marvel-iron-fist-cover

#MatPlusUltra : Iron Fist

Le carré d’as est complet

Iron_Fist_NYCC_Logo©Marvel

Par : Martial Genest

À peine un an après la sortie de la seconde saison de Daredevil sur Netflix, la première saison d’Iron Fist faisait son apparition. Netflix et Marvel ont à nouveau misé sur un personnage un peu moins populaire et en ont fait une courte série télévisée.

Daniel Rand revient à New York après 15 ans d’absence; l’avion dans lequel lui et ses parents se trouvaient s’est écrasé dans l’Himalaya et ceux-ci ne furent jamais retrouvés. Le retour de Danny est donc redouté de tous, et il est perçu comme un imposteur voulant prendre possession de la firme Rand. Il devra faire appel à toutes ses mémoires pour réussir à prouver son identité. Tranquillement, au fil des épisodes, il y a apparition de personnages de soutien. Ceux-ci aideront à tisser doucement la toile qui rend plausible la coopération des héros et la formation du groupe des Defenders. Certaines mentions sont plus difficiles à percevoir et d’autres sont très flagrantes surtout pour ceux ayant suivi les séries précédentes. Cette série semble dévoiler qui sera l’ennemi commun pour le quatuor.

Cette fois, ce sont les fans d’arts martiaux qui sont comblés. Les chorégraphies de combats sont superbes et respectueuses représentant plusieurs styles de combats ainsi que plusieurs armes; même l’intro comporte une touche toute spéciale. Ce héros, un des plus sombres de Marvel, avait eu une courte vie dans sa propre bande dessinée, et celle-ci fut annulée après seulement 15 numéros. La survie du personnage était passée par une association avec Luke Cage, et il sera intéressant de voir si une série combinée sera dans le futur.

Il est remarquable que Marvel et Netflix ne soient pas tombés dans le piège et qu’ils aient donné à ses héros des costumes aux couleurs vives comme dans les bandes dessinées, car avec un costume vert et jaune, il serait difficile pour Iron Fist de passer inaperçu. Même sans ces costumes, le respect du personnage de base est présent et dans chacune des séries, les caractéristiques premières sont reconnaissables tout en permettant aux non-initiés d’apprécier les émissions sans avoir à faire des recherches exhaustives. La présence complète de la série la première journée et la fluidité entre les épisodes peuvent être dangereuses, car il est facile de se dire : « Ah déjà, il est tôt, encore une autre… » et de se rendre compte en très peu de temps que la saison est terminée et que le matin arrive sous peu.

Texte révisé par : Annie Simard

Vous pourriez aussi aimer...