DSC_2636

Ludovick Bourgeois au Théâtre Saint-Denis

Un spectacle haut en couleurs

DSC_2636
© Angéline Gosselin/MatTv.ca

Par: Mathias Chevalier

C’est l’histoire du fils de Patrick BourgeoisLudovick, 25 ans – qui se lance en musique, remporte la 5ème édition de La Voix, puis part en tournée aux quatre coins du Québec pour rencontrer son public et vendre quelques disques. Jeudi dernier, pour sa première sortie médiatique, il s’est donné en concert au Théâtre Saint-Denis aux côtés d’Éric Lapointe et Travis Cormier.

Verdict ? Disons qu’il s’est montré à la hauteur de son héritage artistique, même s’il lui reste encore à faire ses preuves du côté créatif.
DSC_2721

Cinq minutes avant le début du concert, la salle vibrait d’impatience. La foule était une représentation parfaite de la pyramide des âges du Québec : dans ma rangée, il y avait une jeune famille avec deux enfants, un couple de retraités, des étudiants et une femme au physique trompeur qui pouvait avoir entre 12 et 62 ans. Tout le monde avait hâte de rencontrer le lauréat de La Voix 5, à la fois étoile montante et fils d’icône.

Puis le show a commencé. Malgré le son trop fort (au début), Ludovick a charmé son public en un claquement de doigts. Après trois chansons, il a été rejoint par nul autre qu’Éric Lapointe, son mentor de La Voix, avec qui il a entonné Terre promise devant une foule survoltée. Première standing ovation. Il a poursuivi avec des chansons tirées de son album, qui est le fruit d’une collaboration avec Fred St-Gelais, Nelson Minville et Ingrid St-Pierre.

Comme tout le monde s’y attendait, il a rendu hommage à son défunt père et à son groupe, les légendaires BB, en chantant Donne-moi ta chance, T’es dans la lune et Fais attention. Deuxième standing ovation suivie de l’entracte. Sans se languir dans un éloge mélodramatique, Ludovick est remonté sur scène avec des reprises de Guess Who et Coldplay, ouvrant la voie à toute une série de titres plus entraînants les uns que les autres – toujours dans la continuité de la première partie. Il a ensuite été rejoint par Travis Cormier, avec qui il avait déjà partagé la scène de La Voix.

DSC_3091

Un peu timide – et visiblement impressionné – il s’est adressé à la foule plusieurs fois pour la remercier de sa présence et de son énergie. Dans les gradins, la recette était simple : un tiers de « sing over », un tiers de hurlements, et un tiers de standing ovation. C’est sans doute cet enthousiasme incontrôlé qui a un peu déstabilisé la jeune star, dont les quelques fausses notes étaient là pour rappeler que le spectacle n’était pas joué en playback.

Après une courte pause à saveur quelque peu artificielle, Ludovick et son band sont revenus sur scène pour entonner deux chansons en guise de rappel. Le show de 2h30 s’est clôturé sur Don’t Stop Believing (du groupe Journey) laissant le public sur une énergie positive renforcée par la satisfaction d’avoir eu ce qu’il voulait, ni plus ni moins.

Se pose alors la question : « Et après ? » Ludovick Bourgeois nous a montré de quoi il était capable sur scène. Maintenant, il ne lui reste plus qu’à faire ses preuves à titre de compositeur et de parolier.

Crédit photo : © Angéline Gosselin/MatTv.ca

Texte révisé par : Cloé Lavoie

Vous pourriez aussi aimer...