La fragile et magnifique Safia Nolin

Contre vents et marées

cover_Safia

©Victor Diaz Lamich

Par Julie Côté

Bien qu’avec une timidité assez apparente, c’est avec des applaudissements retentissants que fut accueillie la révélation de l’année au plus récent gala de l’ADISQ, Safia Nolin, au Théâtre Maisonneuve. Tantôt seule, tantôt avec des musiciens de talent et de tout genre (des flûtistes et un joueur d’égoïne l’ont accompagnée à certains moments), elle a réussi à charmer assez rapidement un public déjà conquis.

Elle fait son entrée seule et débute avec Les chemins de ciment. Puis, Philippe Brault et Joseph Marchand se joignent à elle pour interpréter La laideur. On voit une très grande complicité assez évidente entre eux. Par exemple, au cours d’un certain moment lors du spectacle, ou seuls Joseph et Safia étaient sur scène, nous avons pu rire un bon coup avec ce court moment où ils parlent de l’origine du Omnicord (photo ci-dessus), un instrument féerique qui ne fait pas partie d’une grande famille automobile, mais c’est tout comme.

_LAM7616

©Victor Diaz Lamich

Côté reprises,  dans les plus touchantes, nous avons pas mal été récompensés avec la très touchante version de Vas-t-en-pas de Richard Desjardins et Loadé comme un gun, d’Éric Lapointe, que Safia surnomme affectueusement Ti-Cuir. Boom Desjardins, de retour sur scène depuis peu, est venu l’accompagner pour Calvaire. Il n’était pas d’ailleurs le seul invité présent lors de cette soirée-là.

En effet, ses amies Les Soeurs Boulay sont venues les accompagner le temps d’une chanson. Sa nouvelle flamme Claire Pommet, mieux connue sous le nom de scène Pomme est montée sur scène pour sa chanson On brûlera pour voix croisées. Brillante et à découvrir définitivement, Safia souligne qu’elle fera des chansons joyeuses quand les poules auront des dents, mais au tendre regard qu’elle a porté à sa compagne, est-ce réellement le cas?

Bien qu’absolument magistrale, la jeune femme a du trouver sa victoire à l’ADISQ, et son récent passage lors de la demi-finale un peu doux-amer, étant donné les commentaires absolument mesquins à son égard. Ces gens devraient prendre le temps d’observer la véritable beauté de cette artiste exceptionnelle.

Blondino en première partie  

À bien exactement 8 heures pile, c’est à Blondino que Safia a confié la tâche de faire sa première partie. Accompagnée de véritables talentueux musiciens, la chanteuse à la voix vaporeuse a réussi à charmer les quelques spectateurs présents. Malheureusement, avec une prononciation difficilement audible, elle ne plaira pas à plusieurs pour cette raison.

Texte révisé par: Nabila Chabane

Vous pourriez aussi aimer...