8_CréditMyriamFrenette-004

Jérémie Larouche, le ficello de l’humour

Spectacle au Zoofest 2017

JeremieLaroucheBanniere

©Page facebook officielle Jérémie Larouche

Par Maxime D.-Pomerleau

Un ficello, c’est bon, c’est réconfortant, ça a une forme amusante. Même quand on n’a pas faim, on va être heureux de s’en faire donner un et on va mordre dedans comme on mord dans la vie.

C’est un peu ce qu’est Jérémie Larouche sur la scène humoristique québécoise, un ficello. Peu importe ce qu’il nous présentera, on sait que ce grand enfant nous fera rire, avec son regard candide sur la vie, où tout est source d’anecdote cave potentielle.

L’an dernier il avait présenté l’incroyable Saga des étoiles, un théâtre de marionnettes de papier complètement déjanté. Elle résume toute la série des films Star Wars, un spectacle qu’il continuera d’ailleurs à présenter dans divers événements jusqu’en 2019. Nommé Mouahahaha!, son spectacle au Zoofest 2017 promettait de nous faire connaître le Jérémie joueur de tours, taquins et « gossant » qu’il peut si bien être.

8_CréditMyriamFrenette-004

© Myriam Frenette – Zoofest

Le show commence bien avec une dramatisation de la vidéo Facebook de Jérémie qui plante des pancartes de maisons à vendre sur des terrains, ninja style. La salle est déjà hilare et la suite est prometteuse. Jérémie nous déclame sa passion pour jouer des tours, particulièrement à son adolescente de 15 ans, qui doit avoir honte de son père 90% du temps, car Jérémie Larouche amène les dad jokes à un autre niveau!

Par contre, les attentes étant conditionnées par l’affiche et le titre du spectacle, on s’attendait à davantage d’anecdotes de tours joués et de « plan de nègre » foirés, et sommes restés sur notre faim. Jérémie Larouche s’engage à défaire les tabous de nos ploufs de toilette, nous partage ses expériences de jouets sexuels et nous parle du petit monstre qui se cache dans la bouche des amoureux. Conteur dans l’âme, un sens de l’observation aiguisée, la nuit passée à l’urgence de St-Luc narrée par Larouche est franchement délicieuse.

8_CréditMyriamFrenette-011

© Myriam Frenette – Zoofest

On sent parfois qu’il passe par des chemins un peu laborieux pour enchaîner les histoires. L’interaction avec le public est correcte, sans plus. Lundi, il y avait beaucoup d’insistance auprès d’un couple à l’avant pour parler de leur relation et de leur mariage; on y est revenu trois ou quatre fois dans un segment, cassant le rythme, pour avoir, au final, peu de jus pour la suite. On voyait un peu trop la manœuvre pour arriver à la péripétie racontée qui inclut des éléments recueillis auprès du public. Il y a peut-être des soirs meilleurs que d’autres, mais si le moment met en valeur ses talents d’improvisation, il n’est pas essentiel à la réussite du spectacle.

En somme, le 60 minutes proposé par l’humoriste Jérémie Larouche est un feel-good moment, un spectacle que vous pouvez encore attraper les 14, 17, 18 et 19 juillet au Théâtre Ste-Catherine. Nos sympathies à sa blonde et ses enfants. Lâchez pas, vous êtes fortes! #Zoofestmtl

Texte révisé par Louisa Gaoua

 

Écrit par

Geekette de la musique de champ gauche, passionnée de culture et de médias, animatrice radio, artiste en performance et petite voyageuse. Doyenne des collaboratrices de MatTv.ca!

Vous pourriez aussi aimer...