Juste pour rire: Carte blanche avec Anne-Élisabeth Bossé

Une carte blanche réussit

©Eric Myre

Par  

Anne-Élisabeth a signé sa carte blanche à la Salle Wilfrid Pelletier lors de la 37 ième édition de la tenue de Juste pour Rire. Un succès sur toute la ligne. Son émotion et sa nervosité étaient palpables puisqu’elle devait relever le défi d’animer cette soirée. Animer un stand up, qui semble loin de sa carrière de comédienne, lui confère un inconfort qui nous la présente vulnérable. C’est sous la confidence qu’elle se livre à son auditoire. Son sentiment d’incapacité la référant sans cesse aux recommandations de sa mère pour trouver en elle la force de se surpasser. Quelle surprise de voir sur scène celle qui, de ses encouragements en bonne maman, monta sur scène. Un beau clin d’œil pour l’ouverture du gala.

Ses choix d’invités nous ont permis à la fois de nous dilater la rate à la fois de découvrir de nouvelles têtes d’affiche au Gala Juste pour Rire notamment Alexandre Forest et Julien Chidiac qui nous ont conquis par des humours sensibles et intelligemment bien composés. Parfois un peu déconcertant mais fort appréciable.

Un invité non-inscrit sur la liste d’artistes de la soirée et pour qui Anne-Élisabeth a dû déployer de nombreux textos pour le convaincre d’accepter sa présence lors de sa soirée.  Demandant à ses musiciens de se soustraire à la musique lors de l’annonce du nom de son invité, voulant entendre l’acclamation de la foule. C’est sous une pluie d’applaudissements et de cris que Louis-José Houde s’est avancé sur la scène. Lui qui n’avait pas foulé les planches de Juste pour Rire depuis 7 ans, était fier de l’accueil plus que positive de son public. Il nous a permis une intrusion dans sa description des rencontres idéales avec les mères monoparentales. Ces femmes qui non pas de temps à perdre. Pour qui tout est mérité, même ronflé car elles seules connaissent la valeur du sommeil.

©Eric Myre

Une brève mise en scène d’une mariée en cavale avec sa fille d’honneur interprétée par Anne-Élisabeth en mariée découragée de sa fille d’honneur interprétée par Katherine Levac qui, déconcertée par le talent de sa consœur, ne cesse de la féliciter pour sa façon de jouer des personnages tout en se questionnant sur la vie de jet set des stars.

Une belle visite venant tout droit de New-York avec l’humoriste Daniel Tirado qui a su créer un malaise sur une expérience « d’adultophobie » qu’il a subi de la part d’un garçonnet de 4 ans à la garderie que fréquente son fils.

Dominic Paquet nous a scénarisé ce qu’il croit être l’arrivée du système du calendrier lorsque l’idée a due se passer de villages en villages. Des villageois ne finissant plus de ne pas comprendre le principe du calcul des jours, des mois, des années.  Des pourquoi fusant de partout de la part des habitants. On s’y serait perdu nous-même à cette époque.

Guillaume Pineault quant à lui nous a fait le lien entre sa carrière d’humoriste et ses études en ostéopathie. Plus précisément le moment où ses apprentissages du toucher pelvien lui ont fait comprendre qu’il voulais plutôt faire rire les gens que de farfouiller l’intérieur secret d’une collègue de classe. Prenant le temps de préciser à la blague que « pour effectuer le toucher vaginale d’une patiente, cela prend toujours un consentement. Comme nous sommes à Juste pour Rire; cela n’a pas été compris de tous! »

Philippe Laprise s’est, pour sa part, amusé à nous raconté son expérience avec son paternel et la pêche au saumon. Lui qui aime la bière conclu qu’il aimera  assurément la pêche. Mais sa rocambolesque description de son aventure nous démontre plus à quel point il s’est trompé.

©Eric Myre

En finalité, une complicité sur scène entre Anne-Élisabeth Bossé et Sébastien Dubé (Les Denis Drolets), sur une inspiration du duo d’une prestation au gala des Olivier 2017.

Cette soirée Carte Blanche se retrouvera sur la chaîne de Radio-Canada à l’hiver 2020.

 

Vous pourriez aussi aimer...