Mes Aïeux à l’International de montgolfières

À la revoyure Mes Aïeux

©Maryse Phaneuf/MatTv.ca

Par : Mylène Groleau

La 3ème nuit magique venait de se terminer à l’International des montgolfières que déjà, sur la Grande Scène, un air festif de violon entamait la soirée avec le groupe Mes Aïeux. Un fond de folklore et de traditionnel à thématiques modernes où les festivaliers ont rythmé la chanson en tapant des mains. Après un court dialecte de Stéphane Archambault sur les explications de leur absence à l’International de montgolfières, il a conclu ses salutations par : “À soir, c’est soir de revoyure!” engageant du coup l’ouverture du spectacle.

Des chansons empreintes de vécus entremêlées du folklore québécois qui, malheureusement, se perd avec les années mais qui, grâce à la présence de Mes Aïeux, retrouve la gloire qui lui était autrefois accordé comme La grande déclaration avec sa finale du refrain d’Auprès de ma blonde. 

Marie-Hélène Fortin a, quant à elle, su rythmer la soirée de son vibrant et énergétique coup d’archet. Son plaisir constant d’être sur la scène était contagieux. L’accordéon et l’harmonica ont emboîtés le pas. Des instruments moins communs, mais qui mis ensemble leur confère une certaine époque de la musique traditionnelle.

De nouveaux costumes d’un bleu acier, un œil à la place d’une pochette leur sied à ravir et ajoute un modernisme notable.

Le groupe a donc choisi d’être présent ce soir, ayant sélectionné l’International des montgolfières parmi une liste présentée. Un privilège que l’auditoire accepte volontiers en participant activement aux collaborations demandées par le groupe pour ajouter de la vie à la prestation. Comme conclusion, la foule attendait Dégénérations avec impatience. Les premières notes de l’interprétation ont retentis, l’assistance s’est mise à clamer sa joie mais, pour plutôt faire patienter le désir, ils ont décidé de faire durer l’attente.  La foule ne s’ayant pas fait prier pour embarquer dans les jeux de participation et ainsi rendre la soirée plus enlevante. Remède miracle avec des gestuels qui ont permis de faire danser la foule pour ensuite conclure avec Dégénérations.

Une finale comme une petite dernière pour la route en nous invitant à explorer ce beau et grand pays qu’est le nôtre en nous entonnant Notre-Dame-Du-Bon-Conseil suivi de 2096 (chanson à boire) 

Sommes toutes, c’est un à la revoyure que l’on souhaite à Mes Aïeux à l’International de montgolfières.

©Maryse Phaneuf/MatTv.ca

Vous pourriez aussi aimer...