20thcenturywomen

Les femmes du 20e siècle

Un Oscar pour Bening s’il-vous-plaît!

2cw_final©NYFF

En 2010, Mike Mills offrait au public cinéphile l’oeuvre Beginners, mettant en vedette Christopher Plummer et Ewan McGregor. Afin de gérer son deuil face à la mort de son père, il avait écrit le script d’une manière autobiographique en s’efforçant d’être le plus honnête et ouvert face à son expérience. Après une pause de plus de six ans, Mills revient à la barre de la production du film Les femmes du 20e siècle, en imaginant cette fois, des personnages plus fictifs, mais tout de même basés sur sa mère et sa sœur.

Le film suit Dorothea (Annette Bening), une quinquagénaire monoparentale qui s’efforce d’élever son fils Jamie, à la fin des années 1970. Entourée d’une bande d’individus colorée, elle tente de lui inculquer des leçons de féminisme et essaie de l’aider à comprendre les femmes « modernes » pour qu’il puisse ainsi devenir un homme bien. Dépassée par la jeune adolescence de Jamie (Lucas Jade Zumann) et la difficulté de communication à laquelle ils font face, elle fera appel à Abbie (Greta Gerwig), une jeune femme en rémission qui loue une chambre chez eux et à Julie (Elle Fanning), une jeune fille de 17 ans, un peu rebelle qui s’introduit toutes les nuits dans la chambre du jeune garçon.

A24 20th©A24

Nominé pour plus de 55 prix cette année, incluant deux Golden Globes, Les femmes du 20e siècle ne nous laisse certainement pas indifférent. Que ce soit au niveau du casting parfait, des messages propagés ou de la période dépeinte, le film est monté avec une main de maître.

Visuellement, le tout est franchement hallucinant, les couleurs vives des décors, les vêtements (surtout ceux de Bening) et l’environnement de tournage rendent le tout encore plus crédible. Agrémenté de clips vidéos montrant des périodes phares des années 1970 tels que l’apogée du punk et le discours de Jimmy Carter sur la crise de la confiance, l’oeuvre de Mills représente bien l’époque.

Malgré ses répliques savoureuses et ses réflexions très matures sur la vie, la jeune Elle Fanning n’impressionne pas et sa performance un peu terne se noie carrément aux côtés de Bening et de Gerwig qui sont toutes deux incroyables dans leur rôle. D’ailleurs, Annette Bening était en lice pour le Golden Globe de la meilleure actrice dans un film musical ou comédie pour son rôle de Dorothea Fields. On ne se le cachera pas, sa performance, bien que non récompensé par une statuette d’or (C’est Emma Stone qui a remporté le prix pour son rôle dans La La Land) mériterait grandement les honneurs d’un prix de l’Académie.

Les femmes du 20e siècle, a pris l’affiche le 20 janvier 2017.

3/5

Crédit photo de l’image de couverture: ©A24

Texte révisé par : Matthy Laroche

Vous pourriez aussi aimer...