Gala Québec Cinema

Robin Aubert rafle tout

IMG_1176

© François Daoust/MatTv.ca

Par Marie Eve Archambault

Guylaine Tremblay et Édith Cochrane étaient à la barre de l’animation du gala qui porte dorénavant le nom de Gala Québec cinéma. L’an dernier, elles avaient la lourde tâche d’animer cette soirée à la suite de l’affaire Jutra. Cette année, elles ne pouvaient passer sous silence le mouvement #moiaussi qui a touché le monde cinématographie, notamment avec l’affaire Weinstein. Un mandat qu’elles ont relevé avec brio encore une fois par leur complicité à l’écran, mais aussi par leur humour que l’on ne peut détester.

IMG_1106

© François Daoust

Cet événement qui souligne le travail des artisans du cinéma québécois a débuté avec la remise du trophée Révélation de l’année. Pour son rôle de Vincent, un adolescent au prise avec de l’hyperactivité, Théodore Pellerin a su épater la galerie. 《J’ai tellement eu du plaisir à le faire. C’est un personnage difficile, mais je l’aimais vraiment beaucoup. Je me sens heureux, mais plutôt privilégié d’avoir fait parti de ce film-là et d’avoir rencontré Sophie, Maude, Jean-Francois et Étienne.》

IMG_1080

© François Daoust

L’industrie a voulu souligner le travail grandement mérité de Christian Bégin dans le film Problème d’infiltration où ce dernier incarnait un personnage totalement à l’opposé de sa personnalité: antipathique. 《Quand j’allais travailler, j’ouvrais la porte au monstre. Ok, c’est toi qui va travailler aujourd’hui et à la fin de la journée, je lui disais de retourner dans son garde-robe et que j’allais fermer la clé jusqu’à demain. Il faut laisser aller le monstre en soi. On porte 1000 personnages et ma job c’est d’y accéder plus rapidement.》Christian Bégin fut probablement celui qui a été le plus ému à cet événement de remises de prix. 《Le comédien, on le voit moins à l’écran depuis quelques années même si le comédien est toujours vivant en moi. Je joue au théâtre, j’écris du théâtre et j’ai ma troupe de théâtre. C’est un terrain de jeu que je n’ai pas souvent visité, mais quand je vais jouer dans ce carré de sable, on trouve que je joue pas pire et on aime jouer avec moi. 》

IMG_1044

La réelle surprise lors du gala Québec cinéma est sans contredit la victoire du film Junior majeur dans la catégorie Prix du publicMême si les chiffres du Box office disent que Bon cop Bad cop 2 et De père en flic 2 ont été les films les plus lucratifs, le public a choisi de couronner le film Junior majeur. Antoine-Olivier Pilon était comblé du résultat puisque c’est le public qui a parlé: 《C’est une vibe d’amour complète qu’on reçoit des gens pour qui ont fait le film, tout simplement. 》《C’est le fun de revenir grâce au premier qui a eu du succès. De voir que le deuxième a autant touché les gens et qui ont voté pour nous comme cela, ça nous donne encore le goût d’en faire un troisième.》 a renchérit Rémi Goulet. 《C’était un défi de faire évoluer notre personnage et garder l’essence qu’il y avait dans le premier film.》a poursuivi Alice Morel-Michaud.

IMG_1116

Mardi dernier avait lieu le gala des artisans, Robin Aubert avait raflé 5 prestigieux Iris et encore une fois hier, il est reparti avec les honneurs en remportant le titre de Meilleur réalisateur et Meilleur film《 Je n’aime pas expliquer mon film. Il y a des gens qui me demandent  »c’est quoi le sens de ton film? ». Ce sont des gens qui se sauvent des zombies. Ça peut être ça aussi. Tu n’es pas obligé de voir le message derrière qui est une critique de la société. Moi, je pense qu’il y en a un, mais en même temps, je ne veux pas imposer cela aux gens. Je ne veux pas leur tenir la main.》Tukquq était également en nomination, toutefois ce film aura passé un peu plus inaperçu. Robin Aubert a quand même insisté qu’il avait réellement envie de livrer un message dans ce film et qu’il a eu un énorme plaisir à le tourner avec très peu de moyen, soit un budget de 45 000$.

On peut dire que cette année, Robin Aubert a gagné toutes les catégories dans lesquelles le film, Les Affamés, était en nomination. Au-delà des prix, le dernier bijou du réalisateur mériterait qu’il soit transposé en DVD afin que le public québécois, et partout ailleurs, puissent voir la qualité du produit.

Voici la liste des gagnants du gala Québec Cinéma 2018

Meilleur film

Les Affamés
Boost
Chien de garde
La Petite fille qui aimait trop les allumettes
Le Problème d’infiltration
Les Rois mongols
Tuktuq

Choix du public

Ballerina
Bon Cop Bad Cop 2
De père en flic 2
Junior Majeur
Le trip à trois

Meilleur réalisateur

Robin Aubert (Les Affamés)
Darren Curtis (Boost)
sophie Dupuis (Chien de garde)
Robert Morin (Le Problème d’infiltration)
Luc Picard (Les Rois Mongols)

Meilleur scénario

Darren Curtis (Boost)
sophie Dupuis (Chien de garde)
Robert Morin (Le Problème d’infiltration)
Nicole Bélanger (Les Rois mongols)
Gabriel sabourin (C’est le coeur qui meurt en dernier)

Meilleur acteur

Patrick Huard (Bon Cop Bad Cop 2)
Jean-simon Leduc (Chien de garde)
Joey Klein (We’re still together)
Jesse Camacho (We’re still together)
Christian Bégin (Problème d’infiltration)

Meilleure actrice 

Élise Guibault (Pour vivre ici)
Maude Guérin (Chien de garde)
Denise Filiatrault (C’est le coeur qui meurt en dernier)
Mélissa Désormeaux-Poulin (Le trip à trois)
Charlotte Aubin (Isla Blanca)

Meilleure actrice de soutien

Isabelle Blais (Tadoussac)
Brigitte Poupart (Les Affamés)
Micheline Lanctôt (Les Affamés)
Karine Vanasse (Au pire on se mariera)
Sandra Dumaresq (Le problème d’infiltration)

Meilleur acteur de soutien

Anthony Therrien (Charlotte a du fun)
Robert Morin (Tuktuq)
Jahmil French (Boost)
Emmanuel schwartz (Hochelaga, Terre des âmes)
Guy Thauvette (Problème d’infiltration)

Révélation de l’année

Nabil Rajo (Boost)
Rose-Marie Perreault (Faux tatouages)
Théodore Pellerin (Chien de garde)
Marine Johnson (La Petite fille qui aimait trop les allumettes)
Romane Denis (Charlotte a du fun)

Crédit photo: © François Daoust / MatTv.ca

Texte révisé par : Cloé Lavoie

Vous pourriez aussi aimer...