Good Charlotte au MTELUS

Un spectacle empreint de nostalgie

Approved Main Press Photo© Photo officielle

Par Marie Eve Archambault

Good Charlotte était attendu de pied ferme par son public québécois hier soir au MTELUS. Pour les introduire, ils ont opté pour The DoseKnuckle Puck et Sleeping With Sirens qui ont su mettre le feu aux planches du MTELUS.

Le duo The Dose a ouvert la soirée pop-punk avec quelques chansons, mais la soirée a pris une belle tournure à partir de Knuckle Puck. Le groupe de Chicago a su plaire à la foule avec son énergie incontestable et son son pop punk. Lorsque le chanteur de la formation, Joe Taylor, a demandé aux spectateurs combien de personnes les avaient déjà vu sur scène, un bon nombre de personnes a répondu par l’affirmative. Ce n’était pas très surprenant puisque le MTELUS vibrait aux chants du public lors de chansons telles que But Why Would You care? et Pretense. 

sleeping with sirens

© Sam Link

La foule était déjà prête à recevoir le son hardcore de Sleeping With Sirens. Le groupe américain, originaire d’Orlando en Floride, a offert au total 10 chansons dont Do It Now Remember It Later, Here We Go et Go Go Go. Le chanteur, Kellin Quinn Bostwick, a mentionné à la mi-concert qu’il ne jaserait pas beaucoup pour laisser plus de temps à la musique. Toutefois, il a pris quelques minutes pour donner un message d’espoir: « Vous n’êtes pas seuls. Moi, je suis avec vous. J’ai d’ailleurs écrit une chanson pour vous et elle s’appelle Better Off Dead.»

Au coup de 9 h 00, Good Charlotte a foulé les planches du MTELUS sous les cris hystériques du public. Le phénomène derrière ce groupe pop-punk est fort intéressant. Lorsque l’on pense à cette formation, on se dit que c’est un groupe qui s’est fait connaître dans la vague punk-rock et la vague emo dans les années 1990-2000 et qui a disparu dans les brumes avec les autres. Pourtant, ce n’est pas tout à fait le cas puisque Good Charlotte a récemment sorti l’album Generation Rx. Parmi les centaines de personnes présentes, le 2/3 de la salle n’avait jamais vu Good Charlotte en concert, et si l’on se fie à la frénésie lorsqu’ils ont chanté des chansons comme The Anthem, Predictable, Little Things et même Lifestyles of the Rich & Famous, les gens étaient là pour le vieux matériel de Good Charlotte. Pourquoi avoir pris tout ce temps avant de les voir en concert? Je crois que nous avons été plus d’un à vouloir vivre un moment de nostalgie. Joel Madden l’a d’ailleurs souligné: « On a beaucoup à faire! Et pour ceux qui ont amené avec eux une personne contre son gré, on veut vous convaincre. Laissez-nous une chance! La plupart d’entre vous, on a grandi ensemble. »

Generation RX

© Photo officielle

En effet, les personnes présentes ont traversé les années hier soir avec Good Charlotte. Benji Madden a lancé un message rempli de compassion en invitant les gens à s’aimer entre eux. Pour l’occasion, il a présenté son morceau préféré (Prayers) du nouvel album. Puis, ils sont retournés en 1996 avec la pièce Girls & Boys et ont fait un saut dans le temps, en 2004, avec Predictable. 

Pour ajouter un grain de plus de nostalgie, Joel Madden s’est souvenu de sa première présence à Montréal où il avait joué avec MXPX. D’ailleurs, il est revenu sur son amitié avec Simple Plan. On se rappelle que les deux groupes avaient collaboré ensemble sur la chanson I’d Do Anything.

Pour ceux et celles qui sont tombés sous le charme de Good Charlotte hier soir, selon Joel Madden, il avait un léger problème avec sa voix, une première dans sa carrière. Les décibels étaient si élevés qu’on s’est à peine rendu compte de la défaillance de sa voix. La formation américaine a promis de revenir dès l’an prochain à Montréal, comme quoi, l’amour est mutuel.

Crédit de la photo à la une : © Photo officielle

Texte révisé par : Marie-France Boisvert

Vous pourriez aussi aimer...