guardian1

Les gardiens de la galaxie vol. 2 : Encore meilleur que le premier!

Du bonheur à tous les niveaux!

guardian2©Marvel

Par : Marie-Claude Lessard

Déclarons-le d’entrée de jeu, car il s’agit d’une rareté : Les gardiens de la galaxie 2 s’avère de loin meilleur que son prédécesseur en étant une réussite sur presque tous les plans. La principale force de ce volume deux réside dans le fait que James Gunn a corrigé avec efficacité les problèmes de l’œuvre originale tout en renforçant ses qualités dont l’humour décapant.

Parmi les améliorations majeures apportées, notons le bassin de méchants qui a subi une cure de rajeunissement. Exit Le Collectionneur (Benicio Del Toro), ce diabolique designer sosie de Karl Lagerfeld freak dans le simple but d’être freak. Les vilains dévoilent ici leur vulnérabilité et les raisons somme toute plausibles expliquant leurs actes démesurés. Le rythme se voit également plus resserré. Les effets spéciaux, quant à eux, jouissent d’une exécution davantage soignée.

guardian4©Marvel

L’arc dramatique ressemble un peu trop à celle du premier opus, mais a le mérite de développer plus en profondeur la psychologie des personnages. Les gardiens, adorable Bébé Groot inclus (voix de Vin Diesel), exterminent nonchalamment les infâmes créatures de la galaxie lorsqu’un mystérieux Dieu du nom d’Ego (Kurt Russell) se présente à eux en prétendant être le père de Peter Quill… hum Star-Lord (Chris Pratt). Alors que Peter, Drax (Dave Bautista ) et Gamora (Zoe Saldana) se dirigent vers la planète d’Ego pour vérifier la véracité des propos de ce dernier, le raton laveur génétiquement modifié Rocket (voix de Bradley Cooper) doit surveiller les ardeurs de Nebula (Karen Gillan), la sœur de Gamora, et Yondu (Michael Rooker), tous deux assoiffés de vengeance. Tout cela se terminera par un sauvetage en règle de la galaxie.

Les nouveaux venus, spécialement l’irrésistible mante religieuse Mantis (Pom Klementieff), se fondent à merveille dans l’univers. Au-delà de leurs fonctions purement narratives, tous les personnages, bons comme méchants, possèdent une certaine âme les sortant relativement de leur carcan stéréotypé. C’est particulièrement le cas pour Nébula, tiraillée entre son affection pour sa sœur et sa rage réprimée due à trop de sacrifices. Tous les membres de la distribution sans exception cernent leur rôle à la perfection. L’envie irrépressible de devenir un gardien nous gagne dès les premières minutes de l’excellent générique d’ouverture tant être un ami marginal semble amusant.

guardian3©Marvel

Divertissant du début jusqu’à la toute fin, le film balance savamment revirements ingénieux, romance, caméos surprenants et moments touchants. Ces derniers provoquent quelques larmes, car le niveau d’émotions n’apparaît aucunement forcé. Les répliques cinglantes de Drax, la charmante naïveté de Peter et la cuteness de Groot (qui, Dieu merci, n’atteint jamais la mièvrerie des Minions) font bon ménage et meublent bien le creux inévitable de certaines intrigues. Les runnings gags prennent juste suffisamment de place et évitent la redondance.

Pour une fois, la technologie en trois dimensions est utilisée à bon escient. En fait, elle n’a peut-être jamais été aussi pertinente et saisissante. L’impression de recevoir des objets en pleine figure est créée à plusieurs reprises, ce qui justifie le coût supplémentaire des lunettes. On se plonge sans difficulté aucune dans ce monde débridé où les effets visuels colorés et une imagination foisonnante sont maîtres. Évidemment, la trame sonore dépoussiérant des grands succès des années 80 séduit tout autant que lors du premier long-métrage. Elle confère du mordant aux scènes, spécialement lors des combats absolument hallucinants.

guardian5©Marvel

Bref, Les gardiens de la galaxie 2 est non seulement le meilleur film de superhéros de l’année, mais aussi la plus belle surprise de 2017 jusqu’à présent. Pas besoin d’être un amateur de Marvel et de science-fiction pour prendre son pied. Avec les hilarants extraits inédits présentés tout au long dans le générique de fermeture, la franchise comble entièrement les fans qui seront ainsi plus aptes à attendre quelques années avant le troisième chapitre, qui, on n’en doute plus maintenant, saura lui aussi se renouveler et étonner.

Note : 4 /5

Texte révisé par : Annie Simard

Vous pourriez aussi aimer...