Montréal ♥ Ska

La 10e édition du Festival Ska de Montréal est à nos portes!

Festival Ska de Montréal 2011 © Icon Ink Photography

Par Maxime D.-Pomerleau

La 10e édition du Festival Ska de Montréal débutera dans un peu plus de 24 heures. Afin de prendre le pouls de la scène locale ska et mesurer l’impact du Festival sur cette dernière, on a recueilli quelques témoignages d’artistes qui ont foulé les planches du Ska Fest à travers les années. On s’entretient notamment avec la porte-parole de l’événement Lorraine « Queen of Ska » Muller. Figure bien connue de la scène montréalaise, Lorraine a joué à plusieurs reprises au FSM; en 2009, 2010 et 2011 avec The Fabulous LoLo, en 2014 avec LoLo and Friends en formule Déjeuner lendemain de veille le dimanche, puis avec The Kingpins en 2015 et 2017. Se sont joints à elle plusieurs musiciens qui nous partagent leur amour pour ce petit festival devenu grand.

© Photo officielle

Quel a été l’effet de la création du Festival Ska de Montréal, sur la scène locale en 2009? Comment a-t-il contribué à la vitalité de la scène ska, avec les années?
L’impact qu’a eu la création du Ska Fest en 2009 a été ressenti immédiatement. Ҫa a donné une « raison d’être » aux nouveaux groupes, et ça leur a donné un but réaliste à atteindre. Jouer avec un groupe connu, ou un groupe international n’était quasiment plus possible. Quelle belle motivation à s’améliorer et à gagner sa place parmi les artistes locaux du festival. Nous étions en manque d’une telle plateforme pour les groupes locaux et je pense que la mission derrière la Société Ska et le Festival est parfaite par son désir de partager tous profits avec les artistes; quelque chose qui ne serait fort probablement pas fait si c’était une compagnie à but lucratif qui le présentait. Le ska a toujours été une musique avec ses hauts et bas en termes de popularité, mais il n’y a aucun doute que le festival a apporté beaucoup à la scène locale, et aussi aux multiples spectateurs qui sont venus de près et de loin pour nous encourager.

En quoi le FSM se démarque-t-il des autres festivals ska comme Ottawa et Victoria? 
Il faut d’abord se rappeler que le Festival de Ska de Montréal fut grandement influencé et inspiré par le Festival Ska de Victoria, donc on a bien plus en commun. Ceci dit, la chose qui nous démarque le plus est le fait que nous n’avons aucune subvention ni aide gouvernementale. C’est un festival assez unique dans le sens qu’une seule personne porte le fardeau financier (ainsi qu’une grande partie du fardeau organisationnel). Je ne connais pas bien le festival d’Ottawa en termes de gérance, donc je ne pourrais pas dire qu’est ce qui nous démarque.

Quel est l’état de santé de la scène ska, en 2018? Pourquoi est-il important de soutenir des initiatives indépendantes comme le FSM?
Le Festival est en péril, mais cette édition sera tout autant digne d’un 10e anniversaire! Je crois qu’il est essentiel d’encourager de telles initiatives indépendantes, car sans eux on aurait les mêmes artistes « populaires » qui viendraient. Ce sont des projets qui donnent vie aux artistes locaux, et qui encouragent les jeunes à découvrir quelque chose de nouveau. Ce sont des projets qui sont montés avec passion et non une vision de profit à se faire à court terme. Il faut demander à tous les artistes qui sont passés par ce Festival pour savoir à quel point on les traite avec le respect qu’ils méritent. Ce sont des moments forts pour les musiciens autant que pour la foule. L’intimité ressentie dans les concerts, même en grande salle, est quelque chose de marquant dont on se souvient longtemps!

Qu’est-ce qui te rend fière de cette 10e édition?
La chose la plus évidente, c’est qu’on s’est rendu à 10… Qui l’aurait cru? Évidemment, nous n’aurions JAMAIS pu le faire sans Valérie Desnoyers, et je veux ici souligner son travail ardu et sa passion qui n’a jamais cessé de nous inspirer. Nous sommes une petite (et grande) famille et beaucoup ont donné de leur temps et de leur compétence pour mettre des gouttes dans le bocal que Val gardait amplement rempli. Je ne peux pas imaginer qu’est-ce que la scène aurait été sans ce Festival. Je trouve ça extraordinaire qu’on puisse célébrer cet anniversaire des plus impressionnants!

Ce qu’ils en disent

Danny Rebel & The KGB, Festival Ska de Montréal 2009  © Icon Ink Photography

« Le Ska Fest a toujours été une occasion pour nous de jouer dans de belles salles et dans des conditions auxquelles nous ne sommes pas habitués : nourriture, bonbons, alcool, bons bands (The Toasters, entre autre), foules dynamiques et plaisir garanti. Ce genre de festival permet justement à des bands de partager la scène avec des groupes plus établis et de se faire connaître par des gens qui ne sont pas nécessairement habitués aux petits shows de région. En plus de se dérouler lors d’une période plus ou moins joyeuse de l’année (a.k.a. l’automne), le Ska Fest représente une fin de semaine de soleil, de plaisir, de bretelles, de chapeaux melon et de skanking pit pour tous les amateurs. »
– Payo, guitariste de PL Mafia. Festivals joués : 2012 – 2014. Le groupe sera en spectacle le 22 mars 2019 aux Foufounes électriques avec Mustard Plug.

« Le Ska Fest est formidable parce que c’est la période de l’année où vous vous sentez moins fou d’être aussi obsédé par cette musique! Vous avez la chance de danser avec votre famille musicale, comme une sorte de réunion. Cela donne également l’occasion aux groupes moins connus de jouer avec de plus gros groupes et cet échange est vraiment important pour la scène. Le Festival Ska de Montréal est spécial pour moi parce que d’abord vous avez l’occasion de voir des amis, dont certains avec qui vous avez partagé la scène. C’est une douce sensation dans l’estomac de confort, et que vous vous sentez le bienvenu. Chaque fois que nous avons la chance de faire partie de ce festival, je me sens chez moi, je suis chez moi. »
– Danny Rebel, chanteur et guitariste de Danny Rebel and the KGB. Festivals joués : 2009 – 2011 – 2013 – 2014 – 2015 – 2017. Le groupe reviendra au FSM jeudi, au Petit Campus.

Julien Gagnon, The Hangers, et Valérie Desnoyers, fondatrice du Festival Ska de Montréal, en 2011 © Icon Ink Photography

« Si le Festival doit se comparer, pour nous on parle d’une famille reconstituée, éparpillé et agrandie qui, une fois par année aux alentours du mois de novembre, arrive à faire un grand souper de famille où tous les frères et sœurs d’une scène se libèrent pour célébrer leur amour pour la musique locale avec cette grand’ messe incontournable. Pour The Hangers particulièrement, la première édition en 2009 représente notre adoption officielle par cette famille incroyable avec Val D. au bout de la table, qui veut voir des musiciens montrer ce que Montréal est capable de livrer en terme de talent. Si le Fest est le Noël de la scène, le travail derrière toutes les tournées d’Est en Ouest organisées par l’équipe nous démontre l’acharnement pour un seul but : montrer au public que le ska montréalais est toujours aussi bon, fort et unique que dans les années 90. Avec des doyens tels que Lolo ou encore K-Man en passant par Andy, les jeunes ont toujours eu leurs places pour faire avancer le mouvement qui grandit à chaque année. Le Festival Ska de Montréal c’est un must, un musée, un update ultime pour une playlist qui donne le goût de vivre. Aucun musicien de la scène n’est pas reconnaissant envers l’équipe et l’équipe l’est tout autant envers ses musiciens acharnés. »
– Julien Gagnon, batteur des Hangers. Festivals joués : 2009 – 2011. Le groupe s’y produira pour une troisième fois le 22 novembre, au Petit Campus.

« Hey Montreal Crew! Ici K-Man pour vous expliquer pourquoi vous êtes tous si awesome. Je me sens vraiment privilégié de dire que je pense que nous avons joué au Festival Ska de Montréal plus que tout autre groupe. Je crois que nous en avons fait 8 sur 10. Mon but n’est pas de me vanter mais de montrer à quel point nous l’aimons. À mon humble avis, le Ska Fest est un événement qui met en lumière à quel point le ska de Montréal est génial. Nous venons tout juste de jouer en Europe et entre les groupes, on entendait des DJ jouer The Planet Smashers, nous, The Beatdown et The Kingpins. Je suppose que les bons mots voyagent… Si je partageais mes souvenirs du Ska Fest eh bien… D’abord, la nuit serait floue, remplie d’embrassades musicales et de rires, puis nous devrions nous asseoir pendant des heures pour raconter des histoires! Je suis d’accord avec ça si vous prenez le bartab. D’ici là, nous allons vous voir très bientôt et profiter de ce temps ensemble. Merci à Val et à son incroyable équipe. Love. »
– K-Man, chanteur et guitariste de Kman & the 45’s. Festivals joués : 2010 – 2013 – 2014 – 2015 – 2016 – 2017. K-Man animera la soirée d’ouverture du Festival jeudi au Petit Campus. Le groupe sera en concert le 8 décembre, toujours Petit Campus.

#MtlSkaFest2018

Photos : Courtoisie Festival Ska de Montréal / © Icon Ink Photography

Écrit par

Geekette de la musique de champ gauche, passionnée de culture et de médias, animatrice radio, artiste en performance et petite voyageuse. Doyenne des collaboratrices de MatTv.ca!

Vous pourriez aussi aimer...