OSM POP : Carte blanche à Bruno Pelletier

Quand la musique classique nous sort de notre zone de confort

OS180227sel2322-5

© Antoine Saito

Par : Christian Gaulin

Dans le cadre de la Série OSM POP, Bruno Pelletier avait carte blanche pour créer un moment unique et magique, mardi et mercredi soir dernier. Monsieur « comédies musicales » nous a concocté un spectacle tout aussi grandiose que l’homme et l’interprète qu’il est. Le défi a été relevé avec brio, bien au-delà des attentes du public.

Par contre, ceux qui s’attendaient à n’entendre que des chansons originales de Bruno Pelletier ont peut-être été un peu déstabilisés, l’artiste nous sortant plus souvent qu’autrement de notre zone de confort… et de son répertoire! La prestation qu’il a offerte nous a transportés dans toutes les directions et dans tous les pans de sa vie musicale, présent et passé. Il y en avait donc pour tous les âges et pour tous les goûts. N’oublions pas que lorsqu’on a carte blanche, tout est permis…

Pour cette soirée avec l’OSM, Bruno Pelletier s’est d’abord adjoint de son grand ami Simon Leclerc, chef associé à la Série OSM POP et orchestrateur à l’OSM, avec qui il a travaillé sur trois projets dans le passé, dont sa série de concerts à la Basilique Notre-Dame, son album Concert de Noël, ainsi que le drame musical Dracula – Entre l’amour et la mort. Complices, ils ont pensé et monté un spectacle que Pelletier qualifie de « fantasme musical ». Par la suite, le chanteur a réuni sur scène plusieurs collègues et amis marquants dans sa vie afin de créer une soirée mémorable, tout en complicité et en voix! De Piaf à Genesis, en passant par Led Zeppelin et sans oublier son propre répertoire, tous les horizons musicaux ont été exploités…

OS180227sel2322-4

Lorsqu’on se retrouve dans une salle magnifique comme la Maison symphonique de Montréal, avec plus de 75 musiciens de l’Orchestre symphonique de Montréal sur scène, ça ne peut qu’être impressionnant et, on ne se le cachera pas, ça commence fort!

Le chef d’orchestre Simon Leclerc est arrivé sur scène et a présenté son orchestre, en plus de faire quelques blagues : «Je vous parle de face parce qu’après, vous ne verrez que mon dos pour le reste de la soirée! » Puis, Bruno Pelletier a fait son entrée en interprétant sa chanson S’en aller. Jonas est ensuite venu le rejoindre afin de faire « rocker la place » avec Whole Lotta Love et Stairway To Heaven de Led Zeppelin. Le rock venait de corrompre le symphonique!

Pelletier s’est attaqué par la suite à deux monuments de la chanson française : Mon Dieu d’Édith Piaf et Amsterdam de Jacques Brel. Il a livré deux interprétations magnifiques et touchantes. Après ce moment exaltant, le chanteur nous a offert La Manic de Georges Dor,  une chanson à laquelle il a donné une deuxième vie en 2001, et qu’il considère comme étant la plus grande chanson d’amour. Accompagné de l’incomparable Laurence Jalbert, il lui aura donné une troisième vie lors de ce concert.

OS180227sel2322-2

Après un retour dans son adolescence, où il nous a offert un petit medley Genesis, accompagné au piano par l’excellente musicienne Julie Lamontagne, Pelletier nous a présenté un numéro Starmania avec sa grande amie, la sublime Luce Dufault. Il a alors interprété S.O.S. d’un terrien en détresse et elle, Le monde est stone. Les deux chansons s’entrecroisaient tout en douceur et ne faisaient qu’une… Un pur instant de bonheur. Ce fut l’un des moments forts et magiques de la soirée. Nous avons eu droit ensuite à une chanson inédite jamais endisquée, écrite par Luc Plamondon et composée par Richard Cocciante, Au bord du Saint-Laurent.

Pelletier a participé à sept comédies musicales au cours de sa carrière. Cependant, il nous a confié qu’il n’a jamais été de la distribution de Les Misérables. Il s’est donc gâté en interprétant la chanson Bring Him Home du personnage Jean Valjean, comme s’il passait une audition devant son public du moment. C’est sans hésitation que nous lui avons accordé le rôle! Après une chanson du groupe Radiohead, il n’a pas pu passer à côté de l’incontournable pièce qui lui a ouvert les portes, il y a 20 ans de cela, de la carrière qu’il connaît aujourd’hui, Miserere.

OS180227sel2322-3

Un peu plus tard, deux comparses du drame musical Dracula – Entre l’amour et la mort, Sylvain Cossette et Daniel Boucher, se sont joint à Pelletier sur scène pour interpréter Nous sommes ce que nous sommes. S’en est suivi les pièces Berce-moi, une superbe chanson qui se retrouve sur son album Regarde autourL’amour existe encore de Céline Dion et la fort connue et appréciée Aime. Marc Hervieux est ensuite apparu sur scène afin de chanter en duo avec Bruno Pelletier Le blues du businessman. Hervieux interrompt Pelletier durant la prestation afin du lui donner un défi de taille : chanter des classiques en italien. Avec une touche d’humour, Pelletier s’est prêté au jeu et a su encore une fois nous éblouir par son talent, tout comme Marc Hervieux, avant de reprendre le refrain du Blues du businessman.

Pour terminer le concert, Bruno Pelletier ne pouvait pas nous quitter sans avoir interprété  sa chanson Le temps des cathédrales, tirée de la comédie musicale Notre-Dame de Paris, qu’il a d’ailleurs demandé au public de chanter avec lui. Pour son rappel, il nous a livré une très belle version de Over The Rainbow, avant que tous les artistes invités le rejoignent sur scène le temps d’une dernière chanson, Je n’aurai pas le temps de Michel Fugain, un autre moment fort de cette soirée grandiose, magique, unique et symphonique!

OS180227sel2322-6

Dévoilement de la Série OSM POP 2018-2019

Mercredi, l’OSM dévoilait, lors d’une conférence de presse, les artistes de tous horizons qui, tour à tour, se produiront sur la scène de la Maison symphonique dans le cadre de la Série OSM POP 2018-2019. Déclinée en trois concerts symphoniques uniques, cette nouvelle édition se caractérisera par un désir de revisiter de grandes chansons de la musique populaire. L’adaptation symphonique sera une fois de plus signée par Simon Leclerc, chef associé de la série. Trois spectacles aussi éclectiques qu’enlevants seront présentés deux soirs chacun, et qui feront tendre l’oreille autrement : Les Cowboys Fringants (11 et 12 septembre 2018), Michel Pagliaro (3 et 4 avril 2019) et Hommage à Édith Piaf mettant en vedette Betty Bonifassi, Florence K, Marie-Thérèse Fortin, Martha Wainwright, Pierre Flynn, Quartom, Sylvie Moreau et Yann Perreau (24 et 25 avril 2019). Bienvenue dans l’univers étonnant d’OSM POP!

OSM POP 18-19

© Officielle / OSM

Pour tout voir et tout savoir sur Bruno Pelletier concernant ses projets, sa tournée de spectacles sur les routes du Québec et son nouvel album à paraître à la fin du mois de mars, consultez son site officiel ou sa page Facebook.

Crédit photo du spectacle de Bruno Pelletier: © Antoine Saito

Texte révisé par : Bianca Beato

Vous pourriez aussi aimer...