1

Louis-Jean Cormier au Jardin botanique de Montréal

La poésie de Louis-Jean Cormier sous les pommetiers

IMG_7772

© Maryse Phaneuf/MatTv.ca

Par : Ariane Coutu-Perrault

La quatrième édition des concerts intimes du Jardin botanique de Montréal recevait Louis-Jean Cormier pour terminer l’été en beauté. Les fans de Louis-Jean Cormier se sont rassemblés en grand nombre en pleine nature sous un soleil rayonnant pour entendre les poésies du chanteur. Ce dernier est monté sur la petite scène, seul avec sa guitare électrique, avec une bonne humeur contagieuse.

IMG_7883

Les concerts intimes ont une approche très intéressante autant pour les artistes que pour les spectateurs. En plus de pouvoir profiter de la beauté des nombreux jardins, les admirateurs peuvent assister à un concert privé à proximité de leurs chanteurs ou chanteuses préférés. Ce qui est d’autant plus intéressant, c’est que les artistes semblent se sentir proches de leur public et se permettent de discuter et de s’exprimer entre les chansons. Louis-Jean Cormier avait une attitude décontractée et amicale, ce qui lui a permis de nous raconter plusieurs anecdotes en s’éparpillant avec humour.

IMG_7829

Il a demandé aux gens de chanter une mélodie pendant plusieurs minutes sans arrêter de jouer et en les faisant rigoler. Une fois que la foule avait un bon tempo, il a commencé à jouer la chanson Tout le monde en même temps de son premier album solo qui l’avait fait connaitre du public. Le mélange de la mélodie fredonnée par des centaines de personnes avec la douce voix de Louis-Jean Cormier était étonnamment réussi. C’est durant cette chanson que l’on a pu voir l’aisance du chanteur dans ce laisser-aller et sa volonté de connecter avec ses admirateurs. En plein milieu de la chanson, il s’est arrêté pour critiquer sa chanson tout en reprenant la mélodie pour que les gens continuent à chanter. C’était une improvisation drôle et sentie. Il en a profité pour se rappeler à l’ordre en avouant qu’il avait un TDAH.

IMG_7786

Par la suite, il nous a avoué être nostalgique de son temps avec Karkwa et en a profité pour ravir ses plus vieux fans en jouant Pyromane et Moi-léger de Karkwa. Il a terminé sa prestation avec La fanfare en remerciant son audience d’écouter de la chanson francophone, en soulignant l’importance de rester curieux, de sortir, de se rassembler et de, nous aussi, nous faire entendre. Il n’y a pas à dire, les concerts intimes portent bien leur nom et Louis-Jean Cormier a bien saisi l’essence du concept.

Crédit photo : © Maryse Phaneuf/MatTv.ca

Texte révisé par : Johanne Mathieu

Vous pourriez aussi aimer...