Gala Juste Absurde

Réal Béland anime son premier gala 

4

©Maryse Phaneuf/MatTv.ca

Par : Isabelle Dominique Kroeh

Réal Béland a pris d’assaut la scène de la Place des Arts jeudi dans le cadre de son animation du Gala Juste Absurde. Dès son arrivée sur scène, le public était plus que disposé à passer une belle soirée, et l’énergie dans la salle s’en ressentait.

Après avoir ouvert le spectacle avec un excellent numéro sur ce qui est absurde, dont lui, à la barre de ce show absurde (n’aurait-il pas été plus logique de prendre quelqu’un qui n’est pas absurde afin que ce soit vraiment absurde?). Ses invités Daniel Grenier, Les Denis Drolet, Olivier Martineau, Yannick de Martino, Phil Roy, Les Chick’n Swell, Stéphane Bureau, Maude Landry, Dominic Paquet, Laurent Paquin, Gabriel d’Almeida Freitas, André Ducharme et Stéphane Fallu ont par la suite défilé sur scène, offrant chacun à leur tour une bonne dose d’humour.

13

C’est Daniel Grenier (ex-membre des Chick’n Swell) qui s’est mérité la première ovation. Avec comme seul accessoire une mallette, il a livré une panoplie de blagues toutes plus absurdes les unes que les autres. Puis, les Chick’n Swell ont offert Le cirque penché qui a, bien sûr, eu un énorme succès. Le trio était installé au sol, faisant des acrobaties sur une musique de cirque, une caméra pointée sur eux afin de diffuser l’image filmée sur l’écran derrière eux. La petite nouvelle Maude Landry a ensuite présenté un numéro de stand-up sur la réalité de vivre à Montréal, ainsi que celle d’être une femme dans l’industrie de l’humour, suivie de Gabriel D’Almeida Freitas qui a parlé de son allergie aux chats (pas tant drôle pour les amoureux de félins). Stéphane Fallu a, quant à lui, offert un monologue sur les gens qui refusent de vieillir, les personnes âgées et les défauts de sa douce moité. Les Denis Drolet ont présenté un « nouveau numéro » qu’ils ont prétendu créer devant le public, qui n’a pas eu le succès escompté, et Yannick De Martino a présenté quelques extraits de blagues qu’il ne comptait initialement pas raconter.

12

En guise de dernier numéro avant le sketch de fermeture, Olivier Martineau a offert toute une performance, en parlant notamment de projets sociaux. Soirée réussie dans l’ensemble, puisque le public s’est bien bidonné, et que la ligne directrice choisie n’était pas simple. Dommage seulement que les trois sketchs de groupe aient été légèrement décevants, bien qu’ils semblaient avoir été bien préparés.

IMG_9139

La trente-cinquième édition du Festiva Juste pour Rire se poursuit jusqu’au 30 juillet.

Crédit photo : ©Maryse Phaneuf/MatTv.ca

Texte révisé par : Annie Simard

Vous pourriez aussi aimer...