Pierre-Olivier Ouellet, fou amoureux de sa Gaspésie

#ScèneLocale : Pierre-Olivier Ouellet

©Julie Côté/MatTv.ca

Par Julie Côté

Dans sa Gaspésie, son patelin d’origine, Pierre-Olivier Ouellet s’est permis de faire quelque chose qu’il n’avait jamais fait en 20 ans de carrière : présenter un album de chansons originales. L’accordéoniste de formation s’est entouré de collègues pour présenter Pierre-Olivier Ouellet et ses Accords Jazz lancé samedi dernier. Dans un petit café lundi matin, il a ressassé les événements qu’il l’on amené là.

Accordéoniste de formation, le nom de Pierre Olivier Ouellet est bien loin d’être étranger pour la scène musicale montréalaise. Fondateur du groupe de musique Jtadi, un groupe qui se spécialise dans la musique des balkans. Par la suite, en 2010, il avait participé à l’ouverture du Cabaret de l’ancien Mile-End avec les musiciens des Colocs. En 2017, il quitte la métropole de façon permanente pour s’établir à Gaspé. Depuis, il collaboré à de nombreuses reprises avec les festivals de la région, comme le festival de musique du Bout du Monde.

©Courtoisie -Page Facebook Pierre-Olivier Ouellet, accordéoniste

«Depuis le tout début de ma carrière, je voulais sortir un album de chansons originales. J’ai toujours composé, paroles comme musique, depuis très longtemps. Certaines des chansons du disque ont 20 ans d’existence. J’ai pu trouver d’excellents musiciens pour m’accompagner, Pascal Soucy à la batterie, Francis Thibault à la basse, Louis Vallée à la guitare et Cristelle Denis à la voix. Le bon moment était arrivé.» avoue le musicien. L’album est un mélange d’inspirations jazz avec des accents de swing européen, mais va beaucoup plus loin que ça.

Dans un mélange de réalisme satirique et de romantisme assumé, on peut entendre des airs d’Émile Proulx-Cloutier et même de Philippe Brach sur les bords, particulièrement dans Légalisons la dépression. «Mon champ d’inspirations est très large. On ne retrouvera pas une pièce qui s’attachera à un répertoire en particulier, on entend plus ma personnalité que tout le reste» explique-t-il.

 

Avec la concentration culturelle vers les métropoles, revenir vers la région pour un musicien est loin d’être coutume. Comment s’est fait cette transition? « Très bien, je me suis toujours dit que j’aillais revenir à un moment donné. Dans les dernières années, il y a eu plusieurs rebondissements dans ma vie personnelle qu’il fallait faire le grand saut pour ma santé psychologique. Aujourd’hui, je suis intégrateur social à l’aide de la musique pour les jeunes et les gens du troisième âge et ça me rend immensément heureux.» partage Pierre-Olivier Ouellet.

Et après? A-t-il des ambitions de pouvoir présenter ce projet ailleurs? « Pour sûr!» répond le principal intéressé. « Je voulais d’abord le présenter aux gens de Gaspé, parce que c’est mes racines, mon patelin, mais nous sommes présentement en recherche d’un directeur de tournée pour pouvoir le présenter ailleurs au Canada et même en Europe, qui sait?» rajoute-t-il.

L’album Pierre-Olivier Ouellet et ses Accords Jazz est disponible sur toutes les plateformes numériques depuis cette semaine. Pour se renseigner sur les prochains projets de l’artiste consultez sa page Facebook ici.

Vous pourriez aussi aimer...