La Voix : une troisième vague

Une magnifique entrée en matière

LV403_Sophia-Rose2

©OSA Images et TVA

Par Bella Richard

C’était hier, 31 janvier, que nous assistions pour la 3e semaine consécutive aux auditions à l’aveugle de La Voix. Tout comme les deux premiers galas, nous en avons eu pour tous les goûts et tous les candidats ayant passé sur scène ont, une fois de plus, exploité leur talent avec brio! Je dirais même qu’ils ont laissé sans voix des milliers de Québécois! À commencer par la jeune Sophia-Rose Boulanger, cette adolescente âgée de 15 ans à la voix d’ange! En secondaire 3 seulement, cette jolie jeune femme est montée sur les planches dès l’âge de 6 ans pour jouer dans des comédies musicales pour développer un peu plus tard une réelle passion pour le chant classique qu’elle enseigne déjà à quatre élèves! J’ai été parcourue de frissons de la tête aux pieds lorsqu’elle a interprété Nella Fantasia, un classique de la musique italienne qui fut popularisé par la grande Sarah Brightman. Une incroyable performance qui nous semblait si irréelle, comme si elle était tout droit descendue du ciel! Inutile de préciser que les 4 coachs ont rapidement été enivrés et qu’une vive ovation du public s’ensuivit. Même si Éric Lapointe tenta le tout pour le tout pour convaincre Sophia-Rose de se joindre à son équipe: « T’as vraiment l’une des plus belles voix que j’ai entendue de ma vie! Si je collectionnais les voix, tu serais au centre de ma collection », elle choisit plutôt l’équipe Dupré.

Notre expérience musicale se poursuivit avec la prestation de David Rozon, ce Montréalais de 37 ans. Après avoir fait la première partie du groupe Arcade Fire en 1999, on suppose que sa prochaine fierté sera de dire que nos deux Lapointe se sont retournés au son de sa singulière interprétation de State Trooper de Bruce Springsteen. C’est finalement Pierre qui le convainquit sans trop de difficulté de partager la route avec lui en lui disant: « On a envie de partir sur un Road Trip avec toi! »

Quelques instants plus tard, c’était au tour de Léa Sanacore, cette attachante et talentueuse enseignante de musique de 25 ans, de se diriger vers la scène. C’est vers l’âge de cinq ans qu’elle a eu son premier violon entre les mains. Nous étions loin de nous douter qu’elle deviendrait multi-instrumentiste et qu’elle suivrait Mario Pelchat en tournée! Hier soir, elle nous a livré une superbe performance en nous interprétant Jolene de Dolly Parton. Éric fut d’emblée l’heureux élu, puisqu’il fut le seul à appuyer sur le fameux bouton rouge, ce qui ne l’a tout de même pas empêché de la complimenter: « J’adore ta voix, j’adore ton énergie. »

LV403_Tim4

©OSA Images et TVA

« Ce soir, je veux partager ce que j’ai en-dedans de moi avec le plus de monde possible » et « J’vais mettre le feu à la scène » sont les propos que le quarantenaire Tim Brink a lancés face aux caméras avant de lui aussi se produire derrière les coachs. Nous pouvons effectivement dire qu’il a rempli les objectifs qu’il s’était donnés en interprétant Hard to Handle d’Otis Redding. Pour qu’Éric risque de s’infliger une commotion cérébrale en «se pétant» la tête sur le bouton, c’est qu’il était réellement envoûté… Et même si sa réaction fut pour le moins surprenante, il avait raison d’être aussi emballé face à une aisance sur scène aussi palpable! Les spectateurs étaient eux aussi tellement réjouis de cette perfo rock qu’ils ont offert une deuxième ovation. Venait par contre le temps où Tim devait faire un choix et, à la grande surprise de plusieurs d’entre nous, il opta de commencer son périple scénique avec l’équipe Moffatt.

Ania El Maachir, cette Roumaine de 35 ans, a elle aussi bien rempli son objectif de la soirée « Je m’en vais raconter une histoire avec ma voix, les chercher et les ramener le plus proche de moi. » Elle nous a livré une interprétation audacieuse et théâtrale de Belleville rendez-vous de Mathieu Chédid, nous démontrant de belles prouesses vocales! Il était moins une quand Pierre Lapointe se retourna enfin!

 LV403_Hors cam2

Une mention spéciale

Une famille bien spéciale a refait son apparition auprès de Charles Lafortune… La famille Bazinet , qui, on se le rappellera, possède les grands talents Bobby Bazini et Kevin Bazinet (notre grand gagnant de la saison passée), était présente hier soir pour encourager Jessy Bazinet, 23 ans.

On ne le mentionnera jamais assez: participer à un tel concours fait vivre un énorme stress. C’est tristement le sentiment que j’ai eu en écoutant la prestation de Jessy, venu nous interpréter Me voilà de Bryan Adams. Avec un timbre de voix rappelant celui de son frère Kevin, « Le potentiel était écrasé par le stress », comme lui a si bien exprimé Marc.

Comme l’a confié le coach face aux caméras: « La barre est haute quand tes frères sont Bobby Bazini et Kevin de La voix ». Il a cependant su rester fort jusqu’à la toute fin et il est même reparti en nous promettant de revenir l’année prochaine! 

 

Coups de cœur

Mise à part celle de Sophia-Rose, d’autres prestations ont retenu davantage mon attention! Je pense entre autres choses à la surprenante prestation de Stéphanie St-Jean, cette énergique Gatinoise de 25 ans, qui est montée sur scène pour nous livrer une magnifique version de I Am Changing de Jennifer Holliday. Il n’était pas étonnant que les quatre sièges pivotent pour ce rayon de soleil sur deux pattes! Sa joie et sa volonté de vivre s’entendait à tout casser et sa voix mêlait, selon Éric, douceur, douleur, sincérité et instinct! C’est d’ailleurs pour sa passion pour les jeans troués et pour son cœur de rockeuse que Stéphanie choisit de travailler avec Éric Lapointe qui s’est armé d’une perle dans son équipe!

LV403_Stephanie2

©OSA Images et TVA

Mon deuxième coup de cœur du jour est allé vers la jolie Rebecca Fiset-Côté, 17 ans. Ayant commencé à suivre des cours de chant à l’âge de 12 ans, l’adolescente a su charmer Éric, Pierre et Marc qui, littéralement emportés par la pluie d’acrobaties vocales coulant de son interprétation de Make it Rain de Foy Vance (reprise et popularisée en 2014 par Ed Sheeran), ont tourné leur siège d’un même mouvement.

Pour finir, mon troisième coup de cœur et non le moindre fut la touchante interprétation de Skinny Love (Bon Iver) d’Amélie Nault, 24 ans. En écoutant le récit de la jeune artiste, j’en suis même venue à me demander pourquoi elle avait attendu si longtemps pour nous bercer à l’aide de sa voix… J’irai donc faire saine compétition à Éric Lapointe qui lui a dit: « C’est pas une voix que t’as, c’est une ressource naturelle » en comparant Amélie à « une fleur de printemps qui éclot tardivement »! Mais quel talent! Malgré que tous les coachs se soient vendus pour elle, c’est vers Ariane Moffatt qu’elle a décidé de se tourner. Une rencontre des plus magiques qui  s’est conclue sur une seconde interprétation en duo entre la candidate et la coach.

 

Les résultats de la semaine

Une troisième semaine se termine déjà sur des équipes qui se garnissent peu à peu: Marc, Pierre et Ariane comptent dans leurs rangs sept chanteurs, tandis qu’Éric en a huit sous son aile. Pour tout savoir sur le quotidien de nos artistes, ne manquez pas les dessous de La Voix, en diffusion tous les lundis et jeudis dès 19h30. Si vous désirez revoir vos performances favorites, vous pouvez toujours le faire en visitant le site internet de La Voix!

À la semaine prochaine!

©OSA Images et TVA

Vous pourriez aussi aimer...