6 humoristes font un Show Malade Mental

Un désopilant et saisissant défilé de clowns anxieux

malade1

©Myriam Frenette / Zoofest

Par : Marie-Claude Lessard

Le 12 juillet dernier, les artisans derrière Le Show Malade Mental : Nos psys sont en dépression ont profité de la tribune qui leur est offerte pendant le Zoofest pour conscientiser le public aux maladies mentales avec beaucoup d’humour et une pointe de sérieux. Animé de main de maître par le vibrant Alexandre Bisaillon, lui-même hypocondriaque, le spectacle unit 5 humoristes et un invité surprise qui, à tour de rôle, ont discuté sans censure d’hypocondrie, de paranoïa, de troubles anxieux, de déviances sexuelles… et encore d’hypocondrie!

Pour l’occasion, la salle Ludger-Duvernay du Monument-National s’est transformée en un bureau de psychologue légèrement inquiétant avec un arbre noir en carton et le mannequin blanc d’un enfant ensanglanté. Rassurez-vous, les performeurs ne furent pas aussi macabres! En fait, la brochette d’artistes a brillamment réussi  à faire éclater de rire le public tout en le faisant réfléchir. En guise d’introduction, Bisaillon a pris le temps d’interagir avec la foule pour la mettre à l’aise et la réchauffer avant de relater avec énergie (et de grands gestes hilarants) ses plus que fréquents séjours à l’urgence reliés à sa constante peur de mourir. Quelques minutes plus tard, poursuivant dans la même lignée, Alex Fredo, qui assure les premières parties francophones de Gad Elmaleh (en spectacle à Montréal du 25 au 29 juillet dans le cadre de Just For Laughs ), s’est confié sur les difficultés que rencontre un hypocondriaque lorsqu’il souhaite s’engager dans une relation amoureuse. Même s’il dissimulait quelques bons gags mordants dans son sac, le jeune humoriste, victime de nombreuses ruptures de ton, a eu du mal à connecter avec les spectateurs, ne récoltant que quelques rires timides.

malade2©Myriam Frenette / Zoofest

Lorsqu’Alexandre Bisaillon a imité la voix grave et monotone du second invité, la foule s’est extasiée. Décidément, les amateurs du Zoofest adorent le Maskoutain Yannick De Martino, ancien gagnant de En route vers mon premier gala. Celui qui dévoilera son premier one-man show Brouillon du 14 au 23 juillet au Festival Juste pour rire avait déjà le public dans sa poche en foulant la scène. Venu livrer pour la toute première fois un numéro portant sur la paranoïa et les croyances farfelues, De Martino a servi, dans l’ensemble, d’incroyables one-liners, même si on ne le sentait pas parfaitement à l’aise avec ce texte puisqu’il consultait régulièrement ses notes. Ses histoires invraisemblables sur les reptiliens et les extra-terrestres prêts à envahir notre monde ont fait crouler de rire certains et en ont déconcertés d’autres.

Celui qui a le mieux exprimé le quotidien vécu par une personne atteinte d’une maladie mentale a été sans contredit Simon Gouache, qui rodera d’ailleurs un tout nouveau spectacle solo au Zoofest du 17 au 19 juillet. L’humoriste de 30 ans a expliqué pourquoi il doit toujours garder les choses simples pour atténuer la portée de ses troubles anxieux dans des activités aussi banales que faire l’épicerie. Grâce à un texte finement écrit et une mise en scène vivante, Gouache, qui n’a pas peur de l’autodérision et d’inclure le public dans ses anecdotes, est parvenu à faire rire de manière continue. Par moments, il s’est même avéré touchant.

malade3©Myriam Frenette / Zoofest

Sous de généreux applaudissements, Stéphane Fallu a pris le micro pour jaser sexe. Dans un numéro alliant des gags recyclés et des plus récents, l’animateur de Refuge Animalactuellement en tournée avec le spectacle Bon deuxième, a partagé ses préférences sexuelles et ses réticences à propos des jeux de rôle servant à pimenter la routine. On a entre autres appris qu’il déteste faire l’amour dehors… surtout s’il y a une famille qui mange sur la table à pique-nique! Ce niveau d’humour bas de gamme cliché et franchement ennuyant a ponctué le texte qui tournait en rond. Heureusement, l’humoriste semblait s’amuser et la plupart des spectateurs riaient de bon cœur.

Alexandre Barrette, l’invité surprise qui a clos la soirée, a présenté un extrait de son deuxième spectacle solo Imparfait (nos critiques du spectacle ici et ici, le ponctuant de savoureuses improvisations (dont les blagues sur son allure d’auteur mélancolique sur la photo projetée derrière lui). L’animateur de Taxi Payant a raconté en détail la soirée où il a englouti trois brownies au pot… et les hallucinations et les textos étranges envoyés à son gérant qui s’en sont suivis. Même si ce numéro s’éloignait du thème de la maladie mentale, le public s’est esclaffé à plusieurs reprises.

malade4©Myriam Frenette / Zoofest

Jouissant d’un fascinant concept de base bien exploité et d’une efficace liste d’invités, Le Show Malade Mental : Nos psys sont en dépression a atteint la cible avec un tel brio qu’une heure supplémentaire n’aurait pas été de refus.

N’hésitez pas à vous procurer des billets ici! Le spectacle est présenté le 19 juillet à 20h45 et le 21 juillet à 22h30.

Texte révisé par : Matthy Laroche

Vous pourriez aussi aimer...