« L’embardée » au Zénith de Saint-Eustache

Un huis clos tendu au salon funéraire

© Véronyc Vachon/MatTv.ca

Par : Geneviève Grondin

C’est jeudi soir dernier, qu’avait lieu la première médiatique de la pièce de théâtre L’embardée à la salle du Zénith de Saint-Eustache et qui sera présentée jusqu’au 24 août prochain pour un total de huit représentations. Il s’agit d’une pièce mise en scène par Jean-Simon Traversy et écrite par Emmanuel Reichenbach, aussi connu pour les pièces Intouchables et Qu’est-ce qu’on a fait au Bon Dieu?.

L’histoire se déroule dans un salon funéraire, suite au décès d’un homme d’affaires dans un accident tragique. Maxime et Benjamin, deux frères, dont les personnages sont incarnés respectivement par Pierre-François Legendre et Louis-Olivier Mauffette se retrouvent au salon funéraire afin de finaliser les derniers détails avant que le service de leur père commence.

On fait tout d’abord la connaissance des deux fils du défunt. Deux hommes aux caractères complètement différents. Maxime, un homme d’affaires, un fils ayant suivi les traces de son père et qui compte bien reprendre les rênes de la compagnie suite au décès de celui-ci et Benjamin, l’artiste de la famille, plus bohème, musicien qui vit maintenant en Colombie-Britannique.

Les deux frères profitent de ce moment pour renouer, un peu maladroitement, tous les deux accablés par la tristesse et un brin nerveux, avant de terminer les derniers préparatifs quand Jade, une ancienne élève de leur père, incarnée par Geneviève Rochette, fait irruption dans la salle. C’est à cet instant que les choses prennent une tournure tout à fait inattendue de la part des deux frères et qui soulève une foule de questionnements de part et d’autre.

Le directeur du salon, joué par Luc Boucher, est celui qui vient mettre un peu de légèreté et de comique dans cette situation tendue et inconfortable pour tous. À chacune de ses entrées dans la salle, qui semble toujours être au mauvais moment, il en apprend de plus en plus sur ce qui semble se passer et ses interactions permettent de relâcher un peu de tension.

Un peu de suspense sur un fond de comédie noire, c’est ce qui décrit ce à quoi on peut s’attendre comme style pour cette pièce de théâtre. Tout au long de la présentation, on peut aisément ressentir la chimie entre les quatre acteurs sur scène. On perçoit facilement cette complicité entre eux et le plaisir qu’ils ont à se donner la réplique. Malgré quelques longueurs par instants, la pièce nous tient tout de même en haleine de par son intrigue et les moments cocasses qui viennent ponctuer le drame et amène une légèreté qui rend cette pièce accessible à tous pour une belle soirée de divertissement au théâtre cet été.

Si vous cherchez une sortie à faire au cours du mois d’août, voici une suggestion de sortie différente et intéressante à faire sur la rive-nord de Montréal. Les billets sont toujours en vente sur le site web du Zénith.

Crédit photo : © Véronyc Vachon/MatTv.ca

Vous pourriez aussi aimer...