Les dilemmes de ’77 Montréal

Le festival est de retour pour une troisième édition

© Courtoisie ’77 Montréal /  Jim Wright

Par Maxime D.-Pomerleau

 

Montréal est punk et histoire de se le rappeler de temps en temps, le pique-nique punk de l’été ’77 Montréal est de retour pour une troisième édition! Mettez vos plus belles bottes à cap, arborez vos plus beaux tatouages et enduisez-vous de crème solaire, c’est parti! Comme tout bon festival de grande envergure, l’événement est particulièrement bon pour créer des conflits d’horaire et nous obliger à nous spliter en deux pour tout voir. Petit tour d’horizon de la programmation et des dilemmes moraux que vous aurez à résoudre le 26 juillet prochain au Parc Jean-Drapeau.

Le cœur nous tord aussi tôt que 14h30 avec le premier affrontement entre The Menzingers et Red Mass. Sur la Scène de l’Est dès 14h15, le groupe de Philadelphie et son punk-rock mélodique et rassembleur. Toujours pas remise de leur album Chamberlain Waits paru en 2010, je dis présente à ce rare spectacle à Montréal. Sur la Scène du Jardin à 14h30 jusqu’à 15h on pourra voir Red Mass, un des fleurons de Montréal en terme de rock progressif-expérimental-pop-punkcore qui offre à tout coup des performances déroutantes. Notre Fucked Up local, un groupe sur qui les étiquettes glissent au gré des chansons, définitivement à découvrir si vous ne connaissez pas le collectif et la vision artistique de Roy Vucino.

© Courtoisie ’77 Montréal

Sur la même scène, l’excellent MUTE sera aussi en spectacle au ’77 Montréal. Rapide, technique et mélodique, la musique du quatuor de Québec est parfaite pour une journée sous le signe du punk-rock. Revenant tout juste d’une tournée européenne où ils se sont produits avec des groupes tels Descendents, Comeback Kid, Municipal Waste, Flogging Molly et plusieurs autres, MUTE est réchauffé pour nous donner un 35 minutes rodé au quart de tour. Hélas, en même temps, OFF! prendra d’assaut la Scène de l’Ouest dès 16h30 avec leur humour et leur énergie contagieuse. Partout où le groupe passe il apporte sa propre réponse à la question « Est-ce que le punk est encore pertinent aujourd’hui? ». Fun fact : Le band travaille présentement sur un film auto-produit, Watermelon, un sci-fi rockumentary présentant la séparation du groupe et sa résurgence en voyageurs du temps et en superhéros combattant le crime. Ça promet!

Streetlight Manifesto est l’un des spectacles les plus attendus de cette troisième édition. Le concert de la formation du New Jersey clôturera la Scène de l’Est à 20h40. Montréal ne figurant pas dans la tournée du 15e anniversaire de Everything Goes Numb en 2018, les attentes sont grandes pour entendre les succès qui ont révolutionné le ska de la dernière décennie. Gutter Demons est rien de moins qu’un des groupes pionniers de la scène psychobilly canadienne. Le trio représente Montréal sur les scènes internationales depuis près de 20 ans, rassemblant une communauté de fans fidèles à chaque show. Leur plus récent album No God, No Ghost, No Saints sorti en 2018 réaffirme leur supériorité dans cette niche musicale. Leur prestation débutant à 21h20 sur la Scène du Jardin, on peut courir les voir mais c’est un risque de manquer A Moment of Silence. De plus, le concert chevauche le début de Bad Religion, tête d’affiche principale de ’77 Montréal cette année. Groupe phare de la scène punk-rock américaine depuis plus de 30 ans, il nous a offert nombre de pièces populaires critiquant le consumérisme, l’anti-intellectualisme, la droite identitaire et le populisme. Révélant une écriture concise imagée et une musique upbeat entraînante malgré ses thématiques sombres, pour ne pas dire déprimantes, on peut s’attendre à ce que Bad Religion livre une des meilleures performances de la journée.

© Courtoisie ’77 Montréal / Josh Coffman

Pour ne pas que notre cerveau explose, on peut aussi s’en tenir à certaines valeurs sûres mises de l’avant par le festival. Une occasion de (re)découvrir certains groupes et vérifier si leur réputation leur sied toujours. Les crust-punks les plus sympathiques qui soient, The Exploited, seront de la partie. Retenez-le, c’est à 18h qu’on envoie chier le système en choeur! Bigwig, c’est comme le cousin qu’on voit trop rarement aux partys de famille mais avec qui on vire une solide brosse. Ayant joué avec The Vandals, Strung Out, Less Than Jake, Blink 182 et, tiens donc, Pennywise, le groupe du New Jersey est reconnu pour son hardcore mélodique et ses performances énergiques. On termine la soirée sous le soleil de la Californie avec les vétérans Pennywise. Mariant habilement la subversion à la célébration, le groupe ne donne pas son pareil pour une séance d’indignation festive en groupe. Hydratez-vous bien pour être encore en forme pour Bro Hymn! Ils seront rejoints par Bad Religion et on a hâte de voir ce que Greg Graffin a à dire sur la déchéance actuelle des États-Unis et de leur président!

77 Montréal c’est aussi une offre alimentaire diversifiée où la salade de quinoa côtoie le tacos et le végéburger. Rendez-vous au Marché au Punx qui regorge de trouvailles pour les collectionneurs autant que pour les néophytes; sérigraphies, vinyles, accessoires divers aux insignes de tête de mort, c’est l’endroit idéal pour vous créer des besoins. Pour les plus petits punks, la journée débute dès 12h30 avec Young Party, qui joue des hymnes punk rock rapides et enjouées avec des paroles appropriées pour les enfants. On aime!

#77Montreal

Photos : Courtoisie ’77 Montréal

Écrit par

Geekette de la musique de champ gauche, passionnée de culture et de médias, animatrice radio, artiste en performance et petite voyageuse. Doyenne des collaboratrices de MatTv.ca!

Vous pourriez aussi aimer...