 45 station Langelier. Une fourgonnette Mercedes Blanche décorée sous le thème des Tortillards Gourmands nous attendait pour aller scionner les routes de Lanaudière. Manon nous y accueillait avec des cadeaux : une bouteille d’eau écologique pliable et la carte agrotouristique de la région. Une fois tous les passagers embarqués, Marie-Josée prit le volant pour nous amener sur la route de notre journée épicurienne!

Sortie de Montréal, Manon prit le micro afin de nous raconter comment la belle aventure des tortillards gourmands a débuté. Manon et Marie-Josée se sont rencontrées par le biais d’un réseau de femmes d’affaires. Après avoir découvert leur passion commune pour les produits du terroir, elles ont voulu créer le lien écoresponsable entre les producteurs et les clients. C’est ainsi que ces deux épicuriennes font découvrir leurs coups de cœur à dix personnes qui prennent place dans le van écotechnique. Celle-ci scionne tout doucement les belles routes de Lanaudière sous la conduite irréprochable de Marie-Josée. Chaque ferme visitée avec les Tortillards Gourmands a été présélectionnée par nos deux gourmandes. Elles font des visites anonymes afin de vérifier le bien-fondé des producteurs et de confirmer leur amour de la terre et la qualité des produits. Je ne vous en dis pas plus, car ces dames ont de belles histoires à raconter! Manon nous donne l’historique des villages que nous passons, décrit différents projets d’agriculture durable, et bien sûr,  l’histoire des fermes que nous allons visiter.

IMG_5750

Premier arrêt: les Jardins Sauvages. C’est une ferme spécialisée en produits forestiers non ligneux. Dès que l’on rentre dans la bâtisse principale, une odeur de champignon envahit nos narines. Et pour cause, dans la salle à manger principale, deux murs sont décorés de sachets de champignons, herbes et fleurs séchées et multitude d’autres produits dérivés. Entre toutes ces merveilles, on peut contempler plusieurs articles et prix remportés par la ferme. Le plus récent, remporté cette année, est le prix des Héros canadien de l’alimentation pour féliciter leurs valeurs en agronomie durable.En plus de cette haute distinction, les  Jardins Sauvages comptent parmi leurs clients le Toqué, Eaux vives et Laurie Raphaël.

La chef Nancy Hinton, 20 ans d’expérience, nous invite à nous asseoir en nous servant une tisane forestière composée de thé du Labrador, thé des bois, menthe douce, ortie, julienne de dames, églantier, fleur de sureau, oxalis, fleur d’hémérocale, achilé, sumac et foin d’odeur. En sirotant ce délicieux nectar (j’en ai pris deux tasses) Nancy nous décrit l’historique de l’entreprise ainsi que les produits que nous allons goûter. Notre première assiette est composée d’épinards de mer, croûtons au fromage aromatisés au persil de mer décorés de fleur de monarde, salicorne et croûton aux champignons, boutons d’hémérocalle, feuilles et boutons de marguerite. Délicieux! Les feuilles de marguerite m’ont particulièrement impressionnées avec leur goût anisé.

Nous avons ensuite eu un dessert aux champignons. Oui, oui, un dessert aux champignons! Nancy nous explique que certains champignons développent des saveurs différentes selon les techniques de transformation. Dans notre cas, lorsque séchés, le lactaire goûte le sirop d’érable, et le bolet goûte le chocolat. Donc, notre dessert était fait avec ces deux champignons; un biscuit au bolet et crème glacée au lactaire. Le tout était délicieux et j’en suis presque tombée en bas de ma chaise.

À la fin du repas, on peux acheter au magasin tous les produits offerts. Les Jardins Sauvages ont également un kiosque au marche Atwater et Jean Talon. Ils offrent aussi des souper gourmands la fin de semaine.

IMG_5782

Pour notre deuxième arrêt, nous sommes allés à la bergerie la Comtoiserie. Fondée en 2010 par Jean-Francois Comtois et Annie Lewis, ils nous offrent des fromages de brebis, du yogourt, du yogourt glacé et prochainement du gelato. Annie a su que la recette originale de gelato servie au roi à l’époque, était faite avec du lait de brebis. Elle est donc allée suivre une formation en Italie afin d’apprendre à faire ce délice glacé.

Nous avons eu la chance d’y goûter en trois saveurs: fleur de lait, framboise et chocolat. J’ai adoré la fleur de lait, et cette crème glacée ne donne aucun arrière-goût comparé à celle au lait de vache. Annie nous informa sur les propriétés du lait de brebis et l’une d’entre elles est qu’elle n’a pas de lactose. Donc si vous faites une intolérance, je vous invite à l’essayer. La Comtoiserie offre deux sortes de fromages, pâte ferme et féta tous deux délicieux. Je crois que notre groupe a dévalisé le magasin. Étant à la fin de la file, je me suis emparée du dernier pot de yogourt. Une escale à faire si vous aimez les produits laitiers et si vous voulez tester le lait de brebis.

IMG_5847

Troisième arrêt, la Ferme Saint-Vincent producteur de viande biologique. Cette ferme familiale fondée en 1958 produit du boeuf, du veau, de l’agneau, de la dinde, de la dinde sauvage, pintade, et beaucoup d’autres tous bio avec le plus grand respect pour l’animal. Le propriétaire et patriarche de la ferme, Yves St-Vincent, nous fait le tour des enclos d’oiseaux.

Sincèrement, on aurait pu passer la journée à écouter parler cet homme qui a un vécu merveilleux. L’amour et la passion qu’il a envers ces bêtes sont incroyables, et contagieuses. Il a d’ailleurs transmis cet amour au reste de sa famille, qui travaille aussi sur la ferme. Les animaux sont bien traités du début jusqu’à la toute fin; il les acompagne lui-même à l’abattoir afin de s’assurer que tout se passe dans le plus grand respect. Cette ferme dispose d’une boucherie qui transforme leur viande en produits dérivés. Nous avons pu goûter au jambon de dinde acompagné d’un saucisson de lapin fumé, ensuite boulette chimichurri et saucisse de veau jardinier et pour terminer des brochettes de volailles de dinde, dinde sauvage et pintade. Les saucisses ont été mon coup de coeur.

La Ferme Saint-Vincent a un kiosque au marché Atwater et Jean Talon. Vous pouvez également commander en ligne ou encore vous faire venir des paniers.

IMG_5951

Quatrième arrêt, le Vignoble St-Gabriel. Situé au pied des Basses-Laurentides, l’emplacement du Vignoble est complètement enchanteur. Le microclimat et la qualité du sol permettent à Paul Jodoin et sa conjointe Johanne Lavallée de nous créer du vin biologique délicieux. Avec les 10 cépages cultivés dans les champs, les possibilités sont infinies. Nous avons visité la cave à vins, qui est un ancien viaduc créé pour des travaux à la Baie James. Chaque tonneau en fût de chêne est importé de France et peut contenir 800 bouteilles. Ils sont vaporisés régulièrement afin de diminuer  l’évaporation de ce liquide si précieux. Nous avons dégusté le Régal d’automne, un blanc sec aux notes de pomme verte, et le Coteau Saint-Gabriel vin rouge sec, fruité légèrement boisé. Ces deux vins m’ont éblouie, dégusté lentement dans le bâtiment principal où de magnifiques toiles sont exposées. Près de ce même bâtiment, on peut aller voir la collection de tracteur de Paul Jodoin et des sentiers partent dans la forêt pour aller se promener. C’est décidément une place à visiter.

IMG_5985

Dernier arrêt, l’Arbre et la rivière. Cet atelier-boutique de poterie a gagné plusieurs prix dont la première place au concours Terre et Thé de la maison Camélia Sinensis. Leur poterie est d’ailleurs accréditée par Camélia Sinensis et est recherchée par les Chanoyu, personnes offrant des cérémonies de thé. Chaque poterie est cuite sur place dans un four à bois, Geneviève Boudreault et Matthieu Huck nous expliquent chaque étape de ce long processus. Une fois à l’intérieur, nous découvrons le fruit de leurs durs labeurs. Deux collections sont offertes, au four à bois et au four traditionnel. Nous avons dégusté deux thés, le premier étant un Daichien. Il était délicieux tout en légèreté. Ensuite nous avons eu le Dong Ding de M. Chang offert chez Camélia Sinensis. Très bon aussi, un peu plus relevé que le premier. Les deux furent dégustés avec les biscuits de la maison au pain d’épices, également très bon.

Lorsque les achats du groupe furent terminés, nous repartons pour Montréal. Durant cette journée nous avons découvert la passion de la terre chez tous les producteurs que nous avons visités. Dans cette fourgonnette d’épicuriens, nous avons appris à nous connaître et à partager nos connaissances. À 19 h dans le stationnement du premier point de chute, les adieux se sont déroulés en embrassades, en échanges de contact, tout sourire des trésors rapportés et des souvenirs de la journée. Le lendemain, j’ai reçu un courriel des Tortillard Gourmands avec une pièce jointe comprenant des recettes conçues par les producteurs visités mettant en valeur leurs produits. À la simple lecture, j’en ai eu l’eau à la bouche!

Quatre types de virées sont encore disponibles pour cet automne (le  Vignoble St-Gabriel doit être magnifique durant le temps des couleurs), et vous pouvez avoir des parcours sur mesure. En ce dimanche, nous avons fait la virée Pure nature, sinon l’année prochaine une virée de plus est disponible. Elle s’appelle Tortille terroir et concert. Celle-ci vous offre la visite de trois fermes plus un souper dans une de celles-ci. On termine la boucle avec un concert du Festival de Lanaudière.

J’espère que je vous ai donné le goût d’aller découvrir les petits trésors que nos deux épicuriennes des Tortillard Gourmands font découvrir. Grâce à cette formule unique qui mérite à être connue, la découverte de nos produits du terroir n’aura jamais été aussi agréable. Je vous laisse avec la recette de la ferme St-Vincent donnée à la fin de la tournée.

Pintade farcie au chorizo et poire

INGRÉDIENTS

  • 1 pintade d’environ 1.8 à 2kg
  • 2 tasses bouillon de volaille
  • 1 oignon blanc finement haché
  • 1 gousse d’ail émincée
  • 200 grammes chorizo tranché en rondelle
  • 1 poire pelée et coupé en cube
  • 250 grammes viande hachée au choix: veau, boeuf, etc.

INSTRUCTIONS

1. Préchauffer le four à 350 degrés Fahrenheit.
2. Mélanger la viande hachée choisie avec les rondelles de chorizo et la poire en cube.
3. Farcir la pintade avec le mélange.
4. Mettre le fond de volaille, l’oignon et l’ail dans un plat à cuisson et y déposer la pintade.
5. Couvrir et cuire au four pendant 1h00 (calculer 25 min/lbs).
6. Servir la pintade avec un peu de farce en garniture le tout accompagné d’un riz au herbes.

 

©Ariane Simard-Picard/MatTv.ca

Vous pourriez aussi aimer...