Gala Québec Cinéma – les finalistes

Les films 1991 et À tous ceux qui ne me lisent pas dominent les nominations

© Domique Viau / BODOÜM Photographie

Par : Christian Gaulin

Jeudi matin, lors d’une conférence de presse au Cabaret du Lion d’Or, Québec Cinéma dévoilait les finalistes des prix Iris 2019. Cette année, la grande fête du cinéma québécois dédiera une journée entière à la célébration et au rayonnement du talent de celles et ceux qui sont à l’origine de nos films. Dès 16 h le dimanche 2 juin, Karine Gonthier-Hyndman et Guillaume Lambert donneront le coup d’envoi des festivités avec le GALA ARTISANS QUÉBEC CINÉMA, diffusé en direct de la Société des arts technologiques (SAT) et sans pause publicitaire sur ICI ARTV et sur le web. La fête se poursuivra à 20 h, avec le GALA QUÉBEC CINÉMA animé par Guylaine Tremblay et Édith Cochrane, en direct du Studio 42 de la Maison de Radio-Canada, sur ICI TÉLÉ et sur le web. Herby Moreau et Claudine Prévost animeront, dès 19 h 30, le tapis rouge du Gala Québec Cinéma, afin de partager toute l’effervescence et la fébrilité qui règnera sur place. Le duo Herby Moreau et Claudine Prévost sera de retour par la suite à la barre de l’après-gala du Gala Québec Cinémadiffusée en exclusivité sur ICI ARTV.

À l’honneur cette année, ce sont 46 longs métrages de fiction, 35 longs métrages documentaires, 25 courts métrages d’animation et 25 courts métrages de fiction qui ont été évalués au cours des dernières semaines pour la nomination d’un total de 188 finalistes. Rappelons que, pour les Iris de la catégorie long métrage de fiction, plus de 1 200 membres votants issus de l’industrie cinématographique ont allié leur voix à celles du jury, lors d’un premier tour de vote.

L’année 2018 illustre encore une fois la grande diversité et le talent foisonnant de notre cinéma. Avec des œuvres matures et une relève forte, ce sont quatre générations de cinéastes et d’artisans qui seront célébrés, le 2 juin prochain. Le Québec peut être fier de son cinéma et le Gala contribue au rayonnement des talents d’ici et à ce que nos films soient toujours plus vus et appréciés des Québécois.

© Domique Viau / BODOÜM Photographie

Les finalistes

C’est le film 1991 de Ricardo Trogi qui mène le bal avec un total de 16 nominations, incluant notamment Meilleur film, Meilleure réalisation, Meilleur scénario et Meilleure interprétation masculine dans un premier rôle (Jean-Carl Boucher). À tous ceux qui ne me lisent pas de Yan Giroux suit de près avec 12 nominations dont Meilleur film, Meilleure réalisation et Meilleur scénarioLa Bolduc de François Bouvier est pour sa part nommé 11 fois et se retrouve, entre autres, dans les catégories Meilleur film, Meilleure interprétation féminine dans un premier rôle (Debbie Lynch-White) et Meilleure direction de la photographie.

Répertoire des villes disparues de Denis Côté, est en lice pour 10 Iris, incluant Meilleur film, Meilleure réalisation, Meilleure interprétation féminine dans un premier rôle (Josée Deschênes) et Meilleure interprétation féminine dans un rôle de soutien (Larissa Corriveau). Une colonie de Geneviève Dulude-De Celles s’illustre quant à lui dans 9 catégories dont Meilleur film, Meilleure réalisation, Meilleur scénario et Meilleure interprétation masculine dans un rôle de soutien (Robin Aubert). Mentionnons aussi qu’Émilie BierreIrlande Côté et Jacob Whiteduck-Lavoie se retrouvent tous les trois dans la course pour l’Iris de la Révélation de l’année.

La grande noirceur de Maxime Giroux fait bonne figure avec 8 nominations incluant notamment Meilleur film, Meilleure réalisation, Meilleure direction artistique et Meilleure direction de la photographieLa disparition des lucioles de Sébastien Pilote est en lice pour 6 Iris dont Meilleure interprétation féminine dans un premier rôle (Karelle Tremblay), Meilleure interprétation masculine dans un premier rôle (Pierre-Luc Brillant), Meilleur son et Meilleure musique originale.

© Domique Viau / BODOÜM Photographie

Genèse de Philippe Lesage est pour sa part nommé dans 5 catégories incluant Meilleur film, Meilleure interprétation masculine dans un premier rôle (Théodore Pellerin) et Meilleure interprétation masculine dans un rôle de soutien (Pier-Luc Funk). La Chute de l’empire américain de Denys Arcand se distingue dans les catégories Meilleure interprétation masculine dans un rôle de soutien (Vincent Leclerc), Révélation de l’année (Maripier Morin) et Film s’étant le plus illustré à l’extérieur du Québec.

Dans cette course aux prix Iris 2019, La chute de Sparte de Tristan Dubois et Sashinka de Kristina Wagenbauer récoltent respectivement 3 nominations. Les films Avant qu’on explose de Rémi St-MichelLa Course des tuques de Benoit Godbout et François BrissonDérive de David Uloth et Nous sommes Gold d’Éric Morin sont pour leur part nommés dans 2 catégories. Allure de Carlos et Jason SanchezDans la brume de Daniel RobyEye on Juliet de Kim NguyenOrigami de Patrick Demers ainsi que Les salopes ou le sucre naturel de la peau obtiennent de leur côté une nomination chacun.

Prix du public

Québec Cinéma invitera le public à voter pour son film favori parmi les cinq films ayant enregistré le plus d’entrées dans les salles du Québec durant la période d’éligibilité du Gala. Le film lauréat de l’Iris Prix du public sera dévoilé en direct lors du GALA QUÉBEC CINÉMA. Les films finalistes sont : 1991La BolducLa Chute de l’empire américainLa Course des tuques, ainsi que La disparition des lucioles.

© Domique Viau / BODOÜM Photographie

Les billets pour assister au GALA ARTISANS et au GALA QUÉBEC CINÉMA sont en vente dès maintena. Une promotion exclusive à 15 % de rabais est valable jusqu’au 25 avril.

Bon cinéma québécois!

Crédit photo Domique Viau / BODOÜM Photographie

 

Vous pourriez aussi aimer...