Kevin Parent aux Francos

Un voyage hors du temps

1

© Maryse Phaneuf /MatTv.ca

Par : Mathias Chevalier

Les shows de la scène Bell sont généralement synonymes de « gros party qui rendent fou avec alcool en masse et le son trop fort ». Eh bien, pas cette fois-ci : lundi dernier, Kevin Parent a livré un spectacle en toute simplicité devant un parterre de spectateurs transis, émerveillés par autant de calme et de sincérité.

À peine monté sur scène, le célèbre chanteur gaspésien a donné le ton en remerciant humblement le public de s’être déplacé pour lui. Tout, dans sa musique comme dans son attitude, transpirait l’authenticité. Il a d’ailleurs dédié sa première chanson à son grand-père de 102 ans, avant de poursuivre avec des textes qui étaient bien souvent le fruit d’une réflexion profonde sur notre rapport au monde, à l’amour, au succès, etc.

2

Il a chanté Face au vent et Father on the go, une chanson dédiée à son fils, avant d’être rejoint par le reste de son groupe. En ce qui concerne la musique en tant que telle, le talent des accompagnateurs était indiscutable. Les solos du guitariste, notamment, étaient d’un très haut niveau et la présence sur scène de la choriste/violoncelliste apportait une réelle plus-value au groupe.

La conception d’éclairage et l’animation visuelle étaient aussi très bien pensées, sans excès ni fautes de goût. Sur Face au vent, par exemple, une vidéo projetée en arrière-scène montrait la surface de l’hypothétique « baie des Diamants » qu’évoque la chanson.

3

Le public, bien que discret au début, s’est rapidement fondu dans l’atmosphère du spectacle et s’est laissé aller, en crescendo, dans la frénésie collective. Il n’y avait qu’à écouter les clameurs et les chants s’élever de la foule pour sentir à quel point les spectateurs étaient ravis d’entendre des chansons comme Seigneur et Fréquenter l’oubli.

Kevin a chanté des titres très variés, allant de ses premières chansons (Nomade sédentaireà ses derniers succès (Ma blonde a pu de chum). Ce concert était en quelque sorte un voyage dans le temps, en plus d’être le portrait spirituel d’un auteur-compositeur-interprète qui nous a dévoilé une rare profondeur sentimentale et artistique. Chapeau!

Crédit photo : Maryse Phaneuf/MatTv.ca

Texte révisé par : Johanne Mathieu

Vous pourriez aussi aimer...