lesdeuxluxes_img_9997_headerwebsite-1462458326

Deuxluxes : Un printemps début septembre

Entrevue #Scènelocale

deuxluxes©Bonsound

Par Julie Côté

Près de 48 heures avant notre rencontre, ils étaient à St-Jean-Port-Joli pour le festival Bivouak’Alooza. 16 heures avant ça, ils venaient tout juste de terminer une autre prestation à Ottawa et ce, après avoir fait une courte tournée au Nouveau-Brunswick. Malgré tout, Anna Frances Meyer et Étienne Barry, qui forment Les Deuxluxes, ont réussi à trouver un petit trou dans leur horaire pour produire leur premier album, Springtime Devil, qui sortira officiellement demain, le vendredi 2 septembre prochain. À deux semaines du lancement officiel de cet opus, nous nous sommes entretenus avec le duo.

«Le son de l’album se rapproche du EP, mais est un peu plus travaillé. On a plus de guitares. Les pièces où on a enregistré sont, cette fois-ci, isolées pour faciliter la prise de son. », nous souligne Étienne. «C’est le même son Deuxluxes, mais on s’est permis plus de choses cette fois-ci», nous précise Anna. «Pour le style, je m’inspire toujours de Mavis Staple comme chanteuse, mais on a beaucoup écouté de glam rock pour la production de l’album», rajoute-t-elle.

Même si  maintenant une équipe de tournée accompagne ce duo qui a débuté dans le métro de Montréal, pas question d’une implication moindre! «Le travail est tout simplement différent. On doit maintenant plus coordonner les communications entre l’équipe et nous. C’est moins DIY, mais ça le reste en même temps.», nous souligne la chanteuse du groupe.

Mais le rêve ne s’arrête pas là. En effet, après 3 ans d’existence, le groupe effectuera un premier départ en sol européen cet automne. «Il n’y a rien de 100% confirmé, mais ça s’annonce bien pour l’instant», nous souligne Anna. « Le plus d’endroits où l’on peut partager notre musique, le plus heureux que nous serons », nous souligne Étienne.

Le lancement de l’album Springtime Devil s’effectuera le 15 septembre prochain, au Cabaret La Tulipe. Pour savoir où le duo s’arrêtera, visitez leur page bandcamp.

Texte révisé par : Marie-Claude Lessard

Vous pourriez aussi aimer...