Les Maîtres du Feu à la Tohu

L’envolée

DSC00404_1

© Gabriel Talbot/MatTv.ca

Par : Violaine Morinville

Le samedi 28 avril dernier a eu lieu la 9e édition des Maîtres du Feu à la Tohu à Montréal. Un gala où les artistes de feu ont présenté leurs numéros dans un concours annuel où le juge était, cette année, Benoît Laroche. Les numéros étaient originaux, et les participants ont bien utilisé l’élément feu sous toutes ses coutures. La logistique et l’organisation de tout cela étaient complexes à gérer, principalement par la sécurité supervisée avec Garde feu.

Le spectacle a donné l’occasion à plusieurs artistes de développer un numéro repoussant leurs limites avec l’élément feu. Les numéros qui se sont démarqués étaient inspirés avec des accessoires tels des cerceaux dorés avec du feu à l’intérieur, des séquences acrobatiques virevoltant avec des bâtons de feu ou des anneaux de feu bien orchestrées, en duo principalement.

Une parade de mode excentrique a pris place pendant l’entracte pour garder l’attention du public dans un spectacle d’une durée de trois heures. Nous avons pu constater les dessus et les dessous de la préparation sur scène pour chaque performance impliquant le feu. Des techniciens étaient attitrés à chacun des numéros pour assurer la sécurité des artistes.

DSC00733_1

© Gabriel Talbot/MatTv.ca

Une implication personnelle

Cette fois-ci, j’ai été chorégraphe-interprète en danse pour les trois chorégraphies du spectacle de l’Envolée, écrit par Michel Poulin. Le fait d’avoir créé un spectacle chorégraphique avec des interprètes du milieu de la danse contemporaine, en collaboration avec d’autres artistes de diverses pratiques/communautés a été un défi spécial à relever.

Le fait d’évoluer dans une production à l’intérieur d’une communauté d’artistes du feu a fait soulever plusieurs aspects intéressants pour mieux connaître et perfectionner son art, telles les mesures d’utilisation du feu comme environnement scénique. Le spectacle de l’Envolée créé pour faire un pont entre les numéros du concours et le reste de la soirée nous a permis de faire une synchronisation entre la danse, la projection vidéo, la musique et bien sûr… le feu environnant.

L’enjeu souvent est de faire connaître notre art aux autres productions. Parfois les perceptions d’une pratique artistique ne reflète pas toujours la réalité, et cela devient une forme d’éducation d’en faire connaître les dessus et les dessous.

Bref, ce fut une magnifique soirée et un spectacle « tout feu tout flamme » auquel nous avons eu droit!

DSC01001_1

© Gabriel Talbot/MatTv.ca

Les chorégraphies m’ont permis de développer la fusion entre l’art de la danse et du cirque avec des cordes lisses, un ruban loupe et un cerceau, où la Tohu est l’endroit idéal pour ce type de création. L’artiste de cirque Catherine Joly et les cinq interprètes Maëlle Beaudet, Josiane Goneau, Léa Lavoie-Gauthier, Violaine Morinville, Gelymar Sanchez où nous avons performé dans cette ambiance enflammée sur la musique de Stefano Pando, mais sans feu dans nos performances!

Au bout du processus, nous sommes contentes du résultat malgré les étapes où nous avons eu à dialoguer et à voir les options qui convenaient aux deux communautés entre la danse professionnelle et les arts du feu pour se sentir bien, en sécurité et respecter nos mondes divers dans la rencontre d’un spectacle… défi relevé!

Site Web : Les Maîtres du Feu

Crédit photo : Gabriel Talbot/MatTv.ca

Texte révisé par : Annie Simard

Vous pourriez aussi aimer...