Patrick Bruel chante Barbara

Bruel brille 

IMG_2502

©Véronyc Vachon/ MatTV

Par : Isabelle Dominique Kroeh

Patrick Bruel avait donné rendez-vous à ses fans au Théâtre Maisonneuve samedi afin de leur chanter les pièces de Barbara, une artiste qui a eu, tout comme sa mère, un rôle marquant dans sa vie. Sous un éclairage doux, vêtu de noir, Patrick Bruel est apparu sur scène seul, offrant en guise de numéro d’ouverture Du bout des lèvres. N’en fallait pas plus pour que le public embarque et se laisse aller au son de sa voix enivrante, le temps de cette soirée magique.

Patrick a présenté un spectacle bien rodé, avec un décor classique et sobre qui se prêtait parfaitement à l’occasion. Il s’est laissé porter par ce voyage pas comme les autres, offrant aux spectateurs la chance de le voir sous un angle différent, plus personnel et intime. Pendant le concert, il a partagé plusieurs tranches de vie, notamment en révélant que c’est sa mère qui lui avait fait découvrir Barbara à l’âge de huit ans. Il a ainsi évoqué son enfance, sa relation avec sa mère, le rapport difficile qu’il avait avec son père, et la première fois qu’il a présenté Barbara à sa mère à Mogador en 1990.

IMG_2482

Parmi les numéros marquants, Nantes, où l’artiste, visiblement ému, explique que l’interprétation de pièces est différente d’une soirée à l’autre et que cette fois, celle-ci l’avait ébranlé davantage. Il en a profité pour préciser que cette pièce est doublement troublante depuis qu’on sait que Barbara, enfant, a vécu l’inceste de son père. Tout aussi poignante, Perlimpinpin rappelle le climat mondial actuel, avec notamment les attentats de Paris. Les chansons « Madame », « À mourir pour mourir », « Drouot », « Qui a le droit », « Raconte-moi » et « Pantin » ont également laissé leur marque dans le coeur du public conquis.

En plus d’avoir offert près de deux heures de spectacle, Patrick est revenu sur scène trois fois pour présenter, en rappel, les chansons Dis, quand reviendras-tu?,  L’Aigle noir et Ma plus belle histoire d’amour. Lors de l’interprétation de cette dernière pièce, l’artiste a pris le temps de remercier son public de lui faire autant confiance. Il faut dire que c’est plutôt exceptionnel de constater que celui-ci était au rendez-vous malgré le fait qu’il connaissait à peine le répertoire de la mythique chanteuse française. Son public lui a rendu la pareille, en chantant « Mon cher Patrick, c’est à ton tour, de te laisser parler d’amour ». Touché, le chanteur a demandé de le faire, deux fois plutôt qu’une.

Le 22 avril marquera le dernier concert de cette tournée. Bruel promet plusieurs surprises pour terminer cette série en beauté. Ne manquez pas la chance de voir ce spectacle unique qui promet un voyage émouvant et intense.

Crédit photo : ©Véronyc Vachon/MatTv.ca

Texte révisé par : Annie Simard

Vous pourriez aussi aimer...