#M4MTL15: Inépuisable Louis-Jean

Un chanteur qui a du cœur au ventre

0Y5A1902

©Andrée-Anne Joly/MatTv.ca

Par Pascal LeBlanc

Lorsque Louis-Jean Cormier est monté sur la scène du Club Soda, jeudi soir dernier, il revenait tout juste de donner une représentation du spectacle 12 hommes rapaillés, cet hommage à Gaston Miron qui roule sa bosse au Québec depuis quelques années. D’emblée, il mentionnait qu’il « avait une patate dans la gorge, mais bien du coeur au ventre ». Qu’à cela ne tienne, il était tout de même visiblement bien décidé à donner un show d’enfer pour les dix ans du festival M pour Montréal. La foule, qui était présente depuis 20h30 (LJ est arrivé sur scène vers 22:45), était déjà conquise dès les premiers accords de guitare, et entonnait à l’unisson, avec le chanteur originaire de la côte-nord, les paroles de ses plus grands succès. Cormier est volubile sur scène, il a l’esprit vif et n’hésite pas à interrompre une chanson, pour demander aux gens dans le fond de la salle de se laisser aller, de se dégourdir davantage. Il en profite aussi pour lancer une pointe ou deux aux anglos, en mentionnant qu’il écrit ses chansons en français car il ne parle pas très bien anglais.

0Y5A2140

Évidemment, on tombe sous le charme de sa poésie et la force des images évoquées, comme dans la magnifique chanson Si tu reviens. L’artiste est un guitariste hors pair, on s’en souvient lorsqu’il grâcit le public de ses solos envoûtants, habilement exécutés. En conclusion: l’ancien coach de La Voix a bien fait de troquer son fauteuil rouge, pour les scènes du Québec!

Crédit photo: ©Andrée-Anne Joly/MatTv.ca

Vous pourriez aussi aimer...