Patrick « Bordy » Bordeleau

Un rêve devenu réalité

Patrick+Bordeleau+Colorado+Avalanche+v+Anaheim+uW0W2iSb1ARx©hockeydeluxe.blogspot.com

Par : François Landreville

Je dois vous avouer que l’article que vous lisez est de loin le plus difficile que j’ai eu à écrire depuis que je suis journaliste sportif. Depuis deux semaines, j’ai décidé de dédier ceci à un athlète que j’admire et que j’ai la chance d’entraîner depuis les huit dernières années. Je le lui ai d’ailleurs mentionné et je vous dis que depuis, juste à y penser, je viens les yeux pleins d’eau. Alors vous comprendrez que j’ai vécu beaucoup de choses avec ce gentil géant de 6’6 pieds. Alors, voici chers lecteurs et lectrices, notre histoire à lui et à moi.

Comme vous pouvez vous en douter en lisant mes articles, j’ai l’opportunité d’entraîner des joueurs de hockey de la Ligue nationale de hockey (LNH) depuis maintenant plus de 20 ans. Il y a de cela huit ans, je reçois un appel d’un joueur voulant s’entraîner avec moi. Ce joueur que je ne connaissais pas était Patrick Bordeleau. À cette époque, Pat se promenait entre la East Coast Hockey League (ECHL) et la Ligue américaine de hockey (AHL). Après avoir eu une discussion avec lui, je lui mentionne de se présenter au gym pour que nous puissions apprendre à nous connaître. Lors de notre première rencontre, je m’aperçus qu’il ne l’avait pas eu facile. C’était un jeune qui se cherchait, avec peu de moyens financiers, mais qui avait un rêve… celui de jouer dans la LNH.

p©alchetron.com

Lorsque j’ai vu l’intensité de Patrick, son désir de réussir malgré toutes les épreuves qu’il avait subies, j’ai décidé de le prendre sous mon aile et de l’aider à atteindre son but de jouer dans la LNH. Je me souviens très bien de lui avoir dit : « Si tu fais ce que je dis et que tu changes ton mode de vie, je pourrais t’aider. » Sans hésitation, Bordy me dit « Go, je suis prêt à tout. » Depuis 2008, nous sommes devenus extrêmement proches l’un de l’autre. J’ai vécu ses joies et ses déceptions, mais je continuais à l’encourager, car je croyais en lui. De 2009 à 2012, Bordy, qui évoluait pour les Monsters de Lake Erie (AHL), était de plus en plus apprécié de ses coéquipiers. En 2010 et 2011, nous avons vécu ensemble sa déception d’avoir été le dernier coupé au camp d’entraînement de l’Avalanche. Malgré tout, j’étais persuadé que l’année prochaine serait la bonne pour lui.

20160825_0918251-e1472671894122 - crop

©François Landreville

Ce qui devait arriver arriva… En 2012, je reçois un appel de Pat me disant que son rêve était devenu réalité. Il venait de signer un contrat de trois saisons avec l’Avalanche du Colorado. Je voyais ce jeune homme devenir un homme. Il a d’ailleurs changé tous les aspects négatifs pouvant lui nuire dans sa nouvelle carrière. Un des points tournants pour Patrick, selon moi, fut la rencontre de sa fiancée Marie-Preycylla et la naissance de leur fils Éloyck. Lors des deux dernières années, Bordy a été opéré pour une hernie discale, et lors de son retour au jeu, il subit une fracture de la rotule. Lui et moi avons trimé dur dans le gym pour son retour au jeu. Malgré cela, il a quand même joué la saison dernière avec les Rampages de San Antonio (club-école de l’Avalanche).

Cette année, Patrick quitte la LNH pour poursuivre sa carrière de hockeyeur en Angleterre (Devils de Cardiff). Alors, Patrick, je m’adresse à toi en conclusion de ce texte que je te dédie. Nous avons appris à nous connaître et à devenir des amis. Tu sais que je t’ai aidé et continuerai à le faire comme si tu étais un de mes fils. Nous sommes passés ensemble par toute la gamme des émotions. Tu es un athlète extrêmement généreux. Je sais qu’avec tout ce que nous avons passé ensemble, nous resterons unis à jamais. Je te dis que je suis fier de toi mon gars, et que je t’aime. Bonne saison Bordy

Texte révisé par : Annie Simard

Vous pourriez aussi aimer...