LOS ANGELES, CA - FEBRUARY 12: Recording artist Adele performs onstage during The 59th GRAMMY Awards at STAPLES Center on February 12, 2017 in Los Angeles, California. (Photo by Kevin Winter/Getty Images for NARAS)

Grammys : Un déluge de moments marquants

Grammys : Un déluge de moments marquants

rs_1024x759-170212183736-1024.2-katy-perry-grammy-performance

© Katy Perry

Par : Marie Eve Archambault

Hier soir se déroulait la 59e édition des Grammys où le mot Grammys associé avec celui de James Corden était synonyme d’un inévitable succès. Au menu, les téléspectateurs ont reçu des prestations endiablées de la part d’Adele, Keith Urban en duo avec Carrie Underwood, Ed Sheeran, Kelsea Ballerini avec Lukas Graham, Katy Perry, The Weeknd et plusieurs autres.

© Kevin Winter

Le gala a débuté tout en simplicité avec une prestation d’Adele où elle a offert au public une version d’Hello qui nous a fait frissonner du début jusqu’à la fin. James Corden, connu pour l’émission The Late Late Show, est resté fidèle à ses habitudes. Après avoir déboulé l’escalier et perdu un soulier d’une façon humoristique, l’animateur a conquis l’auditoire avec un rap qui résumait très bien ce qui nous attendait pour cette soirée. Chaque fois qu’il faisait une intervention, le sourire se dessinait sur le visage des personnes présentes surtout lorsqu’il a recréé le Carpool Karaoke ou lorsqu’il a invité les gens à tweeter avec le hashtag #Grammys et que les commentaires étaient négatifs à son égard.  

Après l’annonce sur Instagram de Beyoncé qui attend des jumeaux, tout le monde s’impatientait de la voir franchir les planches des Grammys. Sa mère, Tina Knowles, a reçu le mandat de présenter sa fille qui est d’abord apparu par hologramme.

Adele-Grammys-960x540

© Adele

Outre la prestation de la grande Beyoncé, sa rivale de la soirée, Adele, n’est pas passée inaperçue avec son hommage de George Michael. Après quelques secondes d’interprétation, la chanteuse britannique a demandé de recommencer la chanson puisque le célèbre défunt méritait beaucoup mieux que cela. On avait devant nous une Adele vulnérable qui, sur le bord des larmes, a repris la chanson, et cette deuxième tentative était la bonne. À la fin de son numéro, la foule s’est levée pour lui offrir son soutien.

Ce n’est pas ce qui conclut l’histoire d’Adele! Non, monsieur! Nominée pour neuf Grammys, lorsqu’elle a reçu le prix du meilleur album, la chanteuse s’est exclamée :

But I can’t possibly accept this award. And I’m very humbled and I’m very grateful and gracious. But my artist of my life is Beyoncé. And this album to me, the “Lemonade” album, is just so monumental. Beyoncé, it’s so monumental. And so well thought out, and so beautiful and soul-baring and we all got to see another side to you that you don’t always let us see. And we appreciate that. And all us artists here adore you. You are our light.

ad_234836061-e1486965235679

© Bruno Mars

Quant à l’hommage réservé à Prince, il a été interprété par nul autre que le chanteur de l’heure Bruno Mars. Son numéro s’est avéré lui aussi un succès. Vêtu de mauve, le chanteur redonnait vie à Prince l’espace d’une chanson. C’est la formation The Time qui a réchauffé la foule avant que l’auteur-compositeur-interprète monte sur la scène pour électrifier l’auditoire.

©Photo by Kevin Winter

Bien sûr, des bémols, il y en a toujours. Cette fois-ci, c’est Lady Gaga et la formation Metallica qui y ont goûté. D’abord, le micro de James Hetfield n’était tout simplement pas fonctionnel. Pour contrer cette lacune, la chanteuse pop a donné son 110 % pour tenter de voiler le problème, mais ce ne fut pas efficace. La situation est bien dommage puisque le résultat aurait été un moment fort de la soirée. Malheureusement, on se rappellera seulement de cette lacune technique pour cette prestation.

Somme toute, la soirée des Grammys était divertissante et remplit de diversité. Nous avons traversé plusieurs émotions en l’espace de trois heures de gala. Les prestations étaient en général bien exécutées, et que dire de l’animation! On se croise les doigts pour revoir James Corden à bord.

Texte révisé par : Annie Simard

Vous pourriez aussi aimer...