Osheaga 2014 : Jour 1

Un départ en grand pour la 9e édition

OSHEAGA_JOUR1-102

©Benoit Vermette/MatTv.ca

Par Stacy Rajarison

Transformé en un véritable village, le parc Jean-Drapeau a accueilli des milliers de festivaliers lors de la première journée de la neuvième édition d’Osheaga. Pratiquement à guichets fermés, le festival a réuni plusieurs adeptes de musique provenant de tous les coins du pays et du monde. Au menu : des styles musicaux diversifiés, une température très agréable et plus encore!

Pour clôturer cette première journée de festivités, la production du festival y est allée en grand en invitant Outkast à venir se produire en sol montréalais. C’est donc un peu après 21h qu’Andre 3000 et Big Boi ont pris d’assaut une des scènes principales en chantant B.O.B devant un parterre complètement rempli. Après une pause de huit ans pendant laquelle l’un et l’autre ont travaillé sur leurs projets personnels, le groupe avait annoncé leur retour en début d’année. En grande forme hier, les deux complices, accompagnés de musiciens et d’une choriste, n’ont pas cessé d’animer la foule. Celle-ci était complètement en délire quand Andre 3000 a entamé les premières paroles de Ms.Jackson. Le public n’a perdu aucune seconde pour le rejoindre dans son couplet. Puis, quelques chansons plus tard, le temps de reprendre son souffle…légèrement, Andre 3000 a offert une performance énergique du méga-succès Hey Ya. Connaissant toutes les paroles de la pièce, les festivaliers se sont époumonés en chantant particulièrement les « Hey…Ya, Hey Ya » et  «Shake it, shake, shake it, shake it (oh oh) ». Un retour réussi pour la formation qui célébrait leur 20e anniversaire!

OSHEAGA_JOUR1-5

Juste avant le duo hip-hop américain, c’est Skrillex, de son vrai nom Sonny Moore, qui s’est occupé de réchauffer les mélomanes pendant 90 minutes. Mission plus qu’accomplie! Jeux de lumière, projections d’images de squelettes sur les écrans, décors rappelant ceux d’un vaisseau spatial, c’est dans cette mise en scène que le DJ et compositeur américain de musique électronique a diverti les adeptes et les curieux. Intense et débordant d’énergie (debout sur sa table de mixage par moment), l’artiste californien de 26 ans a su capter l’attention de tous. Une foule très réceptive aux sons tantôt électro, tantôt dubstep, s’est déhanchée à droite et à gauche pendant sa performance, transformant le parterre en véritable club extérieur.

Parallèlement à ça, le duo montréalais Chromeo, composé de Pee Thugg (Patrick Gemayel) et de Dave 1 (David Macklovitch), était en train de se produire sur la scène Verte. L’équipe de MatTv s’y est dirigée afin d’enfin voir en action le groupe qui connaît actuellement un franc succès sur les ondes radiophoniques avec le titre Jealous, pièce qu’ils ont réservée pour la conclusion. Dans une ambiance totalement opposée à celle de Skrillex, mais tout de même très satisfaisante, Chromeo a présenté les chansons de leur récent album White Women et des précédents également. Leur musique électro funk avec un côté kitsch a eu l’effet voulu : entraînante, elle n’a laissé personne indifférent !

OSHEAGA_JOUR1-106

Plus tôt dans la soirée, sur une scène plus intime, nous avons eu droit à une performance d’Alex Nevsky qui en était à son premier festival Osheaga. Style décontracté, sourire aux lèvres, charmeur, le chanteur originaire de Granby nous a entraînés dans son univers envoûtant. Multi-instrumentiste, il a su faire danser les gens rassemblés devant la scène qui ont fredonné avec lui ses succès tels qu’ On leur a fait croire et Les Coloriés.

De la musique pour tous les goûts : affirmatif! Si le nom d’Awolnation vous dit quelque chose, c’est parce que c’est cette formation électro-rock américaine qui se retrouve derrière le mythique morceau Sail. La foule était particulièrement nombreuse lors de l’interprétation de cette chanson, laissant aller les bras vers le haut et vers le bas. Pour certains, c’était le moment idéal de s’adonner à du body surfing !

OSHEAGA_JOUR1-34

De passage dans la métropole il y a deux ans, Mark Foster, chanteur du groupe Foster The People a affirmé avoir toujours voulu venir à Osheaga. Bien content d’être sur place, le groupe américain a transporté le public dans son monde pop-rock en interprétant majoritairement des pièces de leur premier album Torches telles que Call It What you Want, Pumped Up Kicks et, en finale, Don’t Stop.

De plus en plus populaire dans la programmation du festival, le hip-hop réunit autant la nouvelle génération d’artistes que celle déjà établie. Lors de cette première journée, nous avons pu apercevoir des segments du numéro de Childish Gambino (alias Donald Glover). Celui-ci n’a d’ailleurs pas hésité à aller prendre un bain de foule durant son spectacle. L’énergie y était palpable! Quant à Pusha T, le rappeur américain de la Virginie, il a livré la marchandise en réunissant des milliers d’admirateurs devant la scène Verte. Rien de moins pour contribuer à l’unique ambiance sur les lieux!

Crédit photo: ©Benoit Vermette/MatTv.ca

Vous pourriez aussi aimer...