Le mirage : la comédie québécoise de l’été

Voici le dernier film de Ricardo Trogi

LeMirage

par Ben McQueen

Léger, je crois bien que c’est le mot employé pour ces films qui vous font passer un moment plaisant, et ce sans trop se casser la tête. Après une journée de travail des plus harassante, vous décidez de vous vider l’esprit dans le cinéma le plus près. Eh bien sachez, Mesdames et Messieurs, que Le Mirage de Trogi sera le meilleur remède à cette fatigue mentale momentanée.

Patrick Lupien, personnage principal du film incarné par Louis Morissette, mène une vie des plus routinières. Une femme, deux enfants, mais une multitude de problèmes. Mariage en péril, insatisfaction sexuelle, soucis financiers. C’est un film sur la sempiternelle quête du bonheur, sur l’insatisfaction de l’être humain où Patrick rappelle à merveille le désespoir d’Emma Bovary, le personnage de Flaubert. Si je ne m’abuse, il s’agit là d’un rôle de composition pour Morissette.

Pour ce qui est de l’interprétation, force est de constater que les quatre acteurs récurrents, j’ai nommé Louis Morissette, Julie Perreault, Patrice Robitaille et Christine Beaulieu nous livrent une excellente prestation. Le scénario quant à lui s’impose comme une critique de la surconsommation dans notre société, mais manque cruellement de contenu, particulièrement vers la fin du film.

Vous pourriez aussi aimer...