Jurassic Park in Concert

Redécouvrir ses classiques.

Crédit photos : ©Maryse Phaneuf

Par : Justine Millaire

Le 29 et 30 mars avait lieu à la Salle Wilfrid-Pelletier un événement pour toute la famille : la projection du film Jurassic Park accompagné par un véritable orchestre symphonique. L’occasion de redécouvrir ce classique du cinéma d’aventure.

Le déroulement de la soirée est très simple. Sur la scène, un grand orchestre. Au-dessus, un écran géant. Le film de Steven Spielberg est projeté sur cet écran et l’orchestre interprète la musique en temps réel. On pourrait croire que l’on entendrait que la musique, mais non. Le spectateur peut écouter les dialogues en langue originale (sous-titré en français). Exactement comme au cinéma, mais avec, avouons-le, un charme supplémentaire.

On a rarement l’occasion d’entendre les airs légendaires de John Williams interprétés devant nous. Encore moins à la Place-des-Arts, où le son est toujours impeccable. Cela doit être très difficile d’égaliser le Son dans ce genre d’événements. En effet, deux pistes sonores (la musique et les dialogues) doivent non seulement être parfaitement synchronisées, mais également de volume équivalent, sans quoi le spectateur sera incapable de comprendre ce qui est dit pendant le film. Le tout était parfait, la musique était suffisamment forte pour que l’on puisse l’apprécier, sans jamais enterrer le reste du film.

Autre aspect notable, le spectateur a la chance de pouvoir bien observer l’orchestre. En temps normal, au cours d’un opéra par exemple, l’ensemble est confiné dans un petit espace au pied de la scène et le spectateur peut facilement l’oublier. Dans le cas de Jurassic Park, il était sur scène, bien visible. J’ai pu en profiter pour les observer, et voir toutes ces personnes jouer en parfaite harmonie était très impressionnant. Mais je dois avouer que le film après un certain temps a complètement capté mon attention.

Le film en lui-même n’a plus besoin de présentation. Il reste encore et toujours un classique, et j’ai constaté pendant mon écoute que malgré son âge (Il est sorti en 1993, ça lui donne 26 ans tout de même), il demeure toujours aussi efficace. La salle était remplie de gens de tous les âges, ce qui prouve à quel point ce film est rassembleur. Hier, je me faisais la réflexion que ce genre d’événements avait définitivement la valeur d’un point de contact. Un point de contact entre la culture populaire (le film d’aventure) et la culture dite «haute» (l’orchestre symphonique). Comme quoi l’amour du cinéma et de la musique ne peut donner que de beaux résultats.

Si vous êtes intéressés de voir ce qu’un tel mariage peut donner, sachez qu’il y aura également une projection de Star Wars : A New Hope le 19 et 20 avril ainsi que de Harry Potter and the Order of the Phoenix le 24 et 25 mai.

 

Crédit photos : ©Maryse Phaneuf/MatTv.ca

Vous pourriez aussi aimer...