#OhMyFest! : Humour et Vlogs

De la créativité sans bornes!

16_OhMyFest-014

©Myriam Frenette

Par Matthy Laroche

Depuis peu, une vague fulgurante de créativité a pris d’assaut le Québec en entier. Qu’il s’agisse de faire rire, de parler philosophie ou bien de tout simplement raconter des tranches de vie, la célèbre plateforme Youtube est un excellent médium pour des jeunes créateurs d’ici afin de se démarquer grâce à leurs vidéos riches en contenu. Travaillant sans relâche pour livrer le meilleur d’eux-mêmes, certains youtubeurs québécois tissent des liens particuliers avec leur public d’ici et d’ailleurs. C’est pour permettre aux fans de pouvoir rencontrer leurs idoles que le Oh My Fest!, le premier festival Youtube au Québec, a été créé cette année. Présenté par Vrak, ce festival s’est tenu les 16 et 17 juillet derniers.

 

Panel Humour

C’est dans la salle Ludger-Duvernay du Monument-National, qui a accueilli plus d’une centaine de personnes, qu’a eu lieu un panel axé sur l’humour web. C’est ainsi que ce sont réunis les populaires Mahdi BaMassi MahiouSimon Leclerc, Élie Pilon, Gaspard G et Thomas Gauthier pour discuter des hauts et des bas de leurs parcours en tant que youtubeurs. Ne manquant pas l’occasion de se taquiner entre eux, ils répondent tour à tour aux pertinentes questions de l’animateur Fred Bastien, également youtubeur. Dans une ambiance assez relaxe, ils ont discuté de leurs inspirations et de ce qui les faisait rire. Ils ont aussi parlé de comment ça pouvait parfois être éprouvant d’écrire des blagues, d’essayer de faire rire et de constamment tenter de se surpasser. C’est là qu’on s’aperçoit que de créer du contenu humoristique n’est pas toujours chose facile, même pour les plus drôles d’entre nous. Tous s’entendent pour dire qu’il faut de la patience et qu’il ne faut pas lâcher, malgré les difficultés rencontrées. Le plus important dans tout ça, c’est d’avoir du plaisir dans ce que l’on fait. Une courte période de questions a ensuite été accordée au public, visiblement ravi d’avoir pu interagir avec les gars.

À la surprise générale, le célèbre youtubeur français Norman Thavaud (Norman fait des vidéos) a fait une brève apparition sur la scène, à la toute fin de la présentation, sous un tonnerre d’applaudissements. Celui qui a défini un format de vidéo auquel s’inspirent de nombreuses personnes s’est montré bien généreux en répondant aux questions des youtubeurs et des fans. Il est à noter qu’aucun des participants n’étaient au courant de ce petit cadeau offert par M. Bastien. Ils ont été aussi surpris que le public.

17_OhMyFest-018

©Myriam Frenette

J’ai eu l’occasion, à la fin du panel, de m’entretenir un petit moment avec Fred Bastien.

Que penses-tu de l’humour québécois sur Youtube? : « Je pense que l’humour québécois a une particularité dans le monde, il est reconnu qu’on est de bons raconteurs et de bons humoristes sur la scène. Je pense que c’est la même chose qui se passe sur Youtube présentement. L’humour québécois est puissant, dans toutes ses formes, dont sur Youtube. On a tellement une belle communauté de gens drôles qui s’entraident. On a une belle créativité bien de chez nous dans nos jokes et c’est exactement ce qui se passe sur Youtube aussi. »

Penses-tu que l’humour québécois sur Youtube prendra de l’expansion avec les années? : « J’ai l’impression qu’on va continuer d’avoir de plus en plus d’humoristes Youtube qui vont être de plus en plus connus. On a vu Norman aujourd’hui, ça a beaucoup fait de vagues à l’événement, et je pense que dans quelques années, les gars que j’ai interviewés [au panel humour] aujourd’hui, vont être les Norman de demain. Ils vont avoir des chaînes toutes aussi imposantes. C’est juste une question de temps avant que le Youtube québécois prenne toute la francophonie. »

 

Panel Vlogs

Le vlog est un style de vidéos très répandu à travers le monde, et le Québec n’y échappe pas. Avec un panel portant sur le sujet, toujours dans la salle Ludger-Duvernay, les charmantes Emma Bossé, Lysandre Nadeau, Cam Grande Brune ainsi que l’extravagant PL Cloutier ont tenu à nous fait part de ce qui les incite à prendre leur caméra et à filmer une partie de leur quotidien. Selon Lysandre, un vlog « c’est comme un journal intime! ». Gabrielle Madé, l’animatrice du panel, a ensuite demandé aux vlogueurs quelles étaient leurs vidéos préférées. « Pour moi, c’est le vlog à propos de mon coming-out. C’est à la suite de cette vidéo que j’ai reçu beaucoup de témoignages touchants de jeunes gais. » a répondu PL Cloutier, tout ému. Pour Cam Grande Brune, ce sont plutôt les vlogs de ses voyages qu’elle affectionne le plus. Le vlog, c’est beaucoup plus une vidéo personnelle dans lequel les fans ont la chance de découvrir leurs youtubeurs préférés plus intimement. PL Cloutier a mentionné que les vlogueurs avaient une plus grande proximité avec leurs fans en allant à leur rencontre grâce aux meet-up.

16_OhMyFest-037

©Myriam Frenette

J’ai eu la chance de m’entretenir avec trois d’entre eux après le panel. Je leur ai demandé ce que les vlogs leur apportaient dans leur vie. Voici leur réponse!

Cam Grande Brune : « Je dirais que ça apporte de l’authenticité. C’est un peu comme un album souvenirs. Mes vlogs, je les tourne vraiment comme moi j’aime. Je peux les regarder à nouveau après ça, comme mettons mes vlogs de voyages, je peux les regarder comme si c’était un album photos, des moments importants de ma vie. »

Lysandre Nadeau : « Le vlog pour moi c’est vraiment plus comme un journal intime honnêtement. Personnellement, je n’aime pas beaucoup regarder des vlogs, je trouve ça plate et ennuyant, mais j’adore en faire parce que c’est comme des souvenirs que je peux regarder. Comme des vlogs de voyages, ce n’est pas ce que j’aime le plus faire, mais les regarder après c’est vraiment cool d’avoir ça. C’est comme un journal intime que je garde pour toujours en vidéo. Les vlogs, ça va vraiment plus être ce que je fais pour moi, que le reste mettons. »

PL Cloutier : « Ça m’apporte tellement de choses, parce que y’a vraiment une communauté de gens qui regardent mes vidéos et puis je pense que ça c’est la plus belle chose par rapport à ma chaîne Youtube. C’est de voir toute la gang qui s’est créée autour de ma chaîne de vlogs. J’adore ça aller lire les commentaire par après pour voir ce que le monde s’écrit entre eux. Des fois, y’en a qui ont des conversations, alors je pense que c’est ça que j’aime le plus. Des vlogs, c’est de pouvoir avoir une interaction avec tout le monde. »

En assistant aux deux panels, j’y ai vu des gens passionnés et créatifs. Ils n’ont certainement pas fini de nous impressionner. N’hésitez surtout pas à les suivre sur leurs chaînes et leurs réseaux sociaux.

Texte révisé par : Louise Bonneau

Crédit photo page de couverture : ©Myriam Frenette

Vous pourriez aussi aimer...