dh22

#MatPlusUltra : Dreamhack 2017

Encore plus gros…

dh18

© Martial Genest/MatTv.ca

Par : Martial Genest

C’est à la Place Bonaventure, le weekend du 8 au 10 septembre dernier, que se tenait la grande compétition de jeu vidéo Dreamhack. Le eSport gagne en popularité à chaque année et cette année n’était pas une d’exception. J’ai réalisé le tout lorsque j’ai croisé un ancien confrère de travail et que celui-ci m’a dit « Mais c’est fou, c’est aussi populaire que le soccer! »; venant d’un sud-américain, ça voulait en dire beaucoup. Oui, nous sommes de plus en plus friands de compétitions de jeu vidéo et la présence de Dreamhack est excellente pour la visibilité de Montréal.

La première compétition a eu lieu samedi, celle-ci n’est pas aussi rémunératrice que les jeux vidéo, mais attire toujours un grand nombre de spectateurs. C’est bien entendu le concours de cosplay, qui requiert un talent très différent mais tout aussi unique, rapportant un prix de 1 500.00$ pour les gagnants.

dh4

Avec plus de 267 000.00$ en prix, on comprend que le eSport devient une façon de gagner sa vie. Les deux tournois avec les meilleures bourses étaient l’Astro Open Counter Strike : Global Offensive et le Starcraft II World Championship Series; chacune rapportait 100 000.00$ à partager. Le jeune américain Alex « Neeb » Sunderhaft pour avoir remporté SC2 WCS. Il a empoché 25 000.00$ pour son week-end. Dans la compétition du Astro Open CS:GO, l’équipe danoise North ayant terminé en première place, a partagé 50 000.00$ entre ses 5 membres. Il y avait aussi les compétitions de Street Fighters V, Super Smash Bro, Hearthstone, et dans la catégorie BYOC,  League of Legends, Overwatch, Rocket League et CS:GO. Pour cette dernière catégorie, les joueurs apportent leur ordinateur.

dh6

Contrairement à l’an dernier, l’emphase était non seulement mis sur le tournoi WCS, mais aussi sur l’ensemble des activités. Non seulement l’espace réservé au Astro Open CS:GO était aussi grand et muni d’une caméra pour la diffusion web en direct, mais également l’espace pour les joutes de Super Smash Bros. Et que dire du décor du saloon de Bud Light, l’endroit où étaient disputés les matchs de Street Fighter V. Mon coup de coeur va cette année à l’initiative de Loto-Québec pour la zone de jeux Indie, une plateforme de promotion pour les jeux des créateurs indépendants de chez nous. J’ai eu le plaisir de découvrir de Scavengers Studio, le jeu The Darwin Project et Mini Guns de Riposte Games & Co.

Je vois des parents dans les arénas et dans les parcs encourager leurs jeunes à performer dans le but de devenir athlète professionnel, mais pour ce qui est des jeux vidéos, ils les voient plutôt comme une perte de temps. Prenez garde car certains des joueurs présents ce weekend ont remporté des bourses à peine moindre que le salaire annuel de certains. Donc, s’il a le talent, l’encourager serait fortement recommandé, car qui sait s’il n’a pas l’étoffe d’un joueur de jeux vidéos professionnel? Avec l’annonce de Montreal eSport, l’arrivée de la relève montréalaise sur la scène du jeu vidéo n’est qu’une question de temps.

dh20

Le seul ombre au week-end a été la durée des finales, car Neeb a tout simplement balayé Snute 4-0 dans la finale Starcraft II. Pour le Open CS:GO, l’équipe brésilienne Immortals s’est présentée en retard et fut pénalisée d’un match, donnant ainsi un gros avantage à son adversaire.

Crédit photo : © Martial Genest/MatTV.ca

Texte révisé par : Marie-France Boisvert

Vous pourriez aussi aimer...