La métamorphose de Charlotte Cardin

Entrevue #scenelocale

DSC_3466

©Mathieu Pedneault/MondedeStars.com

Par Julie Côté

Les nouveautés se sont accumulées depuis un bon bout de temps pour Charlotte Cardin-Goyer. Un peu plus de 3 ans après son passage à La Voix, comme seule finaliste de l’équipe Marie-Mai, elle sortira officiellement son premier EP, Big boy, demain, le 15 juillet. Lancé hier, cet album, qui tire dans toutes directions musicales, se révélera comme l’un des plus grands de 2016. On en parle avec la principale intéressée.

« Oui, l’album va chercher plusieurs directions musicales, parce qu’il reflète aussi tous mes goûts et influences qui sont assez variés. Je suis une fan finie de Radiohead et j’écoute aussi de la pop actuelle sans oublier la musique québécoise » nous mentionne la jeune auteure compositeure. Après Les échardes, Like it dosen’t hurt, Faufile et la pièce-titre de l’album, Big Boy, nous entendrons également les chansons Talk Talk et Dirty Dirty.

DSC_3469

De toute façon, rien n’est trop impressionnant ni trop grand pour la jeune artiste. En plus de sa prestation impressionnante en première partie de Sting et Peter Gabriel, au plus récent festival d’été de Québec, elle se produira au festival musique et arts Osheaga le 30 juillet prochain, autour de 24 heures avant ses idoles, Radiohead. « C’est un grand rêve de me produire à Osheaga. J’y allais à presque tous les ans comme spectatrice, mais d’y jouer, ce sera tout spécial. Ce sera un court moment, mais bien apprécié. » nous explique-t-elle.

En terminant, quel est le rêve ultime de Charlotte Cardin ? « Bien sûr, de vouloir vivre de mes chansons. C’est toujours un peu difficile quand tu commences comme auteure-compositeure, j’ai joué tout de même en Angleterre et aux États-Unis, mais je continue toujours à faire du mannequinat, donc de pouvoir faire que de la musique dans la vie, c’est vraiment un grand rêve.

Pour ceux qui veulent suivre le parcours de la grande Charlotte, rendez-vous sur son site internet.

Crédit photos : Mathieu Pedneault/MondedeStars.com

Texte révisé par : Louise Bonneau

Vous pourriez aussi aimer...