GMCF : On inverse les rôles/Patrick Groulx en intro de Sam Breton

À la découverte de Sam Breton

CAT_5533

© Catherine Leclerc/MatTv.ca

Par : Christian Gaulin

Samedi soir, le Théâtre Sainte-Catherine était l’hôte, pour une dernière soirée, de l’événement On inverse les rôles, présenté dans le cadre du Grand Montréal comédie fest. Le concept est simple : un humoriste connu fait la première partie d’un humoriste de la relève. C’est comique, c’est l’fun et c’est digne d’une belle générosité de la part des artistes établis.

CAT_5495

C’est à Patrick Groulx qu’est revenue la tâche d’ouvrir la soirée et de vivre son « 15 minutes » de… jeune débutant. Groulx a plusieurs années de métier dans le corps et bien qu’il soit un vieux routier, ce n’est pas toujours facile de remplir le mandat de réchauffer une salle en peu de temps, aussi petite soit-elle. « Pour certains, le show commence avec 15 minutes de retard alors que pour d’autres, il commence avec 15 minutes d’avance. Il y a eu confusion sur les heures : 18 h dans la programmation et 18 h 30 sur les billets. Alors on a décidé de débuter pile entre les deux. Comme ça, y’a pas d’gagnants,  pis pas d’perdants », nous raconte-t-il ironiquement.

Pour sa prestation, l’humoriste n’a pas opté pour un numéro de stand-up avec un thème précis. Il y est allé plutôt de quelques blagues et anecdotes rapides qui font la job et qu’il a voulu testées, un peu brouillon, sans lien et sans fil conducteur. Malgré tout, Patrick Groulx nous a offert un bon moment, mais je sais pertinemment qu’il aurait pu nous surprendre davantage.

Sam Breton est par la suite arrivé sur scène devant un parterre rempli, mais intime, comptant une soixantaine de spectateurs. C’est un jeune humoriste de la relève dont on entend beaucoup parler, mais je n’avais jamais vu aucun de ses numéros à ce jour. J’ai été rapidement conquis par son humour mordant, grafignant, détonnant et très croustillant par moments.

CAT_5560

Finissant de l’École nationale de l’humour en 2013, Breton a plus de 800 spectacles à son actif. D’une aisance impressionnante sur scène, ce raconteur au charisme débordant possède plusieurs atouts, dont sa voix, ses expressions faciales, sans oublier son sens de la répartie et du punch qui sauront vous amener dans son monde où les rires francs sont omniprésents.

C’est un 45 minutes complètement éclaté que nous a offert Sam Breton. En interrelation constante avec son public, il a parlé des familles reconstituées (ou re-tapées par en-dessous), de sa mère qui n’hésiterait pas à « se donner pour la jeunesse », de son père qui vit toutes ses émotions par en-dedans, de son Wi-Fi qui ne connecte pas avec les enfants (même s’il les aime), de la fois où, il a réveillé sa blonde à cause d’une salamandre sur le mur de sa chambre pendant un voyage : « C’est pas que j’avais peur…  c’est que dans notre couple, on a convenu qu’on se disait toute », nous confie-t-il. Et que dire de l’histoire sur sa blonde qui a envie de pipi en voiture, là, maintenant, et qui le fait dans un cup Tim Hortons… L’anecdote est savoureuse à souhait.

CAT_5618

Le temps passe trop vite en compagnie de Sam Breton qui nous a livré un humour très drôle et fort divertissant. Il est définitivement un humoriste de la relève à découvrir. On peut même dire qu’il joue déjà dans la cour des grands. Ces derniers devront bien surveiller leurs arrières!

Crédit photo : © Catherine Leclerc/MatTv.ca

Texte révisé par : Johanne Mathieu

Vous pourriez aussi aimer...