#MatPlusUltra : NAX

Une compétition enlevante

NAX_11

 ©Martial Genest/MatTv.ca

Par : Martial Genest

Les amateurs de eSport étaient comblés le weekend du 16 et 17 décembre dernier, car au Cinéma Impérial était présenté le NAX ou le Northern Arena Expérience  pour une compétition de Injustice 2 et de Call of Duty WWII.

En début de journée, le samedi 16, lors des qualifications de Injustice 2, j’ai pu faire la visite des installations et j’ai aussi rencontré le CEO du Northern Arena Carl-Edwin Michel, qui était heureux de me présenter la vision qu’il avait eue pour l’utilisation du Cinéma Impérial.

Lorsqu’on a fait la recherche de l’emplacement pour tenir ce tournoi et que j’ai vu l’architecture, je me suis dit c’est ici que ce doit être, et avec le décor que l’on a fait pour Call of Duty, ce sera parfait pour un jeu qui se déroule durant la Seconde Guerre. Mais aussi pour la compétition de Injustice 2, il y a les participants en face à face dans une arche et les commentateurs dans l’autre.

Je dois avouer que le choix était judicieux, non seulement l’utilisation complète tous les éléments de la salle, mais aussi le confort des bancs, car il ne faut pas se le cacher, il faut être drôlement confortable pour regarder une compétition pendant plus de 12 heures. Une fois les qualifications pour Injustice 2 Elite League, et que l’écran fut levé, il fut enfin possible d’admirer la vision de Carl-Edwin Michel, les barils, sacs de sable, casques de soldat, les munitions, fil de fer et tout le reste donnait effectivement un look à la Inglourious Bastards. Malgré un léger problème technique, les qualifications ont débuté vers 19 h.

NAX_9

Le dimanche 17, était le jour des finales, les perdants lors des qualifications avaient une seconde chance de remporter la série; ils n’avaient qu’à remporter les qualifications des perdants pour ensuite affronter le gagnant des qualifications lors de la grande finale. La finale de Injustice 2 opposait donc Hayatei à GunShow. Hayatei ayant eu du succès tout au long du weekend avec Robin avait décidé de poursuivre avec ce personnage, après tout il avait défait le favori Biohazard, mais il ne fut pas de taille pour GunShow et sa maîtrise de Firestorm. Une victoire assez décisive de GunShow.

NAX_15

Lors de la transition entre Injustice2 et Call of Duty WWII, j’ai eu le plaisir de m’entretenir avec les hôtes Étienne « Gentleman » Veilleux et Marissa Roberto. Je leur ai posé la question « La présence féminine dans le eSport, ou le manque de celle-ci dans un sport où il y a une totale égalité, entre l’homme et la femme? »

Absolument, très bon point! Je crois que c’est une question de temps pour l’imprégner dans notre culture. Je pense qu’il y a aussi beaucoup de problèmes en ligne par rapport au respect de la femme, au sens de la communication. Il y a beaucoup de jeux où, dès qu’un joueur remarque que c’est une fille de l’autre côté ou d’une fille dans son équipe, il va passer des commentaires un peu disgracieux, ils ne sont pas dirigés directement vers la personne mais juste vers la femme en général. Ce qui est vraiment plate! C’est une chose de la mentalité qu’il faut changer beaucoup, il y a de l’éducation à faire un petit peu, mais comme c’est tellement rare qu’il y ait des femmes. Il y a de plus en plus de femmes qui commencent à s’intéresser aux jeux vidéo ça change un peu la donne. Par contre, selon les statistiques, il y a 48 % des adeptes de jeux vidéo, qui sont des femmes. Donc il y a beaucoup de femmes qui aiment les jeux vidéo. Donc il ne faut pas qu’elles se gênent à vraiment rentrer de ce monde du eSport, et d’y faire leur place, car elles ont leur place. Je pense qu’il y a des jeux où elles en retrouvent plus pour leurs comptes. Il y a beaucoup de femmes qui aiment jouer des rôles de support, de soutien parce qu’elles ont une bonne vision du jeu et une bonne communication.

-Étienne « Gentleman » Veilleux

Lorsque je lui ai demandé si l’aspect graphique d’un jeu pourrait avoir un impact sur la sélection de jeu par les femmes, par exemple l’équipe montréalaise d’Overwatch Sailor Scouts.

Je pense qu’il y a effectivement un lien à faire entre les personnages et les joueurs, parce que les personnages dans Overwatch ont un caractère très fort, très différent. On a des personnages comme Mercy, qui est vraiment une medic, donc qu’elle va prendre soin des autres et le personnage a une histoire, donc certaines femmes se sentent interpellées par ce personnage-là, d’autres comme Zarya, qui est plus une femme russe super musclée, vraiment athlétique, puisqu’elle, c’est la force brute, d’autres vont aimer ça ce style-là, une femme forte physiquement. Je pense que quand on se retrouve dans un personnage, il est plus facile d’apprécier le jeu et de s’investir dans ce jeu-là. Il y a des jeux qui vont moins intéresser les femmes et de même pour les hommes. Ce n’est pas tout le monde qui aime les eSport de combat, les jeux fantastiques comme League of Legends ou les MMO. Il y en a qui vont plus aimer les jeux de guerre comme Counter-Strike, Call of Duty. Donc je pense que tout le monde peut trouver son compte dans ces jeux-là. Il y a aussi que c’est très compétitif les eSport, et ce n’est pas tout le monde qui veut jouer pour gagner nécessairement. Comme on parlait plus tôt, 48 % des gens adeptes de jeux vidéo au Canada étant des femmes, ce n’est pas toutes ces femmes-là qui veulent jouer de façon compétitive, il y en a qui veulent juste s’amuser et ça, c’est une chose que les gars, on dirait a cet orgueil-là de vouloir gagner toujours, donc je pense que c’est ce sens de compétition qui va grandir peut-être au sein des femmes, quand il y aura aussi plus de respect pour elles, parce que honnêtement il y a beaucoup de problèmes, ça commence à changer, mais encore là, il y a un problème de respect dans cette communauté-là et ça devrait aller en s’améliorant, du moins je l’espère, parce que c’est ce qu’elles méritent après tout.

-Étienne « Gentleman » Veilleux

Il y a une croissance de la présence féminine dans les eSport avec de plus en plus de création d’équipes féminines. Je crois que c’est comme dans tout le monde du sport en général. Ça prend un peu plus de temps pour que la présence et le talent de la femme fassent leur entrée. Présentement j’aime regarder le soccer féminin, mais cela a pris du temps avant d’en être où il est rendu et il en sera de même pour le eSport; il faudra du temps pour dénicher le talent et de les réunir. Il y a du talent, comme Stephanie Harvey qui était de l’équipe Counter Logic Gaming Red. C’est pour cette raison que je suis allé chercher une commentatrice pour le showdown Call of Duty WWII, pour ainsi avoir une voix féminine lors de cette compétition. Je suis un hôte, et j’en suis heureuse, mais j’aimerais aussi avoir le talent pour commenter le match, mais puisque ce n’est pas une de mes forces, je m’assure de trouver le talent requis. Personnellement je préfère les jeux comme Animal Crossing, Stardew Valley c’est le type de jeu que moi j’aime, et je reste loin des jeux en ligne. Le jeu en ligne est un environnement encore très toxique pour les femmes. Chaque fois que tu entres dans une conversation et que tu as une voix féminine, c’est là que tu commences à avoir des commentaires disgracieux et cela arrive fréquemment, donc une fois qu’il y aura une plus grande maturité de la communauté, je crois qu’à ce moment il y aura plus de présence de femmes dans le eSport. Comme pour notre commentatrice, elle a dû rester loin des conversations sur Twitch, ne pas aller sur Twitter, Instagram, elle doit rester loin de tout cela pour ne pas subir les attaques verbales et les remarques désobligeantes du type, que sa place est dans la cuisine ou qu’elle a dû offrir des faveurs sexuelles pour avoir le boulot. Il y a encore malheureusement beaucoup trop de ce type d’attaques envers les femmes. C’est aussi une des difficultés à surmonter pour la femme et de rester loin de cette toxicité que l’on retrouve en ligne.

-Marissa Roberto

NAX_20

Le reste de la journée allait offrir aux spectateurs sur place ou en ligne sur Twitch, des joutes endiablées. Malgré la défaite lors des qualifications, EUnited allait remonter la pente et tenter de vaincre Luminosity lors de la grande finale. Les deux équipes ont offert une grande finale digne de ce nom, que même les commentateurs avaient peine à se contenir. C’est dans la forêt des Ardennes lors du mode de jeu « Search and Destroy » que Luminosity a remporté la finale. Malgré un faible pourcentage de 50 % lors de la compétition de Dallas sur ce mode de jeu, Luminosity Gaming a surpris plusieurs amateurs et les commentateurs avec cette victoire.

 Crédit photo : © Martial Genest/MatTv.ca

Texte révisé par : Annie Simard

Vous pourriez aussi aimer...