#MatPlusUltra : Assassin’s Creed Odyssey

Après l’Origine, l’Odysée

assassins-creed-origins-protags

© Ubisoft

Par : Martial Genest

L’an dernier, Ubisoft nous avait offert le jeu Assassin’s Creed Origins, donc à l’annonce du prochain opus lors du E3, personne ne s’attendait à voir apparaître Assassin’s Creed Odyssey sur le marché cette année, car il faut se rendre à l’évidence qu’Assassin’s Creed Origins était très volumineux comme jeu, et cela sans tenir compte des aventures supplémentaires qu’il était possible d’ajouter au jeu de base. C’est au studio d’Ubisoft Québec que revenait le défi de livrer un jeu encore plus grandiose que son prédécesseur. J’en fais l’essai depuis quelques jours et voici ce que j’en pense.

La Grèce antique en guerre

Contrairement au précédent jeu qui se passait en grande partie dans le désert, celui-ci se déroule dans les îles grecques et la flore est abondante, ce qui offre plus de possibilités pour se cacher de nos ennemis. Dans Origins, on ferait le choix tôt dans le jeu, d’aider Cléopâtre à prendre le pouvoir tout en pourchassant la secte qui avait tué son fils. Dans Odyssey, cela est très différent, car la Grèce est en pleine guerre entre les Spartiates et les Athéniens, et il faut naviguer entre ces factions pour atteindre son but.

ACOdysseyboat

© Ubisoft

Combat marin

Pour Origins, il y avait une petite partie du jeu qui se déroulait en mer, et un combat naval changeait la routine. Dans Odyssey, les combats en mer sont de la routine, car au début de votre aventure, il vous sera nécessaire de faire l’acquisition d’un navire et d’un équipage. Tout comme votre équipement personnel, il est possible de modifier les différentes composantes de votre navire et de son équipage. Il est aussi possible de recruter des lieutenants qui donneront des bonis à certains éléments.

Plus qu’un simple assassin

Pour les précédents jeux d’Assassin’s Creed, être furtif était de mise. Éliminer ses ennemis d’un seul coup et disparaître le plus vite possible, cela était la meilleure, sinon la seule façon de survivre, ce qui laissait peu de place à l’originalité. Tout cela a changé avec Odyssey. Le combat est divisé en trois styles bien différents. Le Chasseur se sert des armes à longue portée tels l’arc et les flèches. Le Guerrier utilise la force brute et le combat rapproché, et bien sûr l’Assassin qui utilise la finesse et la surprise pour éliminer ses adversaires d’un seul coup. Il est donc important au départ de trouver le style qui nous plaît le plus et de choisir l’équipement qui nous aide dans ce style, mais n’ayez crainte, car s’il y a une pièce d’équipement que vous aimez pour son apparence, mais que celle-ci ne vous donne pas les attributs dans votre style, il est maintenant possible de faire ajouter une gravure sur cette pièce et de l’adapter à vos besoins.

E3-2018-Ubisoft-Assassins-Creed-Odyssey-25

© Ubisoft

Les dieux, les créatures légendaires et bien plus

Tout comme Origins, la qualité et la quantité du contenu historique d’Odyssey sont impressionnantes. Les références aux différents dieux du panthéon sont abondantes et les créatures mythiques aussi. Je n’ai pas encore fait face à la Méduse, mais je crois bien avoir découvert où se trouve le Minotaure

Évaluation globale

Le choix entre Alexios et Kassandra propose enfin une possibilité déjà offerte par plusieurs autres jeux. Le visuel est époustouflant, la profondeur et la complexité de l’histoire sont étourdissantes, les mécaniques du jeu sont plus adaptables à son style de jeu et l’ambiance nous transporte dans la Grèce antique et parfois, on pourrait se croire dans le film Clash of the Titans. Mon seul avertissement serait de bien se préparer avant de tenter de combattre une créature mythique, car elle n’est pas devenue légendaire si on peut l’éliminer en quelques coups d’épée. Maintenant à vous de choisir et de débuter votre odyssée!

Note : 8,5 /10

Texte révisé par : Annie Simard

Vous pourriez aussi aimer...