IMG_7019

Karim Ouellet épate aux FrancoFolies

Grande fête sur la place des Festivals

IMG_6978

© Maryse Phaneuf/MatTv.ca

Par : Christian Gaulin

C’est à un gros party sous des rythmes de reggae, de soul, de rap, de hip-hop et de rock que Karim Ouellet avait convié les spectateurs présents sur la place des Festivals pour son spectacle présenté dans le cadre des FrancoFolies, vendredi soir. C’est un spectacle énergique, éclaté et coloré qu’a offert l’artiste, alors qu’il avait habitué ses fans à une présence habituellement plus réservée et intime dans le passé. Mais n’ayez crainte, son public était ravi et conquis d’avance !

IMG_7231

Les admirateurs de Ouellet, plutôt nombreux à s’être déplacés, ont eu le bonheur de se déhancher et de chanter sur plusieurs de ses grands succès dont L’amour, Fox, La mer à boire, Marie-Jo que la foule a entonnée avec lui et en finale du spectacle, l’incontournable Karim et le loup. Les spectateurs ont également pu se rassasier avec les pièces Cœur gros, Dans la nuit qui tombe, La course, La moindre des choses, Trente, Cœur de pierre, Plume, Les roses et Oh! Non, entre autres.

Bien accompagné

IMG_7001

Karim n’était pas sorti seul. Il était plutôt bien accompagné sur scène, avec deux choristes et sept musiciens dont un batteur, un bassiste, un percussionniste, un saxophoniste, un trompettiste et deux violonistes. Pas besoin de vous dire que la méga scène Bell était bien habitée et agitée !

L’auteur-compositeur-interprète de 34 ans avait quelques invités surprises cachés dans sa poche d’en arrière dont MHD, de son vrai nom Mohamed Sylla, jeune rappeur français de l’heure d’origine guinéenne et sénégalaise. Il est venu interpréter son succès A Kele Nta, juste avant sa prestation au Métropolis. Plus tard, Muzion, un groupe de hip-hop canadien de Montréal, dont les membres ont des origines haïtiennes, a chanté sa chanson fétiche La vie ti-nèg. Puis Sans Pression, un rappeur canadien né aux États-Unis et d’origine montréalaise, s’est amené sur scène. Figure de proue du mouvement hip-hop québécois et membre du groupe de rap Treizième Étage, il s’est amusé en interprétant Territoire hostile avec Ouellet.

IMG_7509

Un succès qui ne se dément pas

Originaire de Dakar au Sénégal et ayant grandi au Québec, Karim Ouellet propose une musique populaire qui flirte avec le soul, le reggae, le rock et l’électronique. Il sait passer d’un style à l’autre avec une grande aisance. Beaucoup d’eau a coulé sous les ponts depuis la sortie de son deuxième album, Fox, paru en 2012. L’album est en nomination sept fois au Gala de l’ADISQ en 2013 et il repart avec le Félix – Chanson de l’année pour sa chanson « L’amour ». Ouellet est sacré Révélation Radio-Canada 2012-2013 et il sera le récipiendaire de l’album francophone de l’année aux JUNO Awards en 2014.

IMG_7302

Il s’attire les éloges du milieu, des médias et du public. Cinq de ses chansons se hissent au numéro 1 des palmarès. Ses mélodies sans frontières l’amène à faire quelques dizaines de spectacles en France. Déjà fort de plus de 200 spectacles à travers la francophonie, dont deux concerts symphoniques, Karim Ouellet s’est taillé rapidement une place de choix au cœur de la chanson francophone et s’impose comme un incontournable de la musique.

Vous avez manqué son spectacle ? Pas de problème, il est encore aux Francos ce dimanche, deux fois plutôt qu’une, dans le cadre du spectacle K.O.K.A. (Karim Ouellet et King Abid DJ set) pour une courte prestation sur la scène Ford à 16 h 30 et sur la scène Bell à 20 h ! Et pour en savoir plus sur sa tournée durant la saison estivale, consultez son site Internet afin de connaître les dates de ses prochains concerts.

Crédit photo :© Maryse Phaneuf/MatTv.ca

Texte révisé par : Ho-Chi Tsui

Vous pourriez aussi aimer...