Grande Première: BUNKER

Entre les murs du Bunker

photo 4

©RenaudVinet-Houle/MatTv.ca

Par Renaud Vinet-Houle

C’est avec beaucoup de fierté que le réalisateur Patrick Boivin et le scénariste Olivier Roberge nous ont présenté le fruit d’un travail minutieux ce mardi au Cinéma du Quartier Latin de Montréal. Les deux acolytes avaient déjà travaillé ensemble sur le long métrage Enfin l’automne publié sur YouTube en 2010. Le film Bunker figurait parmi les films les plus attendus de la 32e édition des Rendez-vous du cinéma québécois.

Avec comme têtes d’affiche les comédiens Patrice Robitaille et Martin Dubreuil, il fallait s’attendre à un jeu d’acteurs de qualité. Il faut aussi noter les brèves présences des comédiens Julien Poulin, Louis Tremblay, Ricardo Trogi et Alex Bisping qui occupent tous un rôle de second plan dans ce film de fiction.

photo 4-2

©RenaudVinet-Houle/MatTv.ca

Alors, à quoi sert ce fameux bunker situé dans le nord du Québec? Il est le point d’ancrage d’une mission secrète qui réunit 2 individus qui ne se connaissent pas. Les soldats Gagnon (Patrice Robitaille) et Tremblay (Martin Dubreuil) doivent cohabiter dans un bunker durant 6 mois dans l’attente d’une éventuelle alarme. S’il advenait que l’alarme se mette en marche, ils devraient alors activer une riposte immédiate en envoyant une attaque nucléaire vers le territoire de l’ancienne URSS. Ils apprendront donc peu à peu à vivre ensemble et à partager différents moments de leur passé.

Le jeu d’acteur est impressionnant et la chimie entre Patrice Robitaille et Martin Dubreuil étonne. Le film ne se déroule pas seulement dans le bunker. Heureusement, plusieurs scènes à l’extérieur de celui-ci illustrent bien l’évolution de la relation d’amitié entre Gagnon et Tremblay, notamment lors d’une scène où ils se livrent un match de hockey en pleine nature. De toute beauté.

Pour arriver à leur fin, l’équipe de production a tourné des scènes avec parfois plus de 400 kilomètres l’une de l’autre afin de donner le résultat voulu. C’est mission réussie.

Pour compléter le tout, la musique transmet l’émotion voulue et donne le rythme à cette production québécoise qui démontre bien le rapport humain et l’évolution des relations interpersonnelles que peuvent entretenir certains soldats en temps de guerre.

Crédit Photo: ©RenaudVinet-Houle/MatTv.ca

Vous pourriez aussi aimer...