#MatPlusUltra: ComicCon de Montréal 2019

De près et de loin

© Martial Genest/MatTv.ca

Par : Martial Genest

Pour sa 11ème édition, le ComicCon de Montréal a accueilli plus de 60 000 personnes qui ont foulé les couloirs du Palais des Congrès de Montréal dans le but de voir, d’entendre et de même côtoyer leurs  vedettes et leurs idoles le moment d’un autographe ou d’une photo.

Avant le début officiel du ComicCon vendredi dernier, les membres des médias ont eu la chance de participer à la conférence de presse de Lou Ferrigno, voici un extrait de cette rencontre.

Q. Vous êtes connu pour le Hulk de la télé, des séries télévisées de superhéros de Marvel des années 70s, vous êtes le seul acteur que les gens reconnaissent encore pour son rôle, comment est-ce qu’on se sent?

LF. C’est merveilleux que 40 ans plus tard, les gens se souviennent que j’ai joué l’un des personnages les plus iconiques au monde. Les studios avaient décidé de tenter le tout pour une seule saison, mais dès le départ ce fut un grand succès. Il y a aussi Shatner pour Kirk, mais on est très peu.

Q. À l’époque, il n’y avait pas d’effets spéciaux comme aujourd’hui, tout était maquillage et construction physique des items, s’il y avait eu les additions  par ordinateurs et les lots des effets utilisés aujourd’hui, croyez-vous que la série aurait duré encore plus longtemps?

LF. Nous étions prévus pour une sixième saison mais pour des raisons de budget, Universal a fait une grave erreur et a annulé le tournage. Quand je tournais pour The Hulk, le tout était organique, le maquillage et tout. De nos jours, tout est remplacé par des additions par ordinateurs et le jeu des acteurs est maintenant au second rang, lorsque la série fut annulée, cela a fait très mal à Bill Bixby. Les séries comme Twilight Zone et autres de l’époque sont encore populaires aujourd’hui pourquoi? parceque le jeu des acteurs et le transfert des émotions étaient la seule façon de conter l’histoire. Aujourd’hui trop souvent le tout est mis de coté pour être couvert d’effets spéciaux. Avec le film Pumping Iron, les gens ont découvert que mes muscles étaient véridiques, car ils croyaient au départ que c’était un costume gonflé.

Q. C’est votre quatrième participation au ComicCon de Montréal, vous aimez toujours rencontrer vos amateurs?

LF. Lors de ma première visite, il y avait eu à peine 2000 visiteurs, cette année, ils attendent près de 60 000 personnes, donc c’est encourageant de faire part de ce succès. J’aime parler aux gens, je suis aussi motivateur, j’aide les gens à vaincre leur peur. Plein de gens croient que le bonheur est d’être riche, populaire d’avoir une merveilleuse carrière, je leur répète souvent, soyez le meilleur de vous-même et ces choses arriveront. Il faut débuter par de petits pas avant de viser le marathon.

Comme il était aussi présent et disponible j’en ai profité pour rencontrer Jason Rockman, porte-parole du ComicCon de Montréal.

Q. Porte-parole du ComicCon d’Ottawa, du ComicCon de Montréal, du Comecon de Québec, hôte de Amped sur les ondes Chom 97.7FM, chanteur du groupe Slaves on Dope, animateur de GeekMe, Intervieweur pour iHeart Radio, père… Quand dors-tu?

JR. Et porte-parole du Heavy Montreal. Jamais! non je dors environ 5 heures par nuit quand mon chien ne décide pas de me réveiller.

Q. Depuis les débuts du ComicCon, quel élément a pris le plus d’ampleur selon toi?

JR. Je dirais le Pop Culture est plus présent dans la vie de tout les jours, avec le Marvel Cinematic Universe qui célèbre ses 10 ans et que nous sommes à la 11ème année du ComicCon, je crois que les gens ont besoins d’un endroit pour célébrer leur amour pour cette culture, tu comprends, tu es geek toi aussi! La présence de la culture Pop partout permet d’avoir autant de gens présents ce weekend pour s’amuser ensemble.

Q. Étant un rockstar et un nerd, est-ce que tu te fais agacé pour ça?

JR. On va utiliser le terme rockstar, très légèrement, eh non, non pas du tout! On m’apprit depuis que je suis petit d’être fier de qui je suis, j’ai toujours fait mon affaire, et quand j’aime quelque chose et que cela devient populaire, je me dis, je le savais que cela gagnerait en popularité. C’est important d’être passionné pour quelque chose, peu importe que ce soit pour la politique , les finances, si tu es passionné, sois-en fier.

Q. Avec la série GeekMe tu as pu découvrir de merveilleuses collections de gens locaux. Y aura-t-il une seconde saison de GeekMe?

JR. Certaines collections sont extraordinaires et j’ai fait de merveilleuses découvertes, pource qu’y est de GeekMe, nous l’avons fait 6 épisodes pour Bell Fibe et le tout était filmé en 4K, donc refaire le tout sous ce niveau ne serait pas acceptable pour nous, donc nous cherchons un lieu pour l’héberger.

Q. Ayant vu plusieurs collections et étant aussi un collectionneur, quel est ton objet de collection ayant la plus grande valeur à tes yeux?

JR. Définitivement mon X-Men Giant Size #1 pour les comics, c’est mon Saint Graal.

Nous avons échangé encore quelques minutes sur certains sujets tel que le dernier film de Spider-man Loins des siens, qu’il n’avait pas encore vu, et non je ne lui ai pas dévoilé quoi que ce soit.

La visite du ComicCon de Montréal requiert beaucoup de préparations et il faut faire des choix car il est impossible de faire tous les panels, essayé tous les jeux vidéo, jeux de table et de prendre part à tous les photo-ops. L’application pour votre téléphone intelligent vous permet de suivre ce qui se passe, de planifier et de modifier vos plans selon les situations.

J’étais heureux de retrouver mon coup de coeur de l’an dernier. Les créateurs de la BD Side Quest étaient non seulement de nouveau sur place mais ils avaient avec eux le deuxième numéro de la BD dont ils venaient tout juste de faire le lancement. un must pour les amateurs de D&D.

La présence de la boutique d’Ubisoft dans la salle marchande, fut une belle addition cette année, les changements portés à la distribution des kiosques ont grandement aidé aux déplacements et ce fut encore plus remarquable le samedi. Après le ComicCon de Montréal normalement je vous inviterais au ComicCon de Québec, mais il semble qu’il y aura un arrêt à Laval les 5 et 6 octobre à la Place Forzani avant.

 

Crédit photo : Martial Genest/MatTv.ca

Vous pourriez aussi aimer...