1552943_10152022207558355_747479110_n

Jake Bugg à Montréal

Un spectacle percutant toute en sobriété

1552943_10152022207558355_747479110_n

©Hedi Slimane

Par Marie-Ève Venne

Il a les mêmes initiales, le même âge et quasiment la même coupe de cheveux que Justin Bieber, mais les comparaisons s’arrêtent là. Jake Bugg compose ses propres chansons, en plus d’avoir une voix qui a été à de nombreuses reprises comparée à Bob Dylan. À seulement 19 ans, il est le plus jeune artiste à avoir atteint le sommet des palmarès avec son premier album.

Cela vient expliquer en grande partie la foule monstre qui était au Metropolis dimanche soir pour son troisième passage à Montréal. Il fallait quasiment défendre sa place becs et ongles pour s’assurer d’apercevoir le jeune prodige autrement qu’avec des jumelles. Peu importe, tous les inconvénients se sont envolés lorsqu’il est apparu sur la scène en entonnant les premières notes de « There’s a Beast and We All Feed It », suivi sans interruption par « Trouble Town » de son premier album.  Niveau mise en scène, le choix s’est porté sur la simplicité pour laisser place à Jake enchaînant rapidement les chansons les unes après les autres entrecoupées d’un timide merci et de rares sourires.

Passant aisément de la guitare acoustique à l’électrique, il a su livrer un mélange énergique de ses deux albums ne s’appuyant sur aucun autre artifice que sa voix semblant sortir d’une autre époque. Terminant en à peine une heure avec « What Doesn’t Kill You”, le single de son dernier album Shangri Là, on se demandait ce que le rappel allait bien pouvoir nous réserver. Revenant sous les cris de la foule (composée en grande partie de jeunes filles éméchées lui déclarant leur amour), il a entonné « A Song About Love », chanson phare de son dernier clip tourné à Paris. Se faisant plaisir (et à votre dévouée chroniqueuse) avec une cover de « My My, Hey Hey » de Neil Young, le concert s’est par la suite conclu sur les notes finales de l’énorme succès « Lightning Bolt ».  Vraiment impressionnant ce gamin!

*Moments forts : « Broken », chanson acoustique bouleversante de simplicité.

*Moments faibles : Le peu d’interaction avec la foule

Vous pourriez aussi aimer...