p16-19615-adv01_mj_affiliateposter

Michael Jackson selon Spike Lee

Un documentaire axée sur la musique

p16-19615-adv01_mj_affiliateposter©Site officiel Spike Lee

par Marie-Christine Jeanty

Samedi soir dernier, c’est dans une salle comble que Spike Lee a présenté son deuxième documentaire sur Michael Jackson et sa maturation artistique dans le cadre du Festival International du Film Black de Montréal (festival qui l’avait d’ailleurs honoré il y a deux ans lors des 25 ans de Do the Right Thing). Il y a quelques années, le réalisateur nous avais présenté un film autour des 25 ans de l’album Bad. Aujourd’hui avec Michael Jackson’s Journey from Motown to Off The Wall, Spike Lee met l’accent sur une période décisive dans la vie de Michael et sur le chemin qui a mené à cet album qui continue de marquer des générations.

Les aspects troubles de la vie du roi de la pop sont sciemment mis de côté car le réalisateur veut remettre de l’avant ce qui lui semble essentiel, la discipline et la passion de Michael Jackson pour la musique. Spike Lee espère pouvoir terminer sa trilogie MJ avec un documentaire autour d’un autre album record et mythique de l’artiste Thriller. Dans le cadre de la production de ce documentaire, Spike Lee a eu accès directement aux archives de Michael Jackson incluant des notes manuscrites (datant d’une de ses premières tournées avec ses frères) qui décrivaient ses plans pour l’avenir et son désir de se dépasser à tout prix.

Il faut rappeler que Michael n’avait que 11 ans lorsque ses frères et lui ont rejoint Motown qui a été à la fois un club-école mais aussi une famille avec tous ces artistes mythiques et producteurs de renoms. C’est là où Michael a fait ses classes en côtoyant les Diana Ross, Stevie Wonder et Valérie Simpson de ce monde. À un moment, il a voulu voler de ses propres ailes. L’émancipation s’est faite étape par étape, d’abord avec ses frères en quittant Motown et ensuite seul pour aboutir à la production de cet album transitoire qu’est Off The Wall réalisé par Quincy Jones. L’accent est d’ailleurs mis dans le film sur cette évolution artistique et musicale qu’a été cette transition. Le réalisateur a voulu remettre de l’avant cet album (produit en pleine période disco) et son importance pour le reste de la carrière de Michael Jackson. L’impact du roi de la pop est aussi exploré à travers des entrevues tout au long du film.

14516477_1206726349379782_5679638170578513692_n©FIFBM

La fin du documentaire, l’album Off the Wall est décortiqué chanson par chanson par certains de ses artisans mais aussi par des figures connues de la musique d’aujourd’hui pour mettre en valeur le travail de Michael pour créer son propre son qui lui est propre et bien sûr pour montrer à quel il les a influencés dans leur propre démarche artistique. Dans son film, Spike Lee fait aussi ressortir la lutte des Afro-Américains pour la reconnaissance hors de catégories les empêchant de prendre pleinement leur envol. Il souligne d’ailleurs le fait que Michael souhaitait réunir les gens et être reconnu comme artiste et non pas comme noir ou blanc.

Michael Jackson’s Journey from Motown to Off the Wall m’a fait redécouvrir ce bijou musicalement parlant qu’est cet album et la liberté que Michael s’était pour une fois donné lors de sa création. À la fin de la projection, le réalisateur s’est prêté à un exercice de questions-réponses qui a donné lieu à des moments parfois cocasses. Spike Lee travaille actuellement pour une adaptation de son film culte Do The Right Thing pour Netflix.

Texte révisé par Gabrielle Demers

Vous pourriez aussi aimer...