Musique et confettis aux Montgolfières

Une énergie atomique

14060517_10154277220258463_338351539_o

©Pascal Ratthé

Par : Matthy Laroche

Ma soirée à l’International de montgolfières de Saint-Jean-sur-Richelieu du 17 août dernier n’a pas été de tout repos. Ce festival familial nous a offert de belles surprises musicales, comme tous les soirs, avec une température des plus idéales de notre côté. Sans plus tarder, voici un aperçu de ce qui m’a été donné de voir.

Il était 19 h quand je me suis installé sur un des bancs rouges tout près de la Scène L’Étoile Tim Hortons. À ma grande surprise, il m’a été possible d’assister à une magnifique envolée de montgolfières dès l’instant où le groupe Blé a débuté son spectacle. On a donc eu droit, en prime, à une jolie toile de fond. Le public, composé essentiellement de jeunes adolescentes, était bien ravi de voir leurs deux youtubeurs préférés Miro Belzil et Thierry Doucet en prestation. Accompagnés de leurs musiciens, les deux gars ont débuté par Pluie de grêle, chanson titre de leur second album, Revolver, Aquarium, Tête Lourde, ainsi que Astronaute. Nous nous rendons bien vite compte de la très grande chimie entre les deux chanteurs et du véritable plaisir qu’ils partagent sur scène. Tout ce qui compte pour eux dans le fond, c’est de chanter et de s’amuser. Ce duo, qui a fait la tournée des festivals cet été, dont les FrancoFolies, nous a livré un spectacle simple, authentique et énergisant, tout comme ils sont habitués de faire. Ce que je préfère par-dessus tout, c’est leur aisance scénique et le fait qu’ils ne se prennent vraiment pas au sérieux. Ils ont poursuivi en nous interprétant une belle version bien à eux de la chanson Carmen de Stromae, pour enchaîner avec Avion-Papier, un de leurs succès radiophoniques. Après leurs autres chansons Ça sert à quoi, T’es belle et Et si, ils ont finalement conclu avec ce qui a fait en sorte que le groupe ait vu le jour, d’une manière bien inattendue, la coquine chanson Je te montrerai, une ode poignante à propos de parties intimes. À la toute fin du spectacle, qui a duré un peu plus de 45 minutes, les admiratrices se sont vivement empressées de se mettre en file afin de rencontrer les gars et de se faire prendre en photo avec eux. Vous aurez la chance de les revoir jouer le 25 août prochain dans le cadre du Festival de la chanson de Granby. En plus de ça, Blé a annoncé repartir en tournée avec le Party de la Rentrée comptant déjà plus de 14 dates prévues partout à travers le Québec. Pour tous les détails, rendez-vous sur leur site Web officiel.

Franco_Ble11©Martial Genest / MatTV.ca

Vers 20 h, le public était convié à assister à un véritable show tout en décibels avec le DJ Bynon, ayant reçu le mandat d’assurer la première partie de l’invité d’honneur de la soirée. Le Londonien de naissance en a surpris plus d’un en nous offrant une prestation rythmée et hautement divertissante, le tout avec de saisissants effets visuels. En mélangeant plusieurs styles avec des chansons de l’heure et de vieux souvenirs musicaux, une foule de plus en plus garnie s’est rassemblée devant la Scène Loto-Québec. Passant de Papaoutai de Stromae par This Is What You Came For de Calvin Harris, Don’t Stop Believin’ de Journey par Where Are Ü Now de Justin Bieber et Skrillex, le blondinet a vraiment touché à tout pour divertir tout ce beau monde. Clamant haut et fort, parfois en français, qu’il voulait entendre les gens de Saint-Jean-sur-Richelieu crier le plus fort possible tout en ayant les bras levés dans les airs, il a su maintenir le cap et éblouir le public qui en redemandait toujours plus. Ceci dit, ç’a été un 60 minutes bien rempli autour duquel le DJ a véritablement assuré sa partie tout en réchauffant les spectateurs en vue du plat de résistance.

DJ Bynon©Pascal Ratthé

Si DJ Bynon avait déjà embrasé la scène, nul n’était préparé à la véritable bombe atomique qui s’en venait, et je pèse mes mots. La charmante animatrice, Anouk Meunier, fière porte-parole du festival cette année, a tenu à nous présenter le prochain artiste à fouler la Scène Loto-Québec, le seul et unique Redfoo. Elle a souligné que son dernier passage aux Montgolfières, alors qu’il était de la formation LMFAO, en 2011, avait établi le record du plus grand nombre de spectateurs de toute l’histoire du festival, plus de 100 000 personnes avaient dansé le shuffling cette année-là. Même si le public était un peu plus petit cette fois-ci, le fou chanteur ne s’est pas ménagé pour nous offrir une vibrante explosion sonore et colorée. Débutant par un véritable raz-de-marée de confettis, les danseurs aux motifs zébrés et aux couleurs rappelant les t-shirts tie dye se trémoussaient tout en brandissant des animaux gonflables pour les offrir aux spectateurs.

Redfoo©Pascal Ratthé

Redfoo, toujours aussi énergique, pratiquement épileptique, nous a tout d’abord offert les morceaux Gettin’ Over You et Let’s Get Ridiculous, le tout mixé avec soin par un des DJs de la troupe. Il a été impressionnant de voir toute la foule complètement en délire, sautillant sur place, devant ce spectacle insensé. Alors que les canons de confettis ne cessaient de répandre de la couleur partout, les chansons I’m in Miami Bitch ainsi que Shots se sont enchaînées avec une délirante chorégraphie. Ils me donnaient presque l’envie d’aller les rejoindre sur la scène tellement c’était survolté. Je peux le confirmer, j’ai rarement vu un spectacle aussi exaltant et éclaté. Bien sûr, il ne fallait pas oublier les chansons qui ont popularisé le groupe LMFAO, c’est-à-dire Champagne Shower, Party Rock Anthem et I’m Sexy and I Know it, toujours dans une pluie de confettis et de fumée. Quand nous pensions que le Party rock man en avait terminé avec nous, il en a rajouté une couche en invitant quelques personnes à monter sur la scène pour danser avec lui. Il a continué avec les chansons de son répertoire solo telles que Party Train, Booty Man, New Thang, Lights Out et, bien sûr, son single Juicy Wiggle. Ce qui est certain avec l’extravagant chanteur, c’est qu’il est vraiment généreux de sa personne et il sait comment faire lever une foule. Même si la portion chantée occupait parfois une place secondaire durant le spectacle, juste les jeux de lumières, l’ambiance endiablée et les chorégraphies suffisaient amplement à divertir jeunes et moins jeunes. Tout comme probablement la majeure partie des gens qui étaient présents, je suis reparti très satisfait de ma soirée.

Texte révisé par : Annie Simard

Vous pourriez aussi aimer...