K8 Jewelry

Découvrez les créations d’exception de Kate Hubley, une artiste du métal.

                © Photo officielle

Par : Justine Millaire

Ce mercredi, j’ai eu la chance de rencontrer l’orfèvre, designer et gemmologue Kate Hubley. L’occasion de découvrir le métier et de me familiariser avec son processus créatif.

Originaire d’Halifax en Nouvelle-Écosse, Kate Hubley a entamé des études en informatique et en comptabilité avant de réaliser que ce n’était pas sa vocation. Elle a par la suite été amenée en suivant des cours divers à redécouvrir une vieille passion qu’elle avait toujours eue pour les pierres et les bijoux. Après avoir déménagé à Montréal pour travailler dans le domaine de la publicité, Kate Hubley a décidé de prendre des cours de gemmologie et de démarrer sa propre entreprise. Au fil des ans et à force d’aller chercher diverses expériences, elle a pu développer K8 Jewelry et, progressivement, se consacrer uniquement à son art.

               

© Photo officielle

Kate Hubley décrit la gemmologie comme étant une «science de lumière». Il s’agit de la science de l’identification des pierres, qui permet à un joailler de comprendre comment chaque pierre (les matériaux biologiques comme l’ambre y compris) réagit à la lumière. Selon elle, la compréhension de chaque pierre lui permet de créer des bijoux de meilleure qualité et de vraiment les mettre en valeur.

               

© Photo officielle

Au niveau stylistique, celui de Kate Hubley est un charmant équilibre de sophistication et d’exubérance. Cet équilibre est trouvé par le mariage de formes simples avec les couleurs vives des pierres. Kate Hubley m’a dit avoir une affection particulière pour la tanzanite (une pierre très rare que l’on ne retrouve qu’en Tanzanie), le saphir (qui existe dans toutes les couleurs possible et qu’elle apprécie  pour sa brillance et son lustre) et le spinelle (qui est un peu moins connu que les autres). Et pour trouver la forme parfaite, l’artiste cherche son inspiration dans la vie, dans ce qu’elle voit autour d’elle, ainsi que dans le monde montréalais qui l’inspire tout particulièrement (la collection vie en lumière et lumina découlent selon elle directement de sa perception de Montréal).

               

© Photo officielle

Pour Kate Hubley, il s’agit de «s’exprimer par le métal». Un bijou est plus qu’un bel objet, il doit être significatif et porter, comme une toile, plusieurs niveaux d’interprétation que l’on découvre à chaque observation. Lorsqu’un client lui demande un bijou personnalisé, elle prend le temps d’apprendre à connaître la personne afin de résumer sa personnalité dans le métal et la pierre, lui permettant ainsi de « [porter] l’intérieur sur l’extérieur ».

               

© Photo officielle

Au niveau technique, un bijou est fait de pièces multiples qui sont assemblées à la toute fin et à laquelle on intègre les pierres taillées. Puisque l’on part des pierres, tout doit être minutieusement mesuré de manière à ce que chacune puisse venir s’emboiter dans le produit final. Kate Hubley explique qu’elle voit ses bijoux comme des projets d’architecture, une construction où tout doit venir s’harmoniser. C’est pourquoi à chaque étape, des ajustements sont faits afin de raffiner le bijou Entre les premiers croquis et le produit fini, il peut s’écouler entre quelques semaines et plusieurs mois dépendant de la complexité du projet.

Pour Kate Hubley, la prochaine étape sera de se faire connaître à Montréal, où elle est moins reconnue qu’aux États-Unis. Pour ça, elle souhaite perfectionner son art et continuer à développer son style. Aussi, elle souhaite montrer à son enfant que l’on peut vivre de son art et de sa passion. On lui souhaite tout le succès possible.

Crédit photos : Photos officielles

Vous pourriez aussi aimer...