Mes vies de chien

Vaut-il vraiment la peine?

maxresdefault
©Youtube

Par : Anny Lemire

Basé sur les livres de W. Bruce Cameron, le film Mes vies de chiens réalisé par Lasse Hallström sera sur nos écrans de cinéma dès le 27 janvier. Mettant en vedette notamment la voix de Josh Gad dans le rôle du sympathique quadrupède ainsi que Dennis Quaid, Britt Robertson et K.J. Apa, le film raconte l’histoire d’un chien qui se pose des questions sur sa raison d’être dans la vie. Que doit-il accomplir sur terre? Pourquoi vivons-nous? Des questions, ma foi, assez existentielles que nous nous sommes tous posées au moins une fois dans notre vie. Assez vite on se rend compte que lorsque le chien meurt, il ressuscite automatiquement en se réincarnant dans un autre corps canin. Il passe ainsi de vie en vie en essayant d’apporter un peu de bonheur dans la vie des gens qu’il côtoie. Toutefois, son cœur reste conquis par un petit garçon avec qui il a partagé les meilleurs moments de sa vie : le jeune Ethan.

A DOG'S PURPOSE
©Collider

L’idée de base des livres est vraiment mignonne et nous transmet un sentiment de bien-être instantané. Par contre, la transformation des textes en une œuvre cinématographique n’est peut-être pas l’idée du siècle. Sans ligne directrice claire, l’histoire part dans tous les sens. Les différentes vies de l’animal défilent de manière accélérée devant nos yeux sans vraiment faire de pauses pour nous laisser les apprécier pleinement. Le tout est extrêmement cliché, que ce soit le père alcoolique, les amourettes d’été qui ne durent pas, ou même encore le policier qui connaît un succès fou, mais qui est constamment triste. Côté dialogue, on retrouve les mêmes lacunes : des monologues, des phrases, des mots prémâchés et recyclés déjà vus dans de trop nombreux films.

Les enfants apprécieront sûrement le tout en regardant évoluer divers chiens adorables, mais pour les adultes, il vaut mieux attendre que le film sorte en DVD pour le louer; vous pourrez ainsi économiser quelques sous.

1,5/5

Crédit de l’image de couverture :  ©Collider

Texte corrigé par : Annie Simard

Vous pourriez aussi aimer...