« Les Pères » prennent d’assaut le Zénith de Saint-Eustache

Pas que les pères à l’honneur

© Véronyc Vachon/MatTv.ca

Par : Geneviève Grondin

C’est la 2e édition du Grand Montréal Comique cette année et comme l’an dernier, le festival d’humour en profite pour se donner dans plusieurs salles de la grande région de Montréal. Vendredi soir, le 28 juin, c’est à la salle le Zénith de Saint-Eustache que « Les Pères » se rejoignaient sur scène devant une salle comble avec la ferme intention de nous faire passer un moment rempli de fous rires.

Une salle bien remplie attend la troupe et c’est François Massicotte qui prend les commandes de l’animation de la soirée. Comme le titre du spectacle le laisse entendre, c’est une soirée d’humour sous le thème de la vie en tant que père qui nous attend. C’est donc sans grande surprise que ce dernier lance le bal en nous parlant de sa petite famille et des anecdotes vécues au cours des années avec ses quatre enfants, dont certaines en lien avec le fait qu’il soit parent d’enfants adoptifs d’une autre nationalité.

Malgré que ce soit une soirée sur le terme de la paternité, la liste des humoristes présents lors de cette soirée ne s’arrête pas qu’à ce simple fait. Le premier humoriste à prendre place sur scène suite à l’introduction faite par Massicotte, est Sylvain Larocque. Celui-ci entre en scène en nous disant à prime à bord qu’il n’est pas père. Ce n’est pas parce qu’on n’est pas parent soi-même qu’on n’a pas d’impact sur la vie des enfants qui nous entourent. C’est en quelques mots ce qu’il veut nous faire comprendre avec les histoires qu’il nous raconte par rapport à son implication dans la vie de ses neveux et son plaisir fous à les mélanger avec des réponses farfelues à leurs questions et son plaisir à voir leur air incrédule. Ou encore avec les anecdotes de son enfance et de son lien avec sa mère.

Comme Massicotte nous le rappel dans un de ses passages d’animation, sans elles, les hommes ne pourraient pas être pères, donc malgré un thème plutôt masculin, on rend hommage à celles qui leur ont permis d’être papa. La première à fouler les planches sera Bianca Longpré, Mère Ordinaire et aussi la conjointe de l’animateur. Elle arrive sur scène pour venir se défendre des propos de son conjoint, mais surtout pour nous faire part des histoires comiques en famille, le genre de situation que tous parents connaissent. Que ce soit de la préparation des lunchs, de réussir à faire sortir les enfants dehors ou encore des trucs pour réussir à cacher de la nourriture pour éviter que les jeunes mangent tout avant d’avoir pu en avoir soi-même. Tous se sentent interpellés par ce type de scénario.

Un peu plus tard dans la soirée, c’est Mélanie Couture qui prend charge de la scène et vient nous faire part de son expérience en tant que mère d’un petit garçon et nous fait part d’une lettre qu’elle a écrit à la fille qu’elle n’aura jamais. Un moment comique et à la fois touchant pour parler des sujets que les pères n’osent pas aborder avec leur fille.

La soirée nous permet également de revoir sur une scène locale l’humoriste Daniel Tirado qui évolue depuis déjà plusieurs années sur la scène humoristique de New York. Avec un style humoristique typique des stand-ups américains, il vient nous faire part de ses histoires familiales et de la compétition entre parents de nos jours.

La soirée enchaînes plusieurs humoristes tous aussi drôles les uns que les autres. Marko Métivier prend la scène à deux reprises, une fois pour son numéro solo où il en profite pour nous parler de sa vision ayant deux enfants d’âge très espacé et une seconde fois, en duo avec Massicotte, ils viennent faire un numéro de deux pères monoparentaux dysfonctionnels. La foule rit de bon cœur et les deux humoristes peine à garder leur sérieux tellement ils s’amusent ensemble.

Martin Vachon prend à son tour la scène, et comment gagner le cœur de tous? Quelle meilleure façon qu’en faisant venir son petit garçon sur scène. Une fois le moment « cute » passé, il nous raconte à son tour ses anecdotes familiale. Principalement les histoires d’accouchement et de gaz hilarant. C’est à croire qu’il en a mis dans la salle puisque la foule rie aux éclats sans arrêt.

Bien entendu quand on parle d’avoir des enfants, on parle souvent du manque de sommeil associé à leur venue. C’est ce que Mathieu Cyr nous fait part dans son numéro tout en nous racontant les moments embarrassants qu’il a vécus dû au manque de sommeil.

C’est ensuite Neev qui vient nous rejoindre sur scène, celui qui fait également la première partie de Louis-José Houde pendant sa tournée. À sa manière, il vient nous parler de ses expériences parentales tout en nous faisant part de son opinion sur les parents qui n’osent pas corriger leurs enfants tout en faisant référence à la méthode de Cesar avec ses chiens.

Malgré le thème de la paternité, c’est une soirée d’humour qui s’adresse à tous, qu’on soit parent ou non. Chacun des humoristes présents arrivent à nous faire part de moments que tous sont en mesure de comprendre ou même de se sentir interpelés, soit parce qu’on a vécu le même genre de situation avec nos enfants, avec nos neveux ou nièces ou encore les enfants de nos amis. Les enfants sont une source inépuisable de moment cocasses, cette soirée d’humour en est une fois de plus la preuve.

Crédit photo : © Véronyc Vachon/MatTv.ca

Vous pourriez aussi aimer...