Kid Cudi au Centre Bell

Kid Cudi vous emmène sur la lune

kid-cudi-kanye-west-indicud-yeezy-good-music

©Reuters

Par Harmonie Dicranian

Vendredi soir avait lieu au Centre Bell le concert de l’artiste américain Kid Cudi dans le cadre de Cudi Life Tour. Avec en première partie le rappeur Big Sean, l’artiste a réussi son voyage dans l’espace.

 

«Le décor était super. Kid Cudi a un univers bien à lui et il est arrivé à nous faire adhérer à son concept», affirmait Antony Jolec, un fan de l’artiste. Tout droit sorti d’un film de science-fiction, le chanteur a gagné la scène dans un habit de cosmonaute. Le décor lunaire, avec grotte, fumée et lumière blanche, a accueilli un artiste enclin à la fête, plein de bonne humeur. «J’en ai vraiment eu pour mon argent. Je suis absolument stupéfaite par le show, je ne m’attendais pas à ça», déclarait une spectatrice à la sortie du Centre Bell. Kid Cudi n’a pas hésité à prendre d’assaut la scène tout seul. Les fervents admirateurs du rappeur se sont même adonnés à des acclamations telles que «Cudi ! Cudi !» repris par le public à l’unisson. Bien que la salle n’était pas comble, l’artiste a incontestablement rempli sa part du marché en étant d’une extrême générosité, ne prenant aucune pause entre les différents morceaux. L’artiste dansait, souriait et encourageait les spectateurs à s’amuser. À tel point qu’en fin de soirée, il ne s’agissait plus d’un concert, mais bel et bien d’un party. De Erase Me à Day ‘N’ Nite en passant par Memories, l’ambiance s’est intensifiée pour arriver au moment fatidique de Pursuit Of Happiness.

Commençant par la version lente de la chanson, l’inquiétude s’est fait sentir dans la salle. Va t’il passer à la version Projet X ? Et bien oui ! Il n’en fallait pas plus pour transformer le Centre Bell en club. Tout le monde se trémoussait au rythme endiablé du titre du cosmonaute «C’était la meilleure partie de la soirée, j’avais l’impression de passer une soirée en discothèque. Ce fut vraiment un bon moment», réagissait un spectateur à la fin du show.

Pourtant, la soirée avait commencé de manière un peu lente. Bien que la prestation de Big Sean fût remarquable, la folie ne semblait pas prendre au pied de la scène. C’est donc une soirée crescendo que nous avons connue, passant d’une messe lunaire à une soirée démente dans l’espace. Mais ne dit-on pas qu’il faut garder le meilleur pour la fin ? C’est sans doute que nous pouvons affirmer avoir vécu 90 minutes de bonheur. De nos jours, qui peut se vanter d’avoir voyagé dans l’espace ?

Correctrice: Émilie Senecal

Vous pourriez aussi aimer...